Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 19:30

Voici donc les avis des volontaires pour cette lecture commune. Cet article va forcément être un peu plus long que d’habitude, mais le livre en vaut le coup. Et si cela vous donne envie de lire ce roman, alors mon objectif aura pleinement été rempli. Mais passons aux choses sérieuses. Du coté des blogueurs, nous avons Cathy, Gridou et Christina et l’Accoudoir.

 

Cathy de Ecrits et délices :

J'ai adoré ce roman qui m'a parfois rappelé le chef d'oeuvre cinématographique de Sergio Leone "Il était une fois en Amérique". Ces destins croisés de gosses des rues. J'ai aimé cette époque où les truands se faisaient un devoir d'être tirés à quatre épingles. Costard chic et chaussures cirés. (…)

Ce thriller, c'est une ambiance, une époque, des amitiés sincères et floues, troublées par le nuage de fumée de cigarettes omniprésent, oppressant, les airs de Boogie Woogie cette musique noire naissante et la fierté de ces immigrés européens au sang chaud.

L’article complet est ici : http://www.ecrits-et-delices.fr/article-un-nomme-peter-karras-88160415.html

 

Gridou des Gridouillis :

Davantage un roman noir qu'un polar, ou plutôt un roman d'ambiance au rythme assez lent qui plonge le lecteur au coeur de Washington D.C dans les années 50. (…)

L'auteur parvient vraiment à plonger le lecteur dans son univers et c'est tout un quartier, une époque et un état d'esprit qu'on découvre avec grand plaisir.

Un auteur que je relirai certainement !

L’article complet est ici : http://lesgridouillis.over-blog.com/article-un-nomme-peter-karras-de-georege-p-pelecanos-88851608.html

 

L’accoudoir :

Un nommé Peter Karras explore les dessous la capitale américaine, à des années-lumière des colonnes marbrées de la Maison Blanche. Histoire d’amitié, histoire de vengeance, histoire de famille, ce roman noir à l’ampleur majestueuse repose sur des sentiments rudimentaires. L’intrigue est épurée, Pelecanos s’appliquant à travailler ses personnages, à capter l’essence de Washington. (…) Un polar sec et hiératique, aux airs – logiquement – de tragédie grecque.

L’article complet est ici : http://laccoudoir.com/polar/un-nomme-peter-karras-george-p-pelecanos-1674/

 

Christina :

Une ambiance souvent légère, commes les longues balades de Peter dans Washington, ou son amour pour sa grosse femme ou pour les jolies filles ... mais également lourde lorsque vient le moment d'affronter l'ennemi, quel qu'il soit, en face à face et la peur au ventre ... l'histoire d'un homme bien qui le restera, quoi qu'il arrive ...  

L'article complet est ici : http://www.lectures-plumeblanche.com/article-un-nomme-peter-karr-georges-r-pelecanos-87040619.html

 

Du coté des lecteurs, voici les avis sans aucune coupure ni correction, car ils valent leur pesant d’or.

Jean Dewilde :

Mon cher Pierre, je me suis longtemps demandé ce que j'allais bien pouvoir écrire à propos de ce livre que j'ai apprécié énormément. Un certain fatalisme guide le personnage central, Peter; il accepte ou semble accepter son handicap dû au passage à tabac dont il ressort estropié. Pas de révolte ou de vengeance immédiates, il bosse dans ce bar, s'occupe peu de sa femme et de son fils, la trompe, il mène sa vie comme il l'entend, personne ne lui fait d'ailleurs le moindre reproche; sa vie est une routine, impossible de savoir s'il est heureux ou non, j'aurais tendance à dire que c'est un pauvre mec, il promène sa carcasse un peu partout dans Washington qu'il connaît comme sa poche, il fume comme un pompier.

Seul Florek, le jeune Polonais, semble lui donner un objectif dans sa petite vie minable. Florek lui donnera l'occasion de régler ses comptes. Peter Karras est mort mais il le sait depuis très, très longtemps.

Impossible de ne pas être englouti par l'atmosphère de ce bouquin, ambiance magistralement rendue. Les dialogues sont courts, incisifs mais c'est amplement suffisant. Moins on en dit, mieux c'est. Les silences sont tellement éloquents. Karras va au devant de son destin sans bruit, sans peur. Les références musicales qui parsèment l'ouvrage sont autant de points lumineux. On a envie de crier, de hurler : "Peter, ne fais pas le con, tu peux encore faire marche arrière". Rien ni personne ne peut infléchir le destin de cet homme qui agace et met le lecteur en rogne. Il n'est ni têtu ni obstiné; il nous dit simplement: "c'est comme cela". L'amitié indéfectible entre les personnages est une autre constante, peut-être bien le thème central du livre. Chapeau bas, George.

 

Nathalie :

Le concept de lecture commune m’aura permis de découvrir un auteur que je ne connaissais absolument pas : George Pelecanos.

Dans une Washington pré et puis post seconde guerre mondiale, on découvre la vie des habitants issus de l’immigration de certains quartiers, et comment ils survivent et affrontent des situations telles que le racket des caïds du coin.

Les personnages de ce roman, que ce soit Peter Karras, son ami Joe Recevo, Stefanos, le patron d’un restaurant grec qui sert essentiellement des clients noirs, mais aussi le jeune Floreck qui est à la recherche de sa sœur et bien d’autres encore sont terriblement attachants malgré -et aussi à cause de leurs défauts et failles. Il y a certes un tueur de prostituées qui sévit mais ce n’est pas le fait principal de cette histoire. Une ambiance jazzy, multiraciale ajoute à l’ambiance de ce roman noir que j’ai dévoré en deux jours. Le premier, mais sûrement pas le dernier livre de cet auteur pour moi...

 

Je voudrais remercier tous ceux qui se sont prêtés à ce petit jeu autour de la lecture de cet excellent roman noir.A votre tour, laissez vous tenter par ce voyage dans le Washington des années 50.

Message personnel : Mes pensées vont vers Fabienne pour qu'elle guérisse au plus vite.


Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Cathy 10/12/2011 14:17

Promis, Pierre, on ne le répétera à personne ;-)

Pierre faverolle 10/12/2011 15:37



J'espère bien !



gridou 07/12/2011 10:45

Merci à toi d'avoir tout organisé ! On remet ça bientôt ??

Pierre faverolle 07/12/2011 20:58



Salut Gridou, on me le demande, on me met sous pression ... et ça m'a bien amusé. Alors, je ne le dis qu'à toi : oui, je vais remettre ça et ça démarrera vers Noel. mais chut !


A bientôt



Oncle Paul 05/12/2011 16:25

Bonjour Pierre
Va falloir que je ressorte vraiment cet ouvrage englouti dans ma bibliothèque. C'était publié par un éditeur qui me semble-t-il a disparu : Murder Inc.
Amitiés

Pierre faverolle 05/12/2011 20:16



Salut Paul, A lire assurément. D'ailleurs, Points a récupéré le catalogue Murder Inc alors il va y avoir d'autres sorties importantes. Et j'espère que tu seras parmi pour ma prochaine lecture
commune ouverte à tous.


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories