Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 17:27

Vengeance sans visageCeux qui passent par ce blog doivent savoir que j’aime lire les premiers romans de jeunes auteurs, non encore connus. C’est le cas pour Vengeance sans visage de Fabrice Pichon, un roman policier régional prometteur.

Besançon, de nos jours : On vient de découvrir le corps d’un homme crucifié sur la porte de la Citadelle. Peu après, C’est sur le fronton de la Porte Noire que l’on découvre un deuxième corps. De toute évidence, le même tueur a sévi deux fois. Le seul point commun entre ces deux morts : Ils sont tous les deux architectes.

La commissaire Nicole Desvignes va avoir la charge de cette enquête. Elle a trois jours pour résoudre cette énigme. Alors qu’elle vient de perdre son collègue, le commandant Victor, qui s’est suicidé pour éviter de se voir condamné par l’Inspection Générale des Services, elle va subir l’arrivée d’un nouvel adjoint en la personne de Alexandre Pulien.

C’est ensuite Stéphane, le fils du commandant Victor qui disparait. Sachant qu’il a effectué des stages chez les deux architectes morts, il devient le suspect numéro 1, en même temps que cela renforce la potentielle culpabilité du commandant Victor. Les nerfs du commissaire Nicole Desvignes vont être mis à rude épreuve.

Si je vous dis que ce roman est un roman policier régional plein de charme, vous n’allez pas lire la suite de ce que j’ai à vous dire. Vous auriez bien tort de ne pas faire ce petit voyage en Franche-Comté, et à Besançon en particulier, la ville où il fait bon vivre. Et apparemment, il fait bon y mourir aussi. Car ce qui ressort de ce roman, c’est que l’ensemble est étonnamment maitrisé.

D’un roman régional, Vengeance sans visage en a toutes les qualités. Sans être lourdingue, il nous montre cette belle région de Franche-Comté, son architecture, ses bois, ses collines. Il me semble qu’il n’y manque que la gastronomie. Et comme c’est très bien écrit, on dévore ça avec grand plaisir !

Du roman policier, il en a tous les ingrédients et surtout toutes les qualités. L’intrigue est menée avec beaucoup de rigueur, mélangeant l’enquête sur le meurtre des architectes avec le dilemme du commissaire Desvignes quant à sa volonté d’innocenter son adjoint. Comme le titre l’indique, la solution est à chercher dans le passé des protagonistes. Si les moyens utilisés par le tueur sont un peu extrêmes, l’auteur montre son intérêt pour les racines et l’importance ou les conséquences que peuvent avoir certains actes sur le devenir des gens.

Il y a aussi et surtout toute une pléiade de personnages, dont le commissaire Desvignes, une femme qui en a, qui semble bien peu sympathique au premier abord, mais qui, par sa volonté et son obsession, finit par emporter l’adhésion du lecteur que je suis. Et puis, il y a aussi les autres enquêteurs, qui ne sont pas là juste pour le décor, mais qui font partie intégrante de l’histoire. Et l’auteur en dit suffisamment pour laisser présager une suite dans ce commissariat de Besançon.

Que disais-je déjà ? Vengeance sans visage est un roman policier régional. Mais c’est un premier roman fort réussi et prometteur pour la suite. D’ailleurs, la suite s’appellera Le complexe du prisme, et sortira l’année prochaine, toujours aux éditions du citron bleu. Je serai au rendez vous.

Si vous voulez plus d'avis, voici une petite sélection webienne :

http://unpolar.hautetfort.com/archive/2012/04/01/vengeance-sans-visage-de-fabrice-pichon.html

http://www.livresque-du-noir.fr/2012/09/vengeance-sans-visage-par-fabrice-pichon/

http://lenoiremoi.overblog.com/vengeance-sans-visage-de-fabrice-pichon

http://ivre.de.livre.chroniques.over-blog.com/article-vengeance-sans-visage-de-fabrice-pichon-105320114.html

http://www.k-libre.fr/klibre-ve/index.php?page=livre&id=2290

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

Claude Le Nocher 13/11/2012 19:59

Salut Pierre... Suite à mon p'tit commentaire, j'ai reçu un mot sympa de Fabrice Pichon : "on l'appelle toujours Besac ! ;-) et les footings ne sont plus obligatoires (quoiqu'avec le tramway en
construction j'en connais qui devrais s'y remettre) ... bonne continuation"
Autant que je réponde ici : je garde un assez bon souvenir de Besançon même si je n'y suis plus retourné depuis que le Quartier Ruty m'a accueilli accueilli pendant près d'une année. Et j'embrasse
les Bisontin(e)s.
Amitiés.

Pierre faverolle 13/11/2012 21:01



Salut Claude, je confirme, l'auteur est très sympa, et son livre à lire. Si tu veux, Claude, je te le prête. Contacte moi si tu es intéressé.


A bientôt



Le Papou 29/10/2012 19:46

Noté pour mon futur challenge: 1 polar par région. Merci

le Papou

Pierre faverolle 29/10/2012 20:07



ça c'est une bonne idée de challenge ! D'ailleurs, tu pourrais t'inscrire à la lecture commune ouverte à tous et ainsi boucler la région Nord Pas de Calais ! C'est ici :
http://black-novel.over-blog.com/article-lecture-commune-ouverte-a-tous-en-attendant-les-vers-de-michael-moslonka-111102442.html


A bientôt



Oncle Paul 29/10/2012 16:02

Bonjour Pierre
Deux petites réflexions : le nom de l'éditeur me fait penser à un film de Tintin : Tintin et les oranges bleues. Ensuite tu es très louangeur et tu n'es pas le seul car j'ai vu que Marine aussi
avait aimé. Alors ? je crois que je vais me laisser tenter, quand le temps me le permettra hélas...
Amitiés et bonne continuation car j'aime découvrir de nouveaux auteurs français.

Pierre faverolle 29/10/2012 18:32



Salut Paul, hasard du calendrier, nos chroniques se sont suivies. Nos avis sont très proches : une écriture et une intrigue fort bien maitrisées pour un premier roman, quelques passages
améliorables. Mais dans l'ensemble, nous tenons, je le pense, un futur espoir du roman policier. Attendons le deuxième pour confirmer. J'attends ta chronique bien sur ! Amitiés


A bientôt



Claude Le Nocher 28/10/2012 20:51

Salut Pierre
J'aime bien les polars régionaux, mais... les footings obligatoires de la rue Bersot jusqu'à la Citadelle ne m'ont pas laissé le meilleur souvenir de Besançon, même trente-quatre ans plus tard, je
te l'avoue. Par ailleurs, dans sa boucle du Doubs, Besac (ou B'sac, on l'appelle toujours ainsi) est une ville charmante.
Amitiés.

Pierre faverolle 29/10/2012 06:29



Salut Claude, j'ai connu Besançon il y a vingt ans et l'une des choses dont je me souviens, c'est le slogan : la ville de mieux vivre ...


A bientôt



Sharon 28/10/2012 20:02

En ce moment, j'ai du mal à lire autre chose que des romans policiers anglais. Je note, mais pour plus tard.

Pierre faverolle 28/10/2012 20:18



Salut Sharon, comme tu es dans les romans policiers, tu pourrais en lire un français.


A bientôt



Foumette 28/10/2012 19:25

Je suis very very tentée....de plus ce monsieur est super sympa!!!! Il est déjà sur mon parchemin.... Merci et bisous!!!

Pierre faverolle 28/10/2012 20:14



Salut Foumette, Un auteur sympathique ne fait pas forcément un bon bouquin. Ce roman policier est très bien maitrisé. C'est un bon choix. Mais n'y cherche pas une goutte d'hémoglobine !


BIZ



Marine 28/10/2012 19:05

Incroyable je sors ma chronique demain ou après demain !

Pierre faverolle 28/10/2012 20:12



Salut Marine Le hasard des lectures et des chroniques. J'irai voir ça de près.


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories