Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 19:30

Tank orin

Orin est un jeune auteur français qui m’a contacté pour donner mon avis sur son roman, qui est son deuxième après Aux quatre coins du cercle. Ce roman possède une vraie personnalité que je vais vous décrire.

« Le rédacteur en chef de Liberté Française m’a fait savoir qu’il porte plainte. En guise de réponse, je lui ai envoyé une boîte dans laquelle j’ai chié. » C’est ainsi que commence ce roman … surprenant.

Ce roman est écrit par un narrateur dont on ne connaîtra pas le nom. Celui-ci est un anarchiste coléreux et lâche, ce qui en fait un sacré mélange. Alors qu’il s’essaie à plusieurs métiers, il est en opposition avec toutes les règles. C’est alors qu’il pissait sur un mur dans la rue qu’il rencontre le rédacteur de chef du magazine Tank. Celui-ci lui propose un poste de journaliste.

Tank, un journal à la ligne éditoriale révolutionnaire voire anarchiste, se veut en guerre avec les fascistes de tout bord. Le narrateur se retrouve donc mêlé à une enquête sur un groupuscule, qui se termine mal : il est poursuivi par une bande d’allumés et fait par hasard la rencontre d’un Autrichien. Au début, leur relation était moyenne, mais ils doivent bientôt faire front pour retrouver le rédacteur en chef de Tank qui vient d’être enlevé.

Ce roman est, comme je le disais plus haut, surprenant. Nous y suivons les déambulations du narrateur, qui est entraîné de droite et de gauche dans une course poursuite ou une chasse à courre dont il est le gibier. C’est un personnage anarchiste mais pas spécialement violent, préférant fuir que se heurter aux décalés du bulbe qui lui en veulent pour cette mauvaise plaisanterie (le petit cadeau empaqueté). C’est un personnage qui globalement se moque de tout, en réaction contre la société, contre les institutions, contre les gens.

Le roman n’est pas vraiment un polar, ni un thriller, mais plutôt une course poursuite, suite de scènes où le narrateur rencontre des gens, où il est poursuivi par des nazillons belliqueux. Le style adopté est proche du langage parlé, avec des phrases courtes, des dialogues qui claquent, ce qui donne une impression de vitesse, ce qui fait penser à une personne speedée, stressée, comme si elle était constamment sous amphétamines. De plus, il y a beaucoup d‘humour (tout ce qui est féminin s’appelle Géraldine, prénom de sa première amoureuse à l’école, mais aussi la voiture de l’Autrichien ou même un chien) et en particulier des scènes très réussies telles celles du mariage ou celle de l’église, qui sont hilarantes et des moments de poésie (si, si !). Et le dernier chapitre est beau, il m’a touché, car tellement simple et rempli d’émotions.

Si l’ensemble se tient, si cela se lit vite, les qualités de ce roman sont aussi ses défauts. Le parti pris de l'auteur dans ce style direct peut paraitre jusqu'au boutiste, il est en tous cas original, au risque de laisser des lecteurs sur le bas coté. Et puis, le personnage principal n’est pas sympathique (mais est-ce un défaut ?) , et on a du mal à accepter ses justifications contre la police, la religion; c’est plutôt à prendre au deuxième ou troisième degré. Et on a l’impression que le livre ressemble plus à un assemblage de scènes qu’à une intrigue bien déroulée. C’est donc un roman sympathique et je serais curieux de confronter d’autres avis au mien … donc n’hésitez pas à me faire des commentaires.

Vous pouvez acheter le livre sur le site http://lemondedorin.free.fr/

Orin, l’auteur, accepte de se prêter à une interview de ses lecteurs, présents et futurs. Si vous voulez lui poser des questions, merci de les poster dans les commentaires et je publierai l’interview intégrale de Orin. Pour ma part, j'y travaille sérieusement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Julien 26/04/2011 13:36


L’article m’a donné envie de le lire le roman....Je reviendrai poster mon avis après lecture de TANK!!!!!!!!!!!!!


Pierre faverolle 26/04/2011 16:46



Salut, n'hésite pas à l'acheter chez l'auteur (lien dans le mail), ça lui fera plus d'argent !


Bonne lecture et à bientôt



Hocine 19/04/2011 10:13


Bonjour à toutes et à tous,
J'ai lu ce roman il y a quelques jours et j'ai vraiment accroché.
Je suis d'accord avec vous concernant la scène du mariage qui est à mon sens la scène la plus hilarante du roman qui n'en manque pas... le narrateur me fait penser au libraire de la série
britannique "Black Books" pour ceux qui connaissent.
Petite question pour l'auteur: "Pourquoi n'avez-vous pas donner de nom au narrateur?"


Pierre faverolle 19/04/2011 12:24



Bonjour Hocine, merci de ce commentaire. La question sera posée sans fautes !


A bientôt



holden 18/04/2011 08:47


salut à toi pierre

je decouvre tout cela et on reparle tres vitet
merci de denicher autant de perles


Pierre faverolle 18/04/2011 10:10



Salut Holden, bonne lecture et à bientôt alors !



comparative banque 14/04/2011 15:26


sa donne envie de le lire ce livre !!


Pierre faverolle 14/04/2011 16:36



Salut, Faut pas se géner. Il vaut mieux commander le livre chez l'auteur, ça lui fera plus d'argent. Et si tu as une question à lui poser, n'hésite pas !


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories