Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 17:13
Des forêts et des âmes de Elena Piacentini (Au-delà du raisonnable)

Attention, Coup de cœur !

Je me demande bien comment j’ai pu ne pas décerner de coup de cœur au précédent roman d’Elena Piacentini, Le cimetière des chimères. Peut-être avais-je besoin d’une confirmation ? ou peut-être étais-je timoré ? ou peut-être étais-je prudent ? Pour cette nouvelle enquête du commissaire Leoni, je n’hésite pas : Coup de cœur ! Cela fait deux romans que je lis de cette auteure, et me voilà sous le charme. A tel point que j’envisage de lire ses autres romans … dans l’ordre. Car Des forêts et des âmes est en fait la sixième enquête de cet inspecteur corse expatrié à Lille.

Le roman s’ouvre sur trois chapitres présentant chacun le portrait de trois adolescents :

Mathieu, jeune adolescent effacé, est devant le cercueil de son père. Il se rappelle comment celui-ci a abusé de lui étant jeune. Refusant de s’alimenter, sa mère l’envoya dans un centre adapté pour jeunes adolescents en difficulté

Juliette était une jeune fille princesse qui, pour se faire de l’argent, accepta une proposition d’une de ses amies de se prostituer auprès de vieux hommes argentés. Quand elle arrive dans une somptueuse propriété, en pleine partouze, elle reconnait son père allongé près de la piscine avec une autre gamine.

Lucas fut toujours un jeune homme délicat. Ses parents refusaient de voir en lui un homosexuel, considérant cela comme une tare. Quand ils apprirent l’existence d’un centre pour adolescents, ils pensèrent que sa maladie pourrait être traitée par des médicaments.

Fée, qui s’appelle en réalité Aglaé Cimonard, est la spécialiste informatique de la brigade criminelle de Lille. Pendant son footing, elle est renversée par une voiture, qui prend aussitôt la fuite. Alors qu’elle est dans le coma, Pierre Arsène Leoni va mener l’enquête et s’apercevoir que Fée a changé de nom après la mort de sa mère et qu’elle venait de passer des vacances à Wissemberg dans les Hautes-Vosges où elle a rencontré Sophie Delaunay. Leoni et son amante Eliane Ducatel vont aller sur place pendant que Mémé Angèle va tenir compagnie à Fée.

Géniaux ! Les trois premiers chapitres sont des petits concentrés de pure littérature, parfaits dans leur description de la psychologie de trois adolescents et des aprioris de leurs parents. Le roman démarre très fort, très vite et suscite l’intérêt et l’envie d’en savoir plus.

Formidables ! Les personnages de ce roman le sont à plus d’un titre. On commence à connaitre les policiers de la brigade criminelle, leur psychologie, leurs habitudes, leurs hésitations, leurs qualités, leurs défauts et c’est avec un immense plaisir qu’on les retrouve ici. Mais que dire alors des personnages secondaires, tous formidablement décrits, tous formidablement vivants, tous formidablement inoubliables.

Extraordinaire ! L’intrigue est menée de main de maître, car même si les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit, tout est remarquablement fait, avec plusieurs pistes, plusieurs personnages, plusieurs mystères. Et tout survient avec une logique qui ne heurte jamais le lecteur mais qui force le respect par un savoir faire rare.

Dénonciateur ! ce roman ne se contente pas d’être un formidable roman policier. Il montre aussi tout ce que l’industrie pharmaceutique est capable de faire, en terme de d’actions de lobby ou même de tests illégaux ou de financements de centres soi disant adaptés pour améliorer leur chiffre d’affaire et leur marge. D’ailleurs, Elena Piacentini nous explique dans un dernier chapitre le fond de l’histoire qui fait froid dans le dos, et comment la santé des gens devient un commerce.

Impressionnant ! Le roman l’est de A jusqu’à Z. Car ce roman, d’une subtilité rare, avec un style d’une finesse et d’une évidence éblouissantes démontre qu’Elena Piacentini se situe sur le dessus de la pile des auteurs de romans policiers. Cette auteure est d’ailleurs une de mes plus impressionnantes découvertes depuis Thomas H.Cook ou Megan Abbott. Elle est capable, au travers d’une intrigue policière minutieuse, d’aborder des sujets de société graves, tout en nous faisant partager le quotidien de personnages simples et formidables. Je ne peux pas faire autrement que de lui décerner un coup de cœur Black Novel !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2014
commenter cet article

commentaires

titoulematou 30/08/2014 18:58

Wahoo!!!!!!!!!

Pierre FAVEROLLE 31/08/2014 09:34

comme tu dis !!!!!!!!!!!

Le Papou 30/08/2014 15:50

J'avais déjà noté cette auteure avec Tonton Paul. maintenant, y a plus qu'à !
Le Papou

Pierre FAVEROLLE 30/08/2014 17:54

Exactement. Quant à moi, je vais découvrir ses premiers romans ... Amitiés

Richard 27/08/2014 21:13

J'ai lu ses cinq premiers romans et à chaque fois, j'ai été soufflé par la qualité d'd'écriture d'Elena. À te lire Pierre, je vois qu'elle continue à nous étonner, à nous séduire et à nous présenter d'excellents romans avec ses personnages que l'on aime aimer !
Moi aussi, j'adore Elena !
Et il semblerait que très bientôt, ses romans seraient disponibles, ici, au Québec !
Ce sera une découverte pour mes concitoyens lecteurs et je me ferai un plaisir de la faire connaitre.
"Des forêts et des âmes" m'attendent sur ma tablette ... et j'anticipe déjà, un grand plaisir de lecture !
Ta chronique me confirme qu'il sera encore meilleur.
Merci Pierre !

Pierre FAVEROLLE 27/08/2014 21:35

Je suis d'accord

PIERRE SEGUELAS 27/08/2014 21:26

Des forêts et des âmes sera assurément l'un des tous meilleurs de 2014

Pierre FAVEROLLE 27/08/2014 21:15

Merci à Elena surtout. Un roman formidable, comme le précédent. Je vais lire les précédents, d'ailleurs ! Amitiés

PIERRE SEGUELAS 27/08/2014 21:10

Salut pierre,
Avec ce sixième roman, confirmation est apportée du grand talent d'écrivain d'Elena Piacentini.Elle franchit encore un cap et prend place parmi les toutes meilleures plumes du roman policier francophone actuel.
Je lui apporterai ma voix sans hésitation, avec conviction et enthousiasme lors du vote du deuxième tour pour l'attribution du trophée 813 francophone en 2014.
Bien amicalement
Pierre

Pierre FAVEROLLE 27/08/2014 21:21

Je plussoie. A mon avis, Elena et Paul ont écrit les 2 romans (et je ne parle plus de polar) français de 2013
Amitiés

PIERRE SEGUELAS 27/08/2014 21:19

TROP PEU DE FEMMES ONT EU LE TROPHEE 813 (FRED VARGAS les a cumulés. 5 m'a rappelé récemment Claude Le Nocher). J'associerai à la réussite d'Elena sa formidable éditrice Véronique Ducros qui publie une littérature de qualité, qui met toute son énergie et toute sa passion au service du genre que nous aimons.

Pierre FAVEROLLE 27/08/2014 21:12

Bonsoir Pierre. Je n'ai pas encore choisi, pour le prix 813, hésitant entre Elena et Paul Colize. Et ce roman est un énorme coup de coeur ! Amitiés

Claude Le Nocher 27/08/2014 20:47

Eh bé, mon cher Pierre, si c'est pas de l'enthousiasme, ça ! Et tu as bien raison, car Elena Piacentini prouve une fois de plus son beau talent. Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 27/08/2014 20:58

Salut Claude, je te l'avais annoncé en avant première car c'est grace à toi que j'ai découvert le talent d'Elena. Un grand merci à toi et à l'auteure, bien entendu. Amitiés

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories