Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 18:37

Fin innocence

Je pense que nous sommes plusieurs à attendre les romans de Megan Abbott, car ils sont d’une subtilité rare, et nous offrent bien souvent des sujets de réflexion intéressants alliés à des intrigue noires de grande qualité. Celui-ci est conforme à mes attentes.

Lizzie est une jeune fille de treize ans, et sa meilleure amie est sa voisine Evie Verner. Leur relation est telle qu’elles passent toutes leurs journées ensemble. Comme les parents de Lizzie sont divorcés, elle aime se retrouver parmi la famille de Evie, au milieu d’une famille normale. D’autant plus que la sœur ainée de Evie, Dusty, est une grande de 17 ans, une icône, un exemple à suivre.

Un soir, à la sortie de l’école, Evie disparaît. Toute la région se mobilise pour retrouver la jeune fille, imaginant le pire. Lizzie est la dernière à lui avoir parlé, lui demandant si elles rentraient ensemble, mais Evie va refuser. Lizzie va donc être particulièrement impliquée dans l’enquête, devenant aussi de plus en plus présente dans la famille Verner. D’autant plus qu’elle se rappelle avoir vu une voiture de couleur Bordeaux trainer devant la maison des Verner. Or, Harold Shaw, l’assureur de la famille possède ce genre de voiture. Lizzie est donc persuadée qu’il est le coupable.

Le titre anglais est bien plus précis que le titre français. The end of everything (La fin de tout) indique clairement ce à quoi vous devez vous attendre. Ce roman, narré à la première personne du singulier, nous place dans la peau d’une jeune fille de treize ans, innocente, naïve, vivant dans un monde idéal entre sa famille et surtout ses amies. Et c’est là toute la qualité de ce roman, subtil comme tous ceux de Megan Abbott.

Car La fin de tout nous montre bien la fin de la jeunesse, la fin de l’enfance, la fin de la pureté et l’entrée dans l’âge adulte. A son niveau, elle va être submergée par des émotions qu’elle ne comprend pas encore, être à la fois sure de ce qu’elle ressent, de ce qu’elle raconte, de ce qu’elle invente, et faire progresser l’intrigue à son niveau. Toujours, nous allons nous retrouver devant cette petite fille qui va à la fois être subjuguée par Dusty, puis attirée par M.Verner, tout cela décrit par de petites scènes mises bout à bout, comme de magnifiques petites briques montant un mur imparable.

Et là où je suis abasourdi, c’est par la maitrise du suspense psychologique mis en place par Megan Abbott, utilisant un mot flou à plusieurs significations, nous laissant avec plusieurs interrogations, et impatients de connaître la suite. D’ailleurs, je voudrais souligner l’excellent travail de la traductrice Isabelle Maillet, pour avoir aussi bien rendu toute la subtilité, le doute et l’insouciance cachés dans le texte. Quelle maitrise dans le choix des mots, dans la construction des phrases, dans le flou des expressions.

C’est un roman que j’ai eu beaucoup de mal à lâcher, tant on est envahi par les pensées de Lizzie, tout en gardant ce léger détachement pour se rendre compte de ce qu’elle raconte ; en gros, c’est une expérience assez bouleversante, qui nous rappelle sans cesse qu’un drame est en train de se dérouler. Le suspense est très bien entretenu, avec une grande tension car c’est Lizzie qui est aux commandes, et jamais on ne se doute de ce qui va arriver. Elle nous démontre combien il est difficile de descendre de la vie de princesse, de sortir de l’enfance pour entrer dans la vie des grands. Un roman tout simplement magnifique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 21/06/2013 13:27

DE L'INNOCENCE.fermaton.over-blog.com

Pierre FAVEROLLE 21/06/2013 20:59

:)

BLe Papou 12/08/2012 10:41

J'en avais déjà noté un sur tes commentaires, il va falloir que...
Le Papou

Pierre faverolle 12/08/2012 20:54



Salut Papou, commence par Adieu Gloria, tu seras conquis par ce petit bout de femme pleine de talent. Une de mes plus belles découvertes de ces 5 dernières années.


A bientôt



Emeraude 06/08/2012 23:02

j'avais été déçue par un précédent titre de Megan Abbott mais tu as raison, celui-ci est époustouflant. Je conseille aussi !!!

Pierre faverolle 07/08/2012 08:27



Merci pour ton avis et à bientôt



Oncle Paul 06/08/2012 18:18

Bonjour Pierre
Je ne peux qu'approuver ce que tu as écrit, mais je pense que tu t'en doutais, moi qui ai apprécié Absente et Adieu Gloria !
Amitiés

Pierre faverolle 07/08/2012 08:26



Salut Paul, celui ci est d'ors et déjà à classer parmi mes favoris de Megan Abbott avec Adieu Gloria. Amitiés



jackisbackagain 06/08/2012 15:01

Bonjour mon tout beau,

Magnifique billet! Je n'ai encore rien lu d'elle mais cela va venir, sans aucun doute.
Y a-t-il un peu de Thomas H. Cook chez elle ? Je ne parle pas du style mais des thématiques. A bientôt, très cher!

Pierre faverolle 06/08/2012 16:06



Salut Jean, si Megan Abbott et Thomas Cook sont 2 de mes auteurs favoris découverts récemment (Ellroy et Ken Bruen sont en bonne compagnie), les romans de Megan Abbott me semblent plus centrés
vers la narratrice, et il y a un ton plus noir, plus vénéneux. Celui ci est mon préféré avec Adieu Gloria. Après reflexion, Cook et Abbott se ressemblent un peu dans la façon de mener leurs
intrigues mais Megan est plus dure, et Thomas plus tourné vers le passé ... quoique Adieu Gloria et Red room Lounge se passent dans les années 50. Bref, je ne sais pas mais il faut lire ce
qu'elle écrit.


A bientôt mon ami



Moka 06/08/2012 14:47

Bonjour,
Je découvre ton blog car nous sommes co-jury lors du prix Confidentielles. J'espère que de belles découvertes nous attendent !
Au plaisir d'échanger sur nos lectures !

Pierre faverolle 06/08/2012 16:02



Bonjour Moka, ce sera avec grand plaisir. Bienvenue chez moi, et à bientôt



lespolarsdemarine 06/08/2012 14:12

Je ne connais pas non plus cette auteure.
Quoi qu'il en soit cette critique donne vraiment envie de la découvrir.
Amitiés
Marine

Pierre faverolle 06/08/2012 16:01



Avec Adieu Gloria, ce sont les 2 romans que je préfère de Megan Abbott. Une auteure très très douée !


A bientôt



Foumette 06/08/2012 09:53

Je suis honteuse mais je n'ai jamais lu cette auteure!!! J'aimerai commencer par une version poche (les finances sont au plus bas) , peux-tu me conseiller un livre poche de cette auteure afin que
je puisse faire connaissance? Merci Pierre!

Pierre faverolle 06/08/2012 16:01



Salut Foumette. Commence par Adieu Gloria que tu trouveras en livre de poche.


A bientôt



La petite souris 06/08/2012 08:48

je n'ai jamais été décu par les romans que j'ai lu de Megan Abbott. J'imagine, surtout apr_ès la lecture de ta chronique qu'il en sera de même avec celui ci !

Pierre faverolle 06/08/2012 16:00



C'est mon préféré avec Adieu Gloria. Un roman très fort, addictif et vénéneux.


A bientôt mon ami



francioli 06/08/2012 08:41

j'ai beaucoup entendu parler de ce livre,sans jamais avoir réussi,pour je ne sais quelles raisons , à me le procurer,mais là ta chronique va m'y forcer
ludovic

Claude LE NOCHER 06/08/2012 08:32

Je ne saurais mieux dire, mon cher Pierre !
Amitiés.

Pierre faverolle 06/08/2012 08:46



Salut Mon ami Claude. Vénéneux et magnifique. Un des romans de l'année pour moi. Amitiés


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories