Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 18:08
Le chouchou du mois de septembre 2013

Le mois de septembre fut un mois riche à tous points de vue. Tout d’abord j’ai lu beaucoup de livres enthousiasmants, ensuite j’ai publié beaucoup de chroniques (normal, j’ai mis mes lectures de cet été), et enfin, j’ai eu la chance de lire deux romans pour lesquels j’ai mis des coups de cœur. Honneur donc à ces deux romans pour commencer.

Mes deux coups de cœur de septembre sont très différents, ce qui reflète bien la diversité que l’on peut trouver dans le polar. Mais, si je les ai distingués parmi mes lectures, c’est parce que dans les deux cas, j’ai été pris, passionné et parce que ce sont des romans sans défauts, qui vous emportent du début à la fin.

Avec Un long moment de silence (Manufacture de livres), Paul Colize a écrit un roman à mon sens parfait. Entre la construction, le style efficace à merveille et une histoire à faire fondre le plus insensible des lecteurs, ce roman se classe chez moi du coté des plus belles lectures de 2013. D’ailleurs, j’aurais aussi adoré son précédent roman Back-up de Paul Colize (Folio), ce qui montre que Paul Colize devient un auteur à lire, à suivre dans le polar d’aujourd’hui.

De l’autre coté, on change de registre, et on passe à la comédie. Mon père disait qu’il est plus difficile de faire rire que de faire pleurer. Disons que c’est aussi dur dans un cas comme dans l’autre. Samuel Sutra construit un cycle sur une bande de voleurs que Westlake et Audiard n’auraient pas reniés. Leur dernier larcin est hilarant, jouant sur tous les registres du comique, sans oublier une intrigue maitrisée et surtout un sourire garanti au détour de chaque phrase. Quand un livre est aussi bon que cela, je ne vois pas pourquoi je bouderai mon plaisir. Cela s’appelle Akkhangetno et sa bande – Tonton et Seth et Ra (Terricae).

Parmi les autres lectures, j’aurais balayé un large éventail dans tout ce que peut nous offrir le polar.

Dans le genre humoristique, mais plutôt bien cynique, il y a aussi Avis d'obsèques de Michel Embareck (Archipel), qui est excellent et qui me donne envie de lire d’autres livres de cet auteur.

Dans le genre polar, j’aurais lu avec grand plaisir Ma mort aura ton visage de Jean Pierre Ferrière (Campanile), un roman réédité qui montre une fois de plus toute la créativité dont peut faire preuve cet auteur que j’affectionne particulièrement.

Dans le genre roman policier, Ce qui reste des forêts de Colin Niel (Rouergue), qui est le deuxième roman de Colin Niel nous laisse espérer le meilleur pour l’avenir, tant l’évolution est grande par rapport au premier tome, avec une intrigue plus touffue et mieux maitrisée.

Dans le genre … noir mais aussi psychologique, ne ratez pas La maison des chagrins de Victor Del Arbol (Actes sud), très hypnotique, très fort et probablement l’une des grosses ventes de cette rentrée 2013.

Dans le genre Thriller, si Le collectionneur de chair de CE.Lawrence (MA éditions) s’avère un roman divertissant et réussi, je lui préférerai tout de même Purgatoire des innocents de Karine Giebel (Fleuve noir), huis clos stressant qui est une formidable réussite en partant d’une trame simple.

Enfin, dans la rubrique Oldies, j’aurais enfin lu Tout ce qui meurt de John Connoly (Pocket), qui m’aura fait découvrir l’univers de John Connoly. A coup sur, nous allons bientôt y revenir avec Laissez toute espérance …

Le titre de chouchou du mois revient donc fort logiquement à Né sous les coups de Martyn Waites (Rivages Thriller), un roman magnifique, centré sur les personnages de différente génération, pour détailler, disséquer les impacts de la politique de Margaret Thatcher dans une ville imaginaire de Grande Bretagne. Un roman noir, sociologique, humain, humaniste, comme je les aime.

Et n’oubliez pas le principal, lisez !

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans chouchou
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 17:17
Le chouchou de l’été 2013

Vous en avez l’habitude maintenant, et peut-être même attendez vous impatiemment ce rendez vous, qui est l’élection du chouchou du mois. En cet été, même s’il y a eu quelques déceptions, je préfère séparer mes lectures entre les auteurs que je connais et que j’adore et ce que j’appellerai mes lectures découvertes.

Dans la catégorie des auteurs que j’adore, j’ai beaucoup aimé les deux romans de Dominique Manotti, à savoir L’évasion (Gallimard Série noire) et Le rêve de Madoff (Allia). J’ai eu du mal à accrocher au dernier roman de Thomas H.Cook, L’étrange destin de Katherine Carr (Seuils Policier), ainsi que le dernier Larry Fondation Criminels ordinaires (Fayard noir), mais en ce qui concerne ce dernier, j’attends un vrai roman qui laisse exploser sa puissance d’évocation. J’aurais bien aimé le dernier roman de Alexis Aubenque Stone Island (Le Toucan), un vrai roman d’aventure, ainsi que le dernier Dennis Lehane, Ils vivent la nuit, même si je le trouve un peu trop lisse et proche d’un scenario de film.

Au niveau des découvertes, j’ai été enchanté par ma première lecture de Hervé Commère J’attraperai ta mort (Pocket) au scenario implacable, enchanté par la découverte de Dan Fante avec Rien dans les poches (13ème note) dans le cadre de la rubrique Oldies, enchanté encore par le roman de Damien Ruzé Fin d’Amérique (Krakoen) très prometteur et qu’il faut suivre, emporté par le talent de Erin Kelly et son Arbre au poison (Livre de poche).

Au niveau des bonnes surprises, Lames de fond de Chris Costantini (Editions Glyphe) m’a plu pour son personnage de détective privé, Les justes de Michael Wallace (MA éditions) pour sa peinture du monde des Mormons, Un corbeau au 36 de Aurélie Benattar (Les nouveaux auteurs) pour m’avoir rendu paranoïaque, Spartakusbund de Marc André Poisson (Editions Papier Plume) pour avoir écrit un roman d’espionnage comme on en fait rarement, Adieu de Jacques Expert (Livre de poche) pour son rebondissement final et son portrait de flic qui plonge dans la folie, et Blue Jay Way de Fabrice Colin (Livre de poche) pour m’avoir rappelé l’univers de Brett Easton Ellis.

Au niveau des découvertes peu convaincantes, on citera Noir linceul de Mikhaïl W.Ramseier (Coups de tête) pour ses positions extrémistes et douteuses, Femmes sur la plage de Tove Alsterdal (Actes sud) pour le scenario faible et la naïveté de l’héroïne, et Zalbac Brothers de Karel de la Renaudière (Albin Michel) pour faire passer un trader pour un honnête homme.

La palme de chouchou de cet été revient donc logiquement et haut la main au formidable roman de Gilles Vincent qu’est Djebel, un polar coup de poing magnifique, avec des personnages forts et un sujet fort et fort bien traité. Rendez vous le mois prochain pour le prochain trophée et n’oubliez pas le principal : lisez !

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans chouchou
commenter cet article
30 juin 2013 7 30 /06 /juin /2013 17:36
Le chouchou du mois de juin 2013

Voici venir le moment de choisir le chouchou du mois. Comme tous les mois, je m’oblige à mettre en avant un roman parmi ceux qui furent chroniqués, et ce choix est bien souvent difficile. Une fois n’est pas coutume, si je m’écoutais, je décernerais bien cette palme fictive et virtuelle à trois ou quatre romans.

Mais revenons sur ce mois de juin, qui fut marqué par beaucoup de très bons romans français. Sur 9 chroniques, six sont des romans français. Ce qui montre la richesse de notre production nationale. Ce mois de juin montre aussi toute la diversité que l’on peut trouver dans le polar, et j’en aurais profité en parlant d’un roman américain, un roman égyptien et un roman finlandais.

Je commence donc par parler de Natural enemies de Julius Horwitz (Baleine noire), roman qui entre dans la catégorie Oldies mais qui est surtout pour moi un formidable coup de cœur et probablement l’un des dix romans les plus forts que j’ai lus. Je ne peux que vous conseiller de le lire au plus vite, tout en vous prévenant que le sujet (un homme se lève un matin en décidant de tuer sa femme et ses enfants) et la façon de le traiter sont irrémédiablement marquants.

Chez les français, on y trouve forcément des premiers romans (c'est ma passion), dont Les hamacs de carton de Colin Niel (Rouergue noir), qui m’aura fait voyager en Guyane, et On se retrouvera de Laetitia Milot et Johana Gustawsson (Fayard noir) dont où l’on ressent toute la passion des auteures pour un sujet difficile, la violence faite aux femmes et l’impunité envers ces criminels.

Chez les Français toujours, même si ce ne sont pas des premiers romans, ce sont pour moi de bonnes découvertes, voire plus. C’est le cas de Dernier refrain à Ispahan de Naïri Néhapatian (Liana Levi), qui nous montre l’oppression faite aux femmes en Iran, roman fort malgré une intrigue simple, et de Colère noire de Jacques Saussey (Les nouveaux auteurs) un roman policier formidable esptampillé Coup de cœur par Frank Thilliez et c’est grandement mérité. Il y a aussi Le boucher de Guelma de Francis Zamponi (Folio Policier) qui aborde un pan de l’histoire franco-algérienne que je connais bien peu, à savoir les massacres qui ont eu lieu en mai 1945 à Guelma.

Chez les étrangers, il n’y a que les nordiques pour nous écrire des histoires lentes et malgré tout belles et passionnantes. C’est le cas pour Le royaume des perches de Martti Linna (Gaïa), qui fait la part belle aux pêcheurs et à la nature. Ne ratez pas aussi Utopia de Ahmed Khaled Towfik (Ombres noires), un roman noir égyptien qui est à la lisière de l’anticipation, mais qui aborde le gouffre qui se créé entre les riches et les pauvres au travers d’une intrigue apocalyptique et de formidables personnages.

Le titre du chouchou du mois revient donc ce mois-ci à Sa vie dans les yeux d’une poupée de Ingrid Desjours (Plon), tant j’ai trouvé ce roman parfait, un pur moment de divertissement, avec un scenario tiré au cordeau et une psychologie des personnages qui fait que Ingrid Desjours nous manipule d’une façon extraordinaire.

J’espère qu’au travers de ces quelques chroniques, je vous aurais donné des idées de lecture. Quoiqu’il en soit, n’oubliez pas le principal : lisez !

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans chouchou
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories