Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 20:30

samedi 14Je connais les éditions de la Branche pour leur collection suite noire, dirigée par Jean Bernard Pouy, qui était un hommage à la série noire d’antan, et qui comportait 36 volumes. Voici une nouvelle collection dirigée par Patrick Raynal, qui s’appelle Vendredi 13, et dont le principe est de situer un polar un vendredi 13, justement. Et quoi de mieux que de l’initialiser par Monsieur Jean Bernard Pouy lui-même ?

Maurice Lenoir est un cinquantenaire qui vit tranquillement de sa retraite dans un petit village de la Creuse. Petite maison, petit jardin, petite vie tranquille peinarde. Tout se gâte le jour où les CRS débarquent. Mais ils n’ont rien contre Maurice, ils ont été chargés de protéger ses voisins, les Kowa, dont le fils a été nommé ministre de l’intérieur la veille, un vendredi 13. Il semblerait que cette journée porte malheur à Maurice.

Les CRS donc vont sécuriser la zone proche des Kowa, et fouiller consciencieusement la maison de Maurice. Ils vont découvrir dans son jardin des plants de cannabis et vont l’emmener au poste. Mais les gendarmes oublient de fermer la cellule à clé et Maurice va rentrer chez lui, avant de prendre la poudre d’escampette par mesure de prévention.

Dormeaux, fonctionnaire de la DCRI, va assister à ce fiasco. Maurice Lenoir s’avère être en fait Maxime Gerland, le célèbre chef du groupe terroriste Van Gogh. Ce groupuscule dont deux membres sont en prison coupait une oreille à des dirigeants de grandes entreprises. Alors que Dormeaux va subir la pression de sa supérieure Yvonne Berthier, Gerland va fomenter sa vengeance.

Du grand Pouy ! Pas le meilleur, à mon avis, mais un très bon cru. Quand on demande à monsieur Pouy de partir du sujet suivant : « écrire un polar se déroulant le vendredi 13 », il écrit un polar se déroulant le samedi 14. On peut appeler cela l’esprit de contradiction, ou la volonté d’être rebelle.

Il n’empêche que le roman se lit avec beaucoup de plaisir, avec de bons mots, des tournures de phrases qui portent à sourire, et la démonstration que dans cette histoire, à partir d’un grain de sable dans les rouages, les autorités de l’état se mettent à trembler devant un paisible retraité.

Il n’y a pas de psychologie interminable, la règle étant que les actes et les paroles suffisent à décrire un personnage. Les gentils ne sont pas tous gentils, les méchants ne sont pas tous méchants, et quand tout le monde se prend une bonne claque dans la figure, j’avale les pages à la vitesse du son en me disant : Voilà un bon polar comme j’aimerai en lire souvent.

Merci à Gilles Paris pour cette lecture fort distrayante.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Claude LE NOCHER 31/10/2011 20:34


Salut Pierre
"Un bon polar comme on aimerait en lire souvent", voilà exactement la réflexion qui me vient à l'esprit avec de tels romans. Du solide et de la fantaisie, que c'est agréable et même "sain" de lire
ce genre de bouquins !
Amitiés
(@ Gridou : c'est qu'il possède un sacré esprit d'à propos, notre ami Pierre. Tu vas voir qu'il nous parlera d'un roman se situant à l'époque de Noël, vers le 25 décembre).Ah ah ah !


Pierre faverolle 31/10/2011 21:28



Salut Claude, fan de Pouy de la première heure, j'en achète souvent sans trouver le temps de les lire ! Pouy, c'est toujours un plaisir, on accroche ou pas, l'idée de départ est toujours très
bien vue, la fin est parfois décevante. Ce n'est pas le cas de celui là, qui n'est pas mon préféré mais quel plaisir quand même !


A bientôt



gridou 31/10/2011 09:49


Et un vendredi 13 (samedi 14) le jour d'Halloween...t'es trop fort Pierre !


Pierre faverolle 31/10/2011 21:26



Salut Gridou, je te rassure, c'est un hasard ! Ceci dit, il afut que tu lises Nous avons brulé une sainte de JB.Pouy. Qualité garantie !


A bientôt



Cathy 30/10/2011 23:00


Pouy + Raynal, je ne résiste jamais tellement je les aime ces deux anar'.
Bon ça n'arrange pas mes affaires quand même tout ça. J'ai une tonne de littérature blanche à dévorer et je ne fais que succomber aux coups de coeur de romans noirs ...


Pierre faverolle 31/10/2011 08:42



ça y est, tu es en train de plonger du coté obscur de la force ... euh pardon ... de la littérature. Et je pourrais ajouter comme Drak Vador : Je suis ton père ! mais ce serait bien trop
présomptueux. Un pout est toujours un régal, et celui ci n'est pas son meilleur mais un bon divertissement


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories