Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 18:55

des-noeuds-acier.jpgAttention, coup de cœur ! Et c’est un coup de cœur amplement mérité pour un premier roman, qui laisse augurer d’un futur radieux pour tous les amateurs de romans noirs sous haute tension. Alors, je vous préviens, accrochez vous ! ce roman est à déconseiller aux âmes sensibles, car c’est un véritable voyage en enfer qui vous attend.

L’affaire Théo Béranger a défrayé la chronique. C’était un homme simple, dans l’ombre de son frère Max, pour qui tout a réussi. Sa chance, c’était Lil; ils étaient amoureux, tout simplement. Quand Théo a appris que Max avait couché avec Lil, il a pété un câble, il est allé le voir et l’a tabassé jusqu’à le laisser pour mort. Il n’a même pas résisté quand la police est venue l’arrêter, il a accepté sa condamnation, 4 ans de prison.

Il en aura fait 19 mois. Il a connu l’enfer, derrière les barreaux. Il n’a pas osé rappeler Lil, mais il est allé voir son frère, dans son fauteuil roulant, à l’état de légume. Ça lui a donné du baume au cœur, jusqu’à ce qu’une infirmière le découvre dans cette chambre d’hôpital et qu’il s’enfuie, loin, au volant de sa BMW.

Il finit par s’arrêter dans une auberge, tenue par une vieille dame fort gentille et avenante. Elle lui conseille des chemins de randonnée, au milieu des bois, lui prépare ses repas, lui refait même ses ourlets de pantalon. Au détour d’un chemin, il tombe sur une masure en bois; le vieil homme qui habite là, l’invite à boire un café, qu’il accepte volontiers. Il se fait assommer et se retrouve enchainé dans la cave. Un pensionnaire est déjà là, Luc. Il lui apprend qu’il va devenir l’esclave de deux frères complètement fous.

Le sujet est d’une simplicité extrême, et c’est effectivement un huis clos, écrit sous haute tension. La force de ce roman réside dans le parti pris de l’auteur d’avoir écrit son roman à la première personne du singulier. Le médecin qui l’a récupéré ne fait que retranscrire les notes de Theo. Et, alors que l’on a du dégout envers Theo, au fur et à mesure, on finit par en éprouver de l’empathie puis à rentrer dans le personnage et à subir le lente dégradation qu’il va vivre.

Car Theo va petit à petit perdre son statut d’être humain pour devenir le chien des petits vieux, Joshua et Basile, l’esclave à tout faire. Quel que soit le temps, il devra faire toutes les taches qu’ils lui diront, sous peine de ne pas avoir ni à boire ni à manger pendant plusieurs jours. En fait, je pourrais vous dire tout ce qui se passe dans ce roman, cela ne changerait rien au plaisir que vous en aurez à la lecture.

Car tout réside dans le style de l’auteur. Ecrit dans un style simple voire simplissime, la fulgurance des scènes n’en est que plus violente pour nous. L’effet n’en est que plus redoutable. Et on n’arrive jamais à deviner quelles scènes d’horreur nous attendent deux pages plus loin. Tout y est remarquable de précision, tellement évident, tellement dur aussi. Car c’est très dur de voir et ressentir un homme qui perd son statut d’homme, relégué à l’état de bête qui quémande un verre d’eau.

Je n’ai jamais ressenti une lecture aussi forte, ou rarement. L’effet d’identification est tel que le stress est permanent. A certains moments, j’en avais des crampes, tant j’étais crispé sur le livre, j’avais le cœur qui battait à cent à l’heure, juste à lire un paragraphe. Ce livre est un véritable cauchemar, sans verser dans le trash, sans scènes sanguinolentes et ignobles. Et comme c’est un premier roman, c’est plus qu’encourageant pour la suite. Vivement le prochain ! En attendant, êtes vous prêts pour l’enfer ? Laissez vous menotter par ces chaines, par ces nœuds d’acier.

Et un grand merci à Coco pour m'avoir signalé ce roman et me l'avoir prêté. Sans toi ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2013
commenter cet article

commentaires

filamots 23/09/2013 01:39

Je suis arrivée à mi-parcours et je suis entraînée malgré moi dans ce huis clos d'une noirceur, noire, plus noire je meurs. J'ai été regarder une vidéo de cet auteur, découvrant que c'était son premier roman. Oui j'avais zappé ici l'information, désolée. Et là, je suis une femme et je dis chapeau bas à cette auteur féminin, qui avec sa douce voix toute timide présente son livre sorti tout droit de son imagination quoi que.....comment arriver à imaginer de telles choses avec autant de détails si percutants et qui font mouche. Moi aussi je suis assez estomaquée par son style, surtout par le sujet qu'elle manipule avec dextérité et de manière précise. Pas de détour. Ce ne sont pas les mots qui font mouches, mais toute l'atmosphère et la psychologie très approfondie du personnage et même des autres, qui font que je descends effectivement dans ce que l'être humain possède d'abord comme résistance physique qui me rappelle beaucoup les énoncés de ce qui a été écrit concernant la Shoa et autres perversions multiples. Je puis dire en écoutant les médias que ce genre de faits existent à l'heure actuelle. Nous n'en connaissons pas les descriptifs cachés certainement dans les papiers de qui de droit au niveau judiciaire. Je me demande ce qu'elle réservera comme second livre, le suivant en général étant inférieur. Un fameux challenge à relever pour la dame. Merci pour cet excellent conseil.

Pierre FAVEROLLE 18/04/2014 21:38

Sandrine Colette s'est vue attribuer un coup de coeur fort mérité pour ce roman. Et encore, tu ne l'a pas (encore) fini ! Seul le silence aussi est un formaidable roman, celui qui me fait aimer Roger Ellory même si ses derniers romans ne m'accrochent plus de la même façon. Que de belles lectures !
A tout de suite

filamots 18/04/2014 21:01

Il était tellement noir et horrible, inhumain, qu'arrivé à un moment que je ne puis dévoiler, je l'ai fermé. Je le continuerai, car je sais ce qui se passe après. Je m'étais beaucoup trop impliquée dans ce livre très très noir. Je fais constamment le parallèle entre l'écrivain et mon ressenti, et je me dis : quel talent ! Je viens de voir la sortie de son deuxième très tentant, j'en ai lu le résumé de quatrième de couverture. Cela me laisse supposer que nous retournons dans un huis clos ? Elle montre le noir de chez noir, là elle ne se trompe pas, et moi non plus à la lecture. Je ne suis pas déçue, quelque peu dégoûtée, car je plonge dans, ce qui peut être une forme de réalité. D'ailleurs elle raconte qu'elle s'est quelque peu inspirée d'un fait divers, ce qui ne m'étonne pas, vu la qualité et surtout les détails qui sont à devoir s'accrocher. Pourtant je ne suis pas vite impressionnée, mais là elle atteint son but, puisque j'ai fermé le livre. J'ai eu la même réaction pour : la mauvaise étoile de Ellory. Totalement différent de "Seul le silence" qui reste imprégné en moi, à jamais, tant c'est un livre exceptionnel, le meilleur pour moi jusqu'à présent. J'ai longtemps été "poursuivie" par ce récit ne parvenant pas à en sortir. Comme quoi c'était excellent.

Pierre FAVEROLLE 23/09/2013 06:20

OUAH, PFIOU ! Quel message, quel compliment pour ce livre, qui est amplement mérité ! Merci beaucoup d'avoir pris le temps de défendre ce livre ! A bientôt

filamots 17/09/2013 21:48

Et hop je viens de le télécharger. Je termine un Lisa Gardner, le quatrième ou le cinquième du même auteur, et ensuite j'entame celui-là. L'écriture d'une autre femme, cela va certainement me plaire, et plonger dans un autre univers. Je lirai les commentaires après ;-)
A bientôt pour venir en dire quoi, après lecture. De toute manière je mettrai ma critique à ce sujet sur mon blog. Une fois de temps en temps, pour moi-même. Pas d'amatrices ou d'amateurs du genre dans mon environnement immédiat en tant que blogueuse. Je termine : Jusqu'à ce que la mort nous sépare. L'auteur a écrit d'autres meilleur que celui-là.

Pierre FAVEROLLE 18/09/2013 05:46

celui là va te secouer, c'est sur. En plus il vient de rcevoir le grand prix de la littérature policière. Excellent !

Vincent 03/04/2013 22:59

Ce livre m'a également laissé sur le c..., et je partage entièrement ton avis. Pour un premier roman, elle fait très fort. Déjà un style et une écriture fort maîtrisé. A recommander chaudement.

Pierre faverolle 04/04/2013 06:26



Sur le cul, on peut le dire ! Merci et à bientôt



Foumette 03/03/2013 10:58

Je viens de le finir et je suis KO!!!! Je suis bien d'accord avec ton avis...ça secoue!!! Une auteure à suivre....
Bisous

Pierre faverolle 03/03/2013 13:16



Voilà un commentaire qui me rend fou de joie ! Le plus dur, maintenant, c'est d'enchainer ...


BIZ



foxy 14/02/2013 21:05

Alors la une claque française!!!...après la claque américaine du roman de Donald Ray Pollock...bienvenue aux ch'tarbés français...dans un style complètement diffèrent...moins lyrique...plus
dépouillé...mais oh combien efficace...on s'enferme progressivement avec la victime dans un milieu confiné ou le "héros" est confronté aux pulsions les plus rustiques aussi violentes et vicieuses
que celles du "diable tout le temps" des grands espaces US. Ce premier est un coup de maître....vivement le prochain!!

Pierre faverolle 14/02/2013 21:11



Nous sommes totalement d'accord.


A bientôt



Foumette 09/02/2013 18:09

Ohhh nooon...c'est pas bien ça de dépouiller une pauvre petite Foumette toute fragile!!!!hihihih Je rigole...j'adore trop.... Bisous

Pierre faverolle 09/02/2013 20:55



:)



Foumette 09/02/2013 12:59

Ce livre est fait pour moi...je le sais!!!! En commande...reste plus qu'à patienter....grrrrr...je déteste ça!!!! Très bel article accrocheur et terriblement dévastateur pour ma CB!!!! Bisous fous

Pierre faverolle 09/02/2013 15:53



Et je le fais exprès ... BIZ



saly 08/02/2013 18:05

bonsoir
ces bouquins me donnent la chair de poule!!!!!!!!!! willow lui est tres amateur, moi suis trop fleur bleue bonnes lectures quand meme

Pierre faverolle 08/02/2013 20:27



Ceci dit, si tu veux un jour tester un livre stressant au possible, n'hésite pas et teste celui là ! Merci d'être passé


A bientôt



gridou 07/02/2013 14:54

wow tu me fais flipper là !! Pas sûre d'être prête pour les menottes...

Pierre faverolle 07/02/2013 20:58



Je pense que tu devrais essayer, Gridou, c'est vraiment un choc, sans scènes chocs décrites. Tout est suggéré (ou presque) et le résultat est TERRIBLE !


BIZ



Pyrausta 07/02/2013 11:00

Tentateur! Je viens de le commander

Pierre faverolle 07/02/2013 20:57



Attends toi à une lecture choc !


A bientôt



Claude LE NOCHER 07/02/2013 06:14

Salut Pierre
Décidément, c'est la saison des "Coups de Coeur".
Un de mes amis lecteurs a été un peu gêné par le manque d'espoir émanant de cette histoire, mais il a beaucoup aimé quand même.
Amitiés.

Pierre faverolle 07/02/2013 20:56



Salut Claude, c'est très noir et effectivement sans espoir. Mais y en avait-il dans Le diable tout le temps ? Loin de moi l'idée de comparer ces 2 livres, mais ce sont 2 romans très noirs. Celui
ci est parfaitement maitrisé, avec une histoire terrible sur la perte d'humanité. En le lisant, je pensais à cette phrase de Brel dans Ne me quitte pas : Laisse moi devenir / L'ombre de ton ombre
/ L'ombre de ta main / L'ombre de ton chien. C'est mon premier moment très fort de l'année !En espérant que tu succomberas ...


Amitiés



Willow 06/02/2013 23:24

Hello Pierre, je viens de commencer l'été de cristal de Philip Kerr et déjà tu me tentes avec ce nouveau roman. Mes visites chez toi vont finir par devenir angoissantes.;O)

Pierre faverolle 07/02/2013 20:51



Je suis pour la concommation de masse ... de livres !Bonne lecture avec Gunther


A bientôt



Isa 06/02/2013 20:48

Arrête j'ai une envie folle de le lire et là ça ne fait qu'empirer les choses !

Pierre faverolle 06/02/2013 21:13



Désolé ! ou alors, enferme toi dans une cave, pour le lire en cachette, ça doit décupler les sensations déjà fortes.


A beintôt



Dup 06/02/2013 20:16

Ravie de voir que nous avons le même coup de coeur. Il est vraiment excellent ce huis clos !

Pierre faverolle 06/02/2013 20:42



A ne rater sous aucun prétexte, stressant à souhait !


BIZ



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories