Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2013 3 09 /10 /octobre /2013 18:04
Pur de Antoine Chainas (Gallimard Série Noire)

On peut dire que je l’aurais attendu, ce nouveau roman de Antoine Chainas. J’ai lu tous ses romans, depuis Aime moi Casanova jusqu’à Une histoire d’amour radioactive, en passant par ses deux participations aux enquêtes du Poulpe et de Mona Cabriole. Car je considère qu’il est l’un des auteurs les plus doués que nous ayons à l’heure actuelle, que ses romans dépassent le cadre de l’intrigue qu’elles mettent en place, et parce que son style, parfois jusqu’au-boutiste est un pur enchantement pour tout amateur de littérature.

Le roman commence par une scène où une jeune femme est en train de mourir. Petit à petit, nous allons comprendre qu’elle est dans sa voiture, attachée à sa ceinture de sécurité, qu’un objet métallique lui entre dans le ventre et qu’elle est victime d’un accident de voiture. Ce premier chapitre est dans la veine de ce que Chainas nous offre de meilleur, avec ces descriptions de corps humain, ces séances de stress psychologique, car on vit ce passage torturé avec Sophia. Chainas a toujours voulu séparer le physique du psychologique, mais dans cette introduction, il les relie de façon extraordinairement vivante et douloureuse.

Sophia, c’est son nom, ou plutôt c’était son nom. Son mari Patrick était avec elle, mais a été éjecté de la voiture. Il a erré, perdu à cause du choc, mais a fini par appeler les secours, avant de sortir le corps et de l’étendre à coté de la voiture. Interrogé par la police, il va parler de deux arabes en Mercedes qui leur ont tiré dessus, causant la sortie de route de la voiture. Mais les déclarations de Patrick sont trop floues pour l’inspecteur Durental.

Ce qui commence par un roman noir, voire policier s’avère en fait bien plus complexe que cela, bien plus profond. Car Patrick est consultant, chargé de réaliser des questionnaires permettant aux toutes nouvelles résidences ultra-sécurisées de trier parmi les riches volontaires, afin de n’y accepter que des hommes ou femmes riches, catholiques et blancs. A cela s’ajoute qu’un sniper fou tire sur les voitures et que la police n’arrive pas à mettre la main dessus. A cela s’ajoute des groupuscules d’extrème droite se préparant pour les élections municipales, prêts à déclencher l’épuration. A cela s’ajoute une société coupée en deux, entre les riches enfermés entre eux derrière des barbelés, à l’abri de mercenaires armés, et des quartiers pauvres laissés à l’abandon. A cela s’ajoute une société politiquement correcte, faisant attention à ce qu’elle dit pour ne pas choquer le peuple, mais minée par la paranoia et la volonté de se regrouper entre gens de même race, de purifier. PUR.

Comparé à ses autres romans, le style est plus accessible, mais on sent que l’auteur a voulu se mettre au service de son sujet, au travers une histoire simple. Pour autant, il passe d’un personnage à l’autre, passant en revue une bonne dizaine de personnages avec une facilité déconcertante, nous détaillant sans jamais alourdir le propos, les motivations et les stratégies de chacun. Et ce roman s’avère au premier degré un très bon roman noir, et au second degré un extraordinaire thermomètre de notre société, un roman incroyablement intelligent et important à lire.

Il semblerait que cela soit un sujet d’actualité, car cette année j’aurais lu des romans au sujet analogue, que ce soit Philippe Nicholson avec Serenitas, ou Utopia de Ahmed Khaled Towfik. PUR de Antoine Chainas enfonce le clou, nous oblige à ouvrir les yeux, à travers un roman jamais militantiste, sans jamais prendre position, comme un témoin de notre époque, comme un livre d’histoire ne relatant que les faits pour laisser au lecteur le choix de se faire son opinion … et de réagir. Lisez ce livre !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2013
commenter cet article

commentaires

gridou 11/10/2013 16:46

Tu parles que je vais le lire !! J'attends ça avec impatience depuis que je sais qu'il est sorti. Y'a plus qu'à l'acheter ;)

Pierre FAVEROLLE 11/10/2013 19:28

Père Noel, si tu nous lis ...

Evy-Sirène 09/10/2013 21:32

Bien commenté merci un auteur que je connais pas à découvrir bonne soirée

Pierre FAVEROLLE 09/10/2013 21:38

Quelle chance tu as de découvrir un des auteurs français que je préfère !

verstraete olivier (RCV) 09/10/2013 21:32

hello pierre moi aussi j'

Pierre FAVEROLLE 11/10/2013 19:29

merci

olivier verstraete RCV 09/10/2013 22:05

je te renvoie la pareille pierre.
amicalement,

Pierre FAVEROLLE 09/10/2013 21:37

excellent avis. En tous cas, merci de l'avoir partagé. A bientôt j'espère

verstraete olivier (RCV) 09/10/2013 21:33

hello pierre moi aussi j'ai bien aimé ce nouvel opus chainasien
voici le texte de ma chronique radio

Pur
Antoine Chainas
Gallimard série noire

Il est bien difficile de définir en quelques mots la pureté. Etre sans impureté, cela peut être dit pour de la matière, un diamant dont on vante la pureté pour en évaluer le prix. La pureté est souvent revendiquée pour la qualité de l’air ou de l’eau, sans particules, sans corps étranger. Mais de cette définition objective de mauvais penseurs l’ont dévoyée et associe à la pureté d’une ethnie, d’une race. Antoine Chainas s’empare de ce thème dans Pur, son dernier roman paru à la Série Noire.

Patrick, un concepteur de questionnaires, roule sur l’autoroute en compagnie de sa femme. L’ambiance est tendue et elle atteint son paroxysme avec une dispute très soutenue. Quelques minutes plus tard, une balle atteint sa femme et malgré les efforts de Patrick, elle succombe. Qui l’a tué ? Les maghrébins croisés dans la Mercedes sur la route ? c’est ce que va s’attacher à prouver Patrick, quelle qu’en soit la distorsion faite à la vérité.

Antoine Chainas avec ce cinquième roman à la serie noire s’éloigne des serial killer pour s’attaquer à une forme singulière de communautarisme, avec notamment ces résidences privées ultrasécurisées. L’auteur montre avec talent que le communautarisme n’est pas forcément là où on pense qu’il soit. C’est la partie du roman la plus réussie avec aussi la construction des personnages de Patrick et de Julien, le fils du chef de la communauté. Quelques regrets sur la façon dont l’auteur intègre le volant politique avec le parti Force et Honneur qui aurait mérité un développement. Néanmoins, Pur reste un très bon roman noir.

The Cannibal Lecteur 09/10/2013 21:11

Là, tu as l'art de me mettre l'eau à la bouche !!

Pierre FAVEROLLE 09/10/2013 21:12

ben ... euh ... on parle quand même du haut du panier là !

Sharon 09/10/2013 20:08

Encore un auteur à découvrir pour moi...

Pierre FAVEROLLE 09/10/2013 20:50

Alors il faut que tu commences par celui ci !

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories