Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 18:51

vert de grisChaque nouveau roman de Philip Kerr est un événement et l’une des grosses ventes de livres. Il faut dire que cet auteur sait allier les intrigues solides avec un contexte historique rigoureux et même impressionnant. Le cycle de Bernie Gunther en est le parfait exemple, à un tel point que l’on a l’impression de lire une biographie, écoutant sans se lasser l’histoire de ce personnage hors du commun.

Alors que Philip Kerr nous donnait l’impression de choisir une date correspondant à un fait historique connu et de construire son intrigue autour, ce nouveau roman passerait plutôt pour être la suite du précédent, Hôtel Adlon, qui sort d’ailleurs au Livre de poche. L’histoire de ce roman débute donc à Cuba, en 1954, et Bernie Gunther, qui s’appelle xxx et a un passeport argentin doit amener Chica à Haïti.

Bernie se retrouve donc à amener Chica, une jeune prostituée travaillant dans une maison close de Cuba à Haïti pour qu’elle échappe à la police. Tout se passe bien, transport en bateau compris jusqu’à que la police maritime américaine les arrête en pleine mer. Lors de cet accostage, Chica, qui transportait un pistolet, descend un policier. Tout l’équipage se fait arrêter.

Bernie est donc ramené à Cuba, puis à la suite d’un interrogatoire, est emmené à New York. Les questions tournent autour de ses activités pendant la deuxième guerre mondiale. Finalement, Bernie est envoyé en Allemagne, dans le camp de Landsberg à Berlin. Les agents (FBI ou CIA ?) vont s’intéresser à ses relations avec Erich Mielke, le chef de la Stasi. Cela donne l’occasion à Bernie de revenir sur certaines zones d’ombre.

Comme tous les romans de Philip Kerr, la qualité de l’écriture est telle que cela se laisse lire très facilement. La différence avec les autres épisodes de cette saga, c’est que, comme c’est un interrogatoire, il y a plus de dialogues. Et donc, par voie de conséquence, il y a moins de descriptions de lieux, et moins d’imprégnation dans cette époque trouble. C’est plus un témoignage sur certaines dates sensibles qu’une enquête.

Ceux qui connaissent Bernie Gunther (et je ne saurais que vous conseiller de lire la trilogie berlinoise) vont se jeter sur ce nouvel opus, car il faut bien convenir que Philip Kerr a construit une véritable saga sur un personnage qui, au fur et à mesure de ses enquêtes s’avère moins drôle, amusant, et plus humain voire inhumain. La personne de Bernie Gunther après la lecture de Vert-de-gris n’est pas plus claire pour moi, Philip Kerr de contente de lever quelques passages de son personnage.

Je regrette tout de même qu’il se soit contenté de ne parler que des relations de Bernie avec Mielke, qui fut ministre en République Démocratique d’Allemagne. S’il remet au gout du jour un beau scandale (un nazi reconnu qui s’en sort et arrive à devenir ministre d’un pays), le roman m’a parfois fait penser à une accumulation de passages, comme on construit un best of, tout ça pour dire que les scènes prises une par une sont très bien mais il m’a manqué une cohérence de l’ensemble.

Et puis, j’aurais aimé que Bernie, ce personnage si sombre et mystérieux se livre. Alors, évidemment, on se demande tout au long du bouquin s’il dit la vérité ou s’il dit ce que les Américains veulent entendre. Il y a bien quelques passages ou quelques phrases qui laissent entendre que Bernie est opposé au massacre de masse mais pas quand il s’agit des Russes par exemple. Il y a bien quelques vérités bigrement modernes sur le monde tel qu’il est devenu. Mais il m’a manqué ce souffle, cette imprégnation que j’ai trouvé dans les autres volumes.

Ce roman n’est pas mon préféré, mais pour qui a lu la trilogie berlinoise, c’est un roman obligé, que l’on pourrait comparer à du ciment dans un mur savamment bati par Philip Kerr. Il est en train de construire une œuvre qui ressemble à une biographie sur une période noire de l’histoire contemporaine, vue de l’intérieur. Je ne conseillerai donc pas de démarrer par ce Vert-de-gris mais plutôt par la première trilogie. Pour les fans, il est inutile d’en dire plus, ils auront déjà lu ce livre au moment où ils liront ces quelques lignes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2013
commenter cet article

commentaires

windows 10 pros 07/11/2014 12:22

I have not read the book Gray Green by Philip Kerr. Actually this is the first time I am reading about the author Philip Kerr. I think the book deals with a number of different topics and unique subjects. After reading this article I feel like reading this book “Gray Green.

Willow 24/01/2013 21:45

je possède "L'été de cristal, La pale figure, Un requiem allemand" combien existe-t-il de tome ?

Pierre faverolle 25/01/2013 06:33



Ceux là sont les trois premiers et sont excellents. Puis il y en a 4 autres, Une si douce flamme, La mort entre autres, Hotel Adlon puis Vert de gris. Lis l'été de cristal, c'est super. A bientot



Claude LE NOCHER 24/01/2013 20:10

Salut Pierre
J'ai honte, mais je dois te faire un aveu : je n'ai pas lu Philip Kerr. D'un autre côté, comme il semble que ce soit un virus consistant à "tous" les lire, me voilà immunisé. Non, j'rigole, juste
un problème de quantité que tu connais bien.
Amitiés.

Pierre faverolle 24/01/2013 21:07



Salut Claude, comme je viens de le conseiller, prends le temps de lire L'été de cristal, le premier tome de la trilogie berlinoise. Et tu attraperas le virus. Les enquêtes de Gunther peuvent se
lire indépendamment les unes des autres, c'est un avantage ! Amitiés



Willow 24/01/2013 20:04

Hello, j'ai "La paix des dupes" et 3 tomes de la série "Bernhard Gunther" pas encore lus. Que penses tu de ces romans?

Pierre faverolle 24/01/2013 21:05



Salut, La paix des dupes, j'en ai entendu du bien. Ma préférence va évidemment à Gunther, et si tu as L'été de Cristal, le premier tome de la trilogie berlinoise, jette toi dessus !


A bientôt



La petite souris 23/01/2013 21:05

je vais suivre ton conseil ! je commencerai pas la trilogie même si j'ai lu d'autre chose de lui. Amitiés

Pierre faverolle 24/01/2013 06:25



Excellente décision. La trilogie est géniale pour te mettre l'eau à la bouche (sans jeu de mots) et te rendre accro à cette série


A bientôt mon ami



Sharon 23/01/2013 20:39

Je saurai résister à la tentation - pour l'instant.

Pierre faverolle 23/01/2013 21:06



Si tu es fan de Gunther, ça va être dur. Mais j'ai l'impression que ce roman se destine aux fans, à ceux qui ont lu la trlilogie berlinoise et les autres ...


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories