Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 17:26

UchronieVoici une curiosité en même temps qu’une bonne découverte. C’est en lisant la quatrième de couverture que j’ai décidé de lire ce roman, qui sonne comme un hommage aux classiques du polar et un retour aux sources du roman populaire, avec quelques originalités supplémentaires.

1942, Maroc. Arnould Rogier est un adolescent qui n’a pas encore 18 ans mais qui veut se ranger aux cotés des Américains pour lutter contre les nazis. Son père a suivi Pétain au début de la guerre au nom de la grandeur de la patrie. Arnould décide de s’engager et part sur le front. Il va faire la campagne d’Afrique du nord, puis celle d’Italie, avant de sauter sur une mine.

Arnould se retrouve alors dans une famille corse, Chez Monsieur Dominique et la Mama. Ils vont le soigner, grâce à de la pénicilline récupérée dans une ambulance abandonnée sur le champ de bataille. La famille Corléone comporte quatre enfants, deux garçons Jean et Sébastien (qui a quitté la famille)  et deux filles Marie Rose et Marie Marguerite. Monsieur Dominique est un exploitant agricole qui vit à Ranochieto et a des intérêts variés aussi bien à Marseille que Toulon.

Petit à petit, Arnould va travailler pour cette famille, devenant à la fois le conseiller financier de Monsieur Dominique, mais aussi le fils fidèle qu’il aurait aimé avoir. Arnould va aussi s’apercevoir que Monsieur Dominique est lié à des histoires de guerre entre bandes rivales, et qu’il ressemble à un parrain de la mafia locale.

Ce roman m’a attiré par son coté classique, j’imaginais une histoire de confiance, trahison, vengeance et famille. Il y a tout cela dans ce roman, sans forcément avoir l’air d’une saga. Car ce qui m’a surpris, c’est que cela ressemble à des mémoires. En lisant cette intrigue, dès le départ, le parti pris de l’auteur est de donner son nom au personnage principal et de tout décrire à la première personne comme s’il avait vécu cette histoire.

Le nom de la famille fait évidemment penser à la saga du parrain, le nom de beaucoup de parrains sont réels, et on suit cette histoire avec un vrai plaisir car c’est écrit de façon très fluide avec des dialogues très bien écrits. Si le roman est trop court pour en faire une saga, l’histoire de ce jeune homme est déroulé avec justesse et avec efficacité.

Par moment, j’ai trouvé étrange le fait de conjuguer les verbes au présent puis au passé, de même que la mise en page est parfois déroutante. Mais le parti pris de l’auteur et ses qualités de conteur font que l’on suit cette histoire avec plaisir et sans ennui, entre mémoire et chronique familiale dans la mafia. C’est donc une bonne surprise que ce bon polar qui fait penser aux romans populaires (dans le bon sens du terme) d’il y a quelques dizaines d’années, un roman qu’il faut découvrir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

Lystig 02/05/2012 06:08

ok,
merci !

Pierre faverolle 02/05/2012 20:49



de rien !



Lystig 25/04/2012 05:45

j'y vais de ce pas !

Pierre faverolle 25/04/2012 13:51



Tu me tiens au courant !



Lystig 18/04/2012 21:20

volontiers !
merci beaucoup

Pierre faverolle 23/04/2012 16:57



Envoie moi un mail ... avec les infos



Lystig 15/04/2012 23:49

c'est une uchronie ou pas ?

Pierre faverolle 18/04/2012 10:21



C'en est une. Si tu veux le livre, je te l'envoie



Oncle Paul 12/04/2012 11:25

Bonjour Pierre
Je ne comprends pas trop le titre en lisant ton article, à moins que j'ai sauté un paragraphe. Une uchronie c'est reprendre un fait ancien de l'histoire et de le détourner. Comme dans Le Haut
château de Philipp K. Dick et d'autres histoires qui relèvent le plus souvent du fantastique et de la science fiction. De nombreux auteurs se sont attachés à écrire une histoire sur le thème et si
Hitler n'était pas mort... voir par exemple Time riders d'Alex Scarrow sur mon blog.
Amitiés

Pierre faverolle 12/04/2012 20:57



En fait, l'auteur a pris une part de sa vie, a ajouté des personnages réels, et en a fait une uchronie. Il s'explique à la fin du livre, car il ne savait pas quoi faire de son intrigue. C'est son
petit fils qui lui a donné l'idée. ça donne un mélange de personnages vrais et d'intrigue mafieuse. Très agréable à lire, car très bien écrit.


A bientôt



Foumette 12/04/2012 01:41

Tu penses que Foumette aimerait??
Un ptit coucou en passant!!!

Pierre faverolle 12/04/2012 06:32



Je ne pense pas, non. Petit coucou Foumette !


A bientôt



Richard 11/04/2012 21:46

Assez intriguant comme roman ...
Ça aiguise ma curiosité.
Et surtout, si tu as aimé.
Merci !

Pierre faverolle 11/04/2012 21:49



Salut Richard, très étonnant ce roman. Remarquablement bien écrit, très vivant, entre mémoires et mafia. Mais ce n'est que de la fiction. L'auteur s'en explique à la fin, d'ailleurs. Son seul
défaut : Une quatrième de couverture qui dévoile en grande partie l'intrigue.


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories