Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 11:00

Indic-10.jpgAprès le formidable numéro 9, voici le n°10 qui aborde les passerelles et les connexions entre le polar et la SF. C’est un sujet bien difficile et qui mériterait de nombreuses pages, qui ne tiendraient pas dans les 30 pages que contient ce magazine. Alors les amis de Fondu au noir ont décidé d’aborder le sujet différemment en demandant à des auteurs français de donner leur avis. Nous avons donc droit aux avis éclairés de Marin Ledun, Francis Mizio, Antoine Chainas et Jean Pierre Andrevon.

Ayant lu un peu (très peu) de SF, j’ai été surpris de retrouver quasiment tous les romans que j’ai déjà lus. Soit j’ai eu une bonne pioche, soit les livres mentionnés sont de grands classiques et donc j’espère retrouver plus tard un complément à ce dossier SF. D’ailleurs j’ai été surpris de ne pas y trouver L’échiquier du mal de Dan Simmons, mais heureux d’y voir Stephen King, qu’il faudrait que je relise après l’avoir abandonné il y a une vingtaine d’années.

Le summum de ce numéro 10 me semble être la nouvelle inédite de Thierry Marignac. Si elle est parfaitement maîtrisée, il est très intéressant d’avoir indiqué la source d’inspiration de cette œuvre. Pour nous lecteurs, c’est génial.

Enfin, il y a une interview d’un tout jeune auteur que je ne connais pas. Il s’appelle Camille Leboulanger et son roman Enfin la nuit, vient de paraître chez L’Atalante. Et cette interview m’a donné immédiatement donné envie de découvrir cet auteur. A très bientôt donc.

Dans les chroniques de romans, on y retrouve un face à face entre 2 livres parus à la série noire de Gallimard, Préparer l'enfer de Thierry di Rollo et Le bloc de Jérôme Leroy, dont je trouve que l’on parle peu, trop peu.
Bref, vous l’aurez compris, ce numéro 10 est encore un numéro à se procurer d’urgence et à lire avec grand intérêt. Tous les renseignements pour se procurer les numéros de L’indic se trouvent sur le site de l’association Fondu au noir.

http://fonduaunoir44.blogspot.com/

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 10:00

Je vous livre en brut les informations reçues de Chez Asphalte :

Le numérique :

À partir du jeudi 20 octobre, vous pourrez retrouver les Fictions Asphalte au format numérique. Et comme il n'est pas toujours facile de s'y retrouver dans la jungle des plateformes, librairies en ligne, formats, etc. voici un petit mode d'emploi pour se procurer et profiter pleinement de l'expérience Asphalte numérique :

- Les Fictions seront disponibles sur les sites des libraires indépendants qui offrent le service de téléchargement d'ebooks, tels que par exemple Dialogues, Le Divan, ou eBooksurf
- Vous les trouverez également sur fnac.com

- Les possesseurs d'ipad et iPod les trouveront aussi sur l'iBookStore, oú les titres sont d'ores et deja en précommande.

- Enfin les futurs possesseurs de Kindle (ou ceux d'entre vous qui en possèdent deja un !) pourront se ravitailler chez amazon.fr

Les fichiers sont sans DRM et lisibles par tout appareil supportant le format epub. Toutefois, n'oubliez pas que les fichiers achetés chez Apple et Amazon sont lisibles uniquement par les appareils dédiés respectifs de chacun.

Prochainement sur le site Internet Asphalte, il sera possible d'accéder à une liste de revendeurs pour la version numérique des titres.

Last but not least, pour accompagner le marché naissant du numérique, Asphalte a choisi une politique de bas prix : le fichier est donc vendu à 50 % (minimum) du prix du livre papier.

On attend avec impatience vos réactions à cette nouvelle étape dans la vie de maison !

 

Les nouveautés :

Mexico noir est déjà disponible :

Mexico-noir.jpgPollution extrême, circulation infernale, narcotrafic, enlèvements, corruption généralisée : Mexico est un véritable monstre urbain, où règne la violence ordinaire. Les douze nouvelles inédites rassemblées dans cette anthologie explorent la géographie de cette forêt de béton... et les angoisses de ses habitants. Car il n'y a que dans les telenovelas que les histoires finissent bien.

Paco Ignacio Taibo II est né en 1949 en Espagne. Chef de file du néopolar au Mexique, il est l'auteur d'une vingtaine de romans publiés dans vingt-huit pays et le triple vainqueur du prix Hammett pour La Vie même, À quatre mains et La Bicyclette de Léonard. Il est aussi le fondateur de la Semana Negra de Gijón, le plus grand festival européen de littérature noire.

 

BERAZACHUSETTS, de Leandro Avalos Blacha le 3 novembre :

Berazachussetts.jpgBerazachussetts ? Une ville argentine tout sauf tranquille. Trash, une zombie punk et obèse, sème la pagaille et conserve pour son quatre-heure des restes de cadavres dans des Tupperware. Le maire installe des chambres froides peuplées de pingouins à tous les coins de rue pour donner à sa ville une touche « scandinave » plus chic. Une milice en fauteuils roulants menée par une gamine paralytique franchement détestable fait régner la terreur. Des fils à papa désœuvrés mettent en scène des viols et postent les vidéos en ligne. Pas de doute : l’apocalypse est en route.

Louchant avec bonheur du côté de la série B et de la pop-culture, Berazachussetts est une satire grinçante où les morts se réveillent pour réveiller une ville.

L'auteur se réclame du "réalisme délirant" pour ce roman où l'on croise une zombie punk et obèse, des pingouins à chaque coin de rue, des instits à la retraite, une demeure redécorée façon kitsch, un médium assassiné, un monstre venu des profondeurs marines, de l'herbe magique et des Tupperwares hautement utiles. Pourquoi "réalisme", vous demanderez-vous alors ? Pour la simple et bonne raison que toute cette galerie de personnages, de lieux et de situations est mise en scène de façon complètement naturelle avec un soin du détail qui donne une impression parfaite de réalité.

Hommage aux classiques des livres de zombies, Berazachussetts détourne le genre pour « se payer » une certaine Argentine, corrompue, vulgaire et sans scrupules.  Trash, la zombie punk et obèse sème la pagaille dans une ville déjà rongée par des maux que l’auteur tourne en dérision avec une acidité souvent désopilante, par l’absurde.
Leandro Ávalos Blacha est né à Quilmes en 1980. César Aira, Daniel Link et Alan Pauls ont attribué à l'unanimité à son roman Berazachussets le Prix Indio Rico. C'est un disciple de l’écrivain Alberto Laiseca, inventeur du "réalisme délirant" en Argentine.

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 10:00

Avis aux amateurs de romans à suspense qui comportent un fond historique. On me signale un nouvel auteur, dont le deuxième roman s’appelle Code Salamandre. Le sujet, qui parait passionnant, est aussi étayé par une documentation historique garantie par les nombreuses recherches de l’auteur. Code Salamandre est édité par les éditions Belfond.

 

Quelques mots sur l’auteur :

Né en 1978, Samuel Delage a grandi dans le Saumurois, sur les bords de la Loire qui servent de toile de fond à son roman. C’est en menant de longues recherches autour de l’histoire de la Renaissance et de sa cryptologie qu’il a nourri le projet d’en faire partager les fruits à travers une autre de ses passions, le thriller. L’auteur a conçu l’intrigue de son roman avec la précision de l’ingénieur qu’il est dans sa vie professionnelle. Il a publié son premier opus, Arrêt Wagram, en 2010 aux éditions Les Nouveaux Auteurs. Code Salamandre est son premier roman à paraître aux éditions Belfond.

 

Et enfin, le sujet du roman :

Code-Salamandre.jpgLors d’une vente aux enchères, Yvan Sauvage, expert en art et commissaire-priseur, retrouve son ancien professeur de l’Ecole du Louvre. Victime d’un malaise, celui-ci s’éclipse en oubliant un dossier qu’Yvan Sauvage récupère dans l’intention de le rendre à son propriétaire. Mais le vieil homme décède, et Yvan se retrouve légataire d’un secret prodigieux : le professeur était sur le point de déchiffrer un code de la Renaissance menant à un trésor constitué sous le règne de François Ier. Yvan n’a alors plus qu’une obsession : résoudre cette énigme. Une de ses étudiantes, Marion Evans, entre dans son jeu, et le duo se lance dans l’aventure avec une énergie farouche. Il faut avant tout décrypter les messages codés que recèlent châteaux, statuaires et monuments édifiés par les architectes de François Ier, dont Léonard de Vinci. Puis explorer des itinéraires dont la cartographie occulte et étonnamment précise de la Renaissance a fixé le tracé. Tout à leur quête, Yvan et Marion se montrent inconscients du danger qui les guette. Car un homme épie leurs moindres faits et gestes sous les ordres d’un mystérieux commanditaire. Mais cet espion poursuit aussi un autre objectif, celui de s’emparer de Marion pour en faire la proie de ses obsessions sadiques. Il est déjà passé à l’acte, et son profile ressemble étrangement à celui du serial killer qui rôde dans une banlieue tranquille de Paris. Une course-poursuite s’engage, où la recherche érudite déclenche une traque sanguinaire tandis que piétine l’enquête de police…

Dans une note finale, l’auteur indique que tous les éléments historiques contenus dans son ouvrage sont véridiques et demeurent vérifiables sur les sites visités par ses héros, mais qu’aucune autorisation de fouille n’a été donnée à ce jour à l’emplacement probable du dépôt royal.

 

Une intrigue forte, des personnages bien dessinés et un contexte historique basé sur de nombreuses recherches, de quoi combler les fans du genre.

Allez voir du coté de la page Facebook :  https://www.facebook.com/Samuel.Delage.Officiel

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 10:00

Polar SNCF :

Avant d aller dormirLes résultats du vote pour le polar SNCF de la sélection estivale sont tombés. Les votants de Polar SNCF ont choisi Avant d’aller dormir de Steve J.Watson. Voici donc un roman qu’il va falloir que je lise.

En même temps, est parue la liste de la sélection automnale, que voici, et il n’y a que du lourd :

Bienvenue à Oakland de Eric Miles Williamson (Fayard)

Le mur, le Kabyle et le marin de Antonin Varenne (Viviane Hamy)

Je reste roi d’Espagne de Carlos Salem (Actes sud)

L’Offense de Francesco de Filippo (Métaillié)

Un ange noir de François Beaune (Verticales)

Ça va être très dur de choisir, en ce qui me concerne ! Vous avez jusqu’au 3 janvier 2012 pour vous décider, sur http://www.polar.sncf.com.

 

Première impression

Premiere-impression.jpgOn dit que la première impression est souvent la bonne. C’est aussi le nom d’un concours organisé par Le Mouv’ et Les Editions La Tengo. Il est ouvert ouvert aux jeunes écrivains qui n’ont jamais été publiés.

Le lauréat du Prix Première Impression verra son premier roman édité par La Tengo et Radio France lors de la rentrée littéraire de septembre 2012. Les auteurs peuvent envoyer leur manuscrit jusqu’au 1er décembre 2011 à l’adresse suivante :

Prix Première Impression – Editions La Tengo,

174, rue du Temple

75003 Paris.

Le règlement du concours est disponible sur www.la-tengo.com et www.lemouv.fr

Le comité de lecture est composé de

- Joseph d’Anvers, auteur et musicien, parrain de cette première édition

- Frédéric Bonnaud, Cyril Sauvageot, Olivier Cachin (Le Mouv’)

- Dominique Pensec (Editions Radio France)

- Frédéric Houdaille et Alexandre Chabert (Editions La Tengo

 

813 fait peau neuve :

Deux nouveautés pour l’association 813, alors que les adhérents réfléchissent à leur vote pour les trophées 813. Le site 813 a fait peau neuve avec un nouveau visuel plus animé et moderne et une nouvelle adresse : http://www.site813.com/

De même, l’association 813 a créé un blog dont l’adresse est http://blog813.over-blog.com/ où vous pourrez trouver plein d’informations, de suggestions de lectures. A noter qu’il y a une newsletter sur laquelle vous pouvez vous inscrire pour recevoir un avis de publication à chaque nouvel article.

Deux nouvelles adresses donc pour être au courant de l’actualité polar.

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 10:00

Un nouvel auteur nordique va faire son apparition sur les étals des libraires. Il s’appelle Jussi Adler-Olsen, et le premier roman à paraître s’appelle Miséricorde. Ce roman, qui est le premier d’une série, sera disponible à partir du 6 octobre 2011.

Outre les compliments dithyrambiques que l’on peut lire sur la quatrième de couverture, il semblerait bien que ce soit un thriller bigrement passionnant mâtiné de politique fiction. Mais jugez par vous-même :

 

Misericorde.jpgPourquoi Merete Lyyngaard croupit-elle dans une chambre pressurisée depuis des années ? Pour quelle raison ses bourreaux s’acharnent-ils sur la jeune femme ?

Cinq ans auparavant, la soudaine disparition de celle qui incarnait l’avenir politique du Danemark avait fait couler beaucoup d’encre. Mais, faute d’indice, la police avait classé l’affaire.

Jusqu’à ce que les improbables Carl Mørck et Hafez el Assad, un flic sur la touche et son assistant d’origine syrienne, en charge du Département V, département des affaires classées, décident de rouvrir le dossier…

 

Couronné par les prix scandinaves les plus prestigieux, de La Clé de Verre aux Golden Laurels des libraires, le thriller de Jussi Adler-Olsen, première enquête de l’inspecteur Mørck, est un véritable phénomène d’Édition mondiale.

« Un thriller puissant, dérangeant. Un talent aussi impressionnant que déstabilisant. » The Independent

« On y retrouve tout ce qu’adorent les fans du polar scandinave. » The Guardian

 

Né à Copenhague, Jussi Adler-Olsen a étudié la médecine, la sociologie, le cinéma et la politique. Ancien éditeur, il connaît un succès sans précédent avec Section V, série best-seller qui compte déjà quatre tomes, dont le premier (Miséricorde) a été publié en 2007 au Danemark.

La série est aujourd'hui en cours de traduction dans une trentaine de pays.

Jussi Adler-Olsen vit au Danemark.

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 10:00

J’ai reçu un message aussi court qu’énigmatique sur ce roman d’un auteur dont je ne connais rien, sur un sujet vu maintes et maintes fois. Alors pourquoi vous en parler ? parce que ce jeune homme (il est né en 1963) a un style.

Il est même dit :

Femme-homme-qui.jpgSes romans ont été largement salués par la presse pour « leur “je” brillamment littéraire, leur mélange de réalisme et d’humour et leur subtile chronique de la culture sub-urbaine ». Le magazine Granta l’a classé parmi les vingt meilleurs jeunes romanciers britanniques.

Alors de quoi ça parle ?

 Que faire quand votre mari est retrouvé mort dans une chambre d’hôtel dans des circonstances pour le moins incongrues ? Pour Joy Fisher, c’est l’évidence : il faut reconstituer le puzzle de sa vie cachée. Vincent travaillait-il au sein d’une entreprise de cosmétiques ou évoluait-il dans les eaux glauques des réseaux criminels européens ? Joy entame sans le savoir sa descente aux enfers dans les brumes de l’Allemagne et de la Belgique. Et le mystère de cette épouse à l’esprit noyé d’alcool et de psychotropes supplante peu à peu celui de son défunt mari...

Je ne sais pas si ça vous interpelle, mais moi, ça titille ma curiosité.

Ce roman sortira le 6 octobre …aux éditions Quidam.

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 10:00

Les éditions de l’écailler du sud se sont éteintes. Elles renaissent sous le nom simplifié de L’écailler. Au programme, du polar bien sur et des documents. Dès le 15 septembre, c’est donc le retour en force avec deux romans aux quatrièmes de couverture alléchantes. Et comme vous connaissez ma volonté de parler aussi des petites maisons d’édition, voici donc les deux romans en question :

 

Bob Dylan et le p'tit quinquin de Noël Simsolo

Bob-dylan-quinquin.JPGVoyage dans la violence, le sexe et la drogue au milieu sixties à Lille, Bob Dylan et le P'tit Quinquin fait revivre en noir une époque où les apparences laissaient croire au bonheur de vivre.

Un jeune bourgeois riche rencontre une routarde qui chante Dylan et tue par plaisir. Un professeur de chimie raciste joue les prédateurs en s'attaquant à l'objet de ses haines. Un historien s'instaure en ange exterminateur pour exécuter les pourvoyeurs du mal. Un sérial killer dépèce les jeunes filles. Une grande bourgeoise se livre au vice pour satisfaire son mari. Un truand cherche à faire le bien de façon peu orthodoxe et les flics y perdent leur latin, se suicident ou pardonnent à ceux qui les ont offensés.

 

Je tue les enfants français dans les jardins de Marie Neuser

Je-tue-les-enfants.JPGDans un collège dit "difficile" une jeune prof d'italien a du mal à mater sa classe.

En particulier quelques éléments récalcitrants qui l'insultent et la menacent, rendent la vie dans la classe insupportable, et bientôt en dehors. Dans un crescendo très tendu, on passe du chahut à la menace physique non seulement sur la prof mais aussi sur ses proches. Mal soutenue par son CPE qui préfère fuir plutôt que de tenir tête aux élèves violents, la jeune enseignante perd son seul soutien, une de ses élèves, Samira, qui se suicide pour ne pas être mariée de force au "bled".

Seule face à "Adrami le boss", Malik, qui la poursuit jusque chez elle, Cindy, qui se prostitue dans une ruelle proche du collège, et quelques autres agités, Lisa Genovesi commence à sentir monter en elle un désir de vengeance et elle se forge une carapace de haine implacable qui la transformer de gibier en chasseur. Après avoir vécu une bagarre au couteau dans sa classe, après avoir été molestée par Malik devant tous les élèves, après avoir essuyé jour après jour les insultes les plus grossières et intimes, elle va, un soir de conseil de classe, prendre Malik a son propre jeu et le tuer d'un coup de couteau dans la ruelle où Cindy se prostituait.

Très amoral - ou trop moral ? - le roman se termine bien pour Lisa Genovesi, qui s'est fait brutalement justice sans être inquiétée un seul instant.

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 10:00

Alors que son précédent roman Sukkwan Island sort chez Gallmeister dans la collection de poche nommée Totem, son nouveau roman se nomme désolations et sort vient tout juste de sortir. Le sujet est très alléchant :

Desolations.jpgSur les rives d’un lac glaciaire au cœur de la péninsule de Kenai, en Alaska, Irene et Gary ont construit leur vie, élevé deux enfants aujourd’hui adultes. Mais après trente années d’une vie sans éclat, Gary est déterminé à bâtir sur un îlot désolé la cabane dont il a toujours rêvé. Irene se résout à l’accompagner en dépit des inexplicables maux de tête qui l’assaillent et ne lui laissent aucun répit. Entraînée malgré elle dans l’obsession de son mari, elle le voit peu à peu s’enliser dans ce projet démesuré. Leur fille Rhoda, tout à ses propres rêves de vie de famille, devient le témoin du face-à-face de ses parents, tandis que s’annonce un hiver précoce et violent qui rendra l’îlot encore plus inaccessible.

 

Sukkwan-Island.jpgCe grand auteur en devenir va aussi sillonner les librairies de France et de Navarre et voici donc les dates et lieux de sa tournée automnale :

Le 6.09 à la librairie Mollat - Bordeaux à 18h

Le 7.09  à la librairie Sauramps - Montpellier à 18h

Le 8.09  à la librairie L'Armitière - Rouen à 18h

Le 9.09 à la librairie La Galerne - Le Havre à 17h 

Le 10.09 à la librairie Le Furet du Nord - Lille à 18h

Le 13.09 à la librairie L'Arbre à Lettres - Paris (14ème) à 19h

Le 16.09 à la librairie Millepages - Vincennes à 19h30

Le 17.09 à la librairie Les Arpenteurs  - Paris (9ème) à 14h et à la librairie La Manoeuvre - Paris (11ème) à 18h.

Le 18.09 au festival Le Livre sur la Place - Nancy de 14h à 18h sur le stand de la librairie L'Autre rive 

Le 19.09 à la librairie Soif de lire - Strasbourg dans le cadre des Bibliothèques idéales.

Le 3.10 à l'Espace Culturel Leclerc - Pau

Le 4.10 à la librairie Le Square - Grenoble

Le 5.10 à la librairie Garin - Chambéry

Le 6.10 à la librairie < strong>Lucioles - Vienne

Le 7.10 à la librairie Decitre - Éculy entre 18h à 20h

Le 8.10 à la librairie L'étourdi St-Paul - Lyon (5ème) de 11h à 14h et à la librairie Vivement dimanche - Lyon (4ème) à partir de 18h.

Les 15.10 et 16.10 à la Médiathèque de Lomme

 

Bonne lecture

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 10:00

Comme je suis en cours de lecture de mes quelques mille mails, voici deux informations cruciales à retenir. La première me vient de Pierre Bondil HIMSELF, traducteur entre autres des Ken Bruen. Il a eu l’extrême gentillesse de me faire parvenir cette information que je vous donne in extenso (eh oui, pendant mes vacances, j’ai aussi réviser mon latin) !

Bonjour
Heureux que Jack Taylor ait de très chauds partisans. J'en fais partie. Le premier roman, "Delirium tremens" était traduit (bien) par Jean Esch, au passé simple. Le deuxième l'a été (pas par Jean, et...) au passé composé ! J'ai pris la suite sur cinq titres avec beaucoup de plaisir, d'admiration, et de... difficultés. Le huitième ("The Devil"), ayant été refusé par Gallimard et Rivages, paraîtra chez Fayard. J'ai fait acte de candidature mais ils préfèrent le confier à leurs traducteurs maison. Je perds donc Jack Taylor dont j'étais très proche. Une consolation, j'ai traduit un autre court roman de Ken (écrit en collaboration avec Reed Farrel Coleman), intitulé "Tower", très violent, très bon (cet avis n'engage que moi, Gallimard l'avait refusé), mais sans Jack Taylor, qui devrait paraître chez Rivages en 2012.

Merci M.Pierre Bondil pour ces informations et à très bientôt

 

Le 14ème salon du polar de Montigny les Cormeilles se tiendra les 9, 10 et 11 décembre 2011 à l’Espace Léonard de Vinci à Montigny.

Toutes les informations sont sur le site : http://salondupolar.montigny95.fr/

Le site est loin d’être complet. Nous attendons encore la confirmation de certains auteurs et aussi pour les prétendants à nos titres, des visuels…

Et puis avant même leur parution sur notre site voici les prétendants à nos titres.

La liste des romans sélectionnés pour notre prix du meilleur polar francophone remis le vendredi soir 9 décembre :

Bizien, Jean-Luc ; L'évangile des ténèbres, éditions du Toucan

Bussi, Michel ; Nymphéas noirs, aux Presses de la Cité

Jourdain, Hervé ; Psychose au 36, chez les Nouveaux auteurs

Ledun, Marin Visages ; Visages écrasés, au Seuil

Legardinier, Gilles ; Nous étions les hommes, au Fleuve noir

Malte, Marcus ; Les harmoniques, chez Gallimard

Manotti-Doa ; L'honorable société, chez Gallimard

Monfils, Nadine ; Les Vacances d'un serial killer, chez Belfond

Varenne, Antonin ; Le mur, le Kabyle et le marin, chez Viviane Hamy

Nozière, Jean Paul : Dernier tour de manège

Pour le Prix Jeunesse collégiens remis le samedi 10 décembre :

Blanvillain, Luc, Crimes et Jeans slims, chez Quespire

Laroche, Agnès, Murder Party, chez Rageot

Robberecht, Thierry, Terminale terminus, chez Syros, collection rat noir

Vantal, Anne, Peine maximale, Chez Actes sud junior.

 

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories