Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 17:47
Avis d’obsèques de Michel Embareck (L’Archipel)

J’avais entendu parler de Michel Embareck, et c’est donc avec avidité que je me suis jeté sur le petit dernier, Avis d’obsèques paru aux éditions de l’Archipel. Et même si je savais à quoi m’attendre, j’ai quand même été surpris … en bien.

Alors que la petite ville de Saproville-sur-mer se réveille doucement, un petit événement va faire dérailler les rouages de cette petite ville de province sans histoire. Alors que les policiers font leur tournée d’habitude sans histoires, ils voient le corps d’un homme alongé devant les grilles du jardin Balzac. Imaginer un SDF que les gens pourraient découvrir dépasse l’entendement des deux flics. En s’approchant, c’est bien le corps d’un homme mort, abattu d’une balle dans la tête qu’ils découvrent.

Et comme un malheur n’arrive pas seul, c’est le corps du PDG de France-Ocean, le principal journal régional du coin qui git ainsi. Tout le monde le connait, Fabrice Kerbrian du Roscoät, le fils du père qui a repris les rênes du journal depuis que son père a pris sa retraite. D’ailleurs, il ne s’est pas gêné pour laisser libre cours à ses envies de luxe, mettant quasiment le journal sur la paille. Toute la smala de la ville, du département et même de la nation se penche sur la résolution de ce meurtre dans une ville qui a toutes les qualités pour montrer patte blanche aux touristes.

En parallèle, Victor Boudreaux se remet lentement d’un AVC qui a l’avantage de l’avoir guéri de ses migraines mais qui le handicape dans ses activités de tous les jours. A la fois détective privé et arnaqueur sans morale, il est ennuyé par des représentants d’une société d’assurances qui lui disent que sa nièce Joliette, qui habite à la Nouvelle Orléans serait impliquée dans un vol d’objets religieux. Et c’est son nom qui est utilisé pour les envois de France aux Etats Unis des fameux objets du culte.

Accrochez-vous, serrez-bien les ceintures de sécurité, car cette lecture va vous secouer les méninges et vous dérider les zygomatiques. Car même si on peut s’attendre à du cynisme à grande échelle en allant voir les avis des blogueurs sur les précédents romans de Michel Embareck, les salves de remarques acerbes et autres descriptions généreusement imagées m’ont forcé à sourire, rire, voire m’esclaffer devant tant d’immoralité. Il faut juste aimer cela … et j’adore !

Ici, on a droit à de l’humour fortement politiquement incorrect, mais c’est aussi et surtout parce que les personnages sont tous sans exceptions d’une bassesse sans nom. Tous ont des raisons pour se motiver à être des escrocs à la petite semaine, pour essayer d’obtenir un petit gain d’une situation, pour améliorer leur quotidien au détriment du voisin. Et personne n’échappe au massacre, du PDG du quotidien régional au commissaire de police, du procureur au syndicaliste, tous tirent leur couverture à eux, pour grappiller quelques grammes d’une poussière sur le dos d’un autre, tous sont alignés consciencieusement par Michel Embareck avec un aplomb et un cynisme fantastique.

Tous les personnages sont ignobles, détestables essayant de faire avancer leurs petites magouilles pour s’approcher de leurs petits objectifs et d’améliorer leur petite vie. Et Michel Embareck arrive à nous faire prendre suffisamment de recul pour que l’on arrive à regarder l’actualité sous un autre jour. Et pour le coup, ça fait du bien de rigoler, guidés que nous sommes par la plume virevoltante et acerbe de cet auteur au grand talent.

Alors ça flingue, toujours avec humour, c’est bête et méchant mais c’est redoutablement bien écrit. Le premier chapitre, qui décrit cette petite ville de province tranquille où il ne faut pas faire de vagues est tout simplement génial, et donne le ton pour tout le roman jusqu’à la dernière ligne. Et si l’on ajoute une intrigue menée au cordeau, ce roman fait indéniablement partie des très bons moments de lecture en cette rentrée littéraire.

Ne ratez pas les avis unanimes de l'ami Claude , de l'ami Paul et de l'ami Yan, ainsi que le mot de l'auteur sur Livresque du noir.

Avis d’obsèques de Michel Embareck (L’Archipel)

Au même moment, les éditions de l’Archipel rééditent la première enquête de Victor Boudreaux en format poche, La mort fait mal. Une bonne raison de lire les deux romans l’un à la suite de l’autre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2013
commenter cet article

commentaires

titoulematou 24/09/2013 19:28

j'hésite ...

Pierre FAVEROLLE 05/10/2013 20:35

C'est un pré-requis

titoulematou 05/10/2013 19:52

c'est noté.. je ne suis pas contre le cynisme....

Pierre FAVEROLLE 24/09/2013 20:40

Si tu veux essayer, commence par le poche La mort fait mal. Il faut aimer le cynisme tout de même

Michel Embareck 17/09/2013 08:20

Bonjour,
Merci pour cette chronique. Je veux juste préciser qu'il ne faut pas identifier le quotidien en question. Le passé auquel il est fait référence ne concerne justement pas celui auquel Paul fait allusion mais de nombreux autres. Toutefois les éléments historiques apportés dans ce livre sont exacts.et basés sur des documents auxquels j'ai pu avoir accès à la BNF et qui jusqu'alors n'étaient pas disponibles pour le public. Comme par hasard... Bonne journée.

Pierre FAVEROLLE 17/09/2013 20:45

Bonjour Michel. Je ne dirai qu'une chose : merci pour cette précision et surtout merci de lire ce billet (ou ceux de mes collègues). Je souhaite que beaucoup de gens lisent ce roman au cynisme de bon aloi. A bientôt

The Cannibal Lecteur 16/09/2013 11:56

Mais quel menu alléchant que tu nous sers, toi ! Et mon régime palesque, tu y as pensé ?? :) Là, faut que j'agrandisse, que je demande un triplement de mon salaire et que je demande ma pension pour avoir le temps de lire tout cela !

Pierre FAVEROLLE 17/09/2013 20:44

sniff !

The Cannibal Lecteur 17/09/2013 19:16

J'en ai encore pour 30 ans, minimum ! :)

Pierre FAVEROLLE 16/09/2013 20:20

Vivement la retraite !

Claude LE NOCHER 16/09/2013 06:05

Salut Pierre - et bonjour à Filamots
Merci pour les liens (y compris ABC Polar). Oui, cet auteur - dont je n'ai pas tout lu - nous offre des bouquins réjouissants, qui méritent cette unanimité que tu évoques.
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 16/09/2013 06:20

et comme on me l'a fait remarquer, on aime ou on déteste ... De rien pour les liens ! Tu es ma source de dépenses. Amitiés

filamots 15/09/2013 20:52

Comme j'ai eu le titre du livre : "la mort fait mal" je vais de ce pas me l'acheter et le lire sans hésitation. Histoire de voir ce que cela peut vouloir dire derrière les mots que tu viens d'écrire. Mais d'abord me remémorer le synopsis du bouquin.

Pierre FAVEROLLE 15/09/2013 21:28

de rien

filamots 15/09/2013 21:12

Merci, j'y vais de suite.

Pierre FAVEROLLE 15/09/2013 21:05

Le mieux est d'aller voir là : http://abcpolar.over-blog.com/michel-embareck-la-mort-fait-mal-archipoche-2013

La Petite Souris 15/09/2013 20:45

je n'ai pas encore un roman de cet écrivain, mais il se trouve que j'ai ce ptit dernier sur ma pile . Tu me parle de personnages détestables et immoraux ! tu le sais, c'est le genre d'ingrédients que j'aime ! donc je lirai ce bouquin c'est certain! Amitiés

Pierre FAVEROLLE 15/09/2013 21:04

Avec une bonne dose de cynisme à tout va. On aime ou on déteste ! je me suis éclaté ! Amitiés

Oncle Paul 15/09/2013 20:06

Oui Pierre
Mais je te rassures, bête et méchant mais ce n'est pas pour autant que le lecteur va se faire Hari-Kiri
Un roman que j'ai eu plaisir à chroniquer d'autant que le journal en question est facilement identifiable pour les lecteurs de l'Ouest, avec toutefois quelques réserves concernant le passé du quotidien.
AMitiés

Pierre FAVEROLLE 15/09/2013 20:26

Ne coinnaissant rien du journal dont tu parles, je peux juste confirmer que l'on s'éclate à tous les étahges dans ce roman. D'ailleurs, je vais rajouter le lien vers ton billet (qui n'était pas encore publié quand j'ai mis le mien en ligne ... désolé ! ). Amitiés

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories