Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 19:30

Red room loungeAdieu Gloria, son précédent roman paru en France aux éditions du Masque, était un coup de cœur Black Novel. Ce roman, paru en 2005, est en fait le premier de cet auteur hors norme.

Elle s’appelle Lora King et vit avec son frère Bill. La vie ne les a pas épargné car ils ont perdu leurs parents très jeunes lors d’un incendie. Ils ont été bien élevés par leurs parrain et marraine mais ont surtout gardé des liens incassables, une relation que personne ne peut expliquer et qui peut traverser toutes les tempêtes. Leur petite vie va être bouleversée par l’arrivée d’une femme.

Un soir, Bill se rend sur les lieux d’un accident de voiture. Au volant, une superbe jeune femme, Alice est blessée. Bill l’emmène à l’hopital, et rapidement en tombe amoureux. Alice est costumière pour le cinéma. D’ailleurs, six mois plus tard, Bill et Alice se marient. Lora, qui est institutrice, va réussir à faire embaucher Alice dans son école.

Sauf que, avec ce mariage, Lora y perd beaucoup. Malgré la gentillesse de Alice, malgré sa volonté de se faire accepter dans les associations de quartier, malgré les dîners qu’elle organise avec les collègues de Bill, Lora voit Bill s’éloigner. Elle met en doute la sincérité de Alice, trouve que tout est bizarre, et en vient à enquêter sur sa belle sœur.

Le titre du roman original est Die a little, tiré de la célèbre chanson de Gerschwin, et il résume tellement bien ce roman. Car ce roman parle du doute, de la jalousie, de l’amour, et de la perte d’innocence. Lora était tellement bien installée dans sa petite vie, en plein confort, qu’elle va essayer de résister pour conserver ses relations avec son frère. Son monde était tellement beau, tellement propre, que quand elle gratte la surface huilée de sa belle sœur, elle va plonger dans un environnement qu’elle n’aurait jamais pu imaginer.

Ce roman est fait de milliers de petites scènes, écrites par la narratrice, et ce procédé est redoutable pour raconter une histoire avec le manque d’objectivité suffisant pour faire planer le doute. Car Lora va occulter des faits, des gestes la concernant, et par contre, elle va décrire dans le détail son enquête. On sent bien que c’est une personne qui va perdre son innocence, ou du moins qui veut paraître innocente. La description de l'époque (les années 50) est parsemée de petits détails qui permettent de nous plonger dans la vie de tous les jours d'une femme comme toutes les autres.

Avec le rythme lent et minutieux, je me suis par moments demandé où Megan Abbott voulait m’emmener, mais j’ai tout le temps été attiré par cette intrigue sinueuse. Et finalement, ce roman est hypnotique, vénéneux comme il faut, terriblement addictif. Il n’y a aucune action, le style est froid comme de la glace et la psychologie est redoutablement juste. Pour un premier roman, c’est tout simplement impressionnant et Megan Abbott nous l’a démontré par la suite.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Cajou 14/01/2012 15:11

Comme tu parles bien de l'atmosphère de ce livre... c'est tout à fait ça... lent, vénéneux, sinueux, addictif, hypnotique... tu as les mots justes ! Et à lire les commentaires ci-dessus + ton "top
2011", je suis vraiment très impatiente de découvrir "Adieu Gloria"... rhoooo tu vas me faire rater mon défi "je n'achète pas de livres" !!!
Biz :)
Cajou

Pierre faverolle 14/01/2012 16:18



Je suis vraiment désolé ! Mon but, c'est un peu de faire lire les gens et quand, comme toi, tu dis que mes billets donnent envie d'acheter les livres, je suis content, voilà ! Merci.


A bientôt



La Ruelle bleue 17/12/2011 10:36

Autant j'avais été emballée et bluffée par "Gloria", autant je me suis ennuyée avec "Red room lounge"... Enfin, plus précisément, je n'ai pas réussi, à aucun moment, à rentrer dans l'histoire...
C'est vrai que pourtant on sent les traits talentueux particuliers de Megan Abbott dans les descriptions d'ambiance et d'époque et les portraits de femmes extraordinairement subtils et aboutis.
Mais malgré tout, je suis restée sur ma faim et je n'ai pas été convaincue (j'imagine que si ce premier roman avait été publié en premier en France, la donne aurait été différente...)

Pierre faverolle 17/12/2011 13:36



Je pense effectivement que, après avoir lu Adieu Gloria, on peut trouver celui ci moins bien. Ceci dit, le charme du style, la subtilité des descriptions font que j'ai lu celui ci avec grand
plaisir. Et, comme toi, Adieu Gloria me semble meilleur. C'est pour ça que je précise dans mon article que le roman est fait de milliers de petites scènes et que pour un premier roman, c'est
quand même impressionnant.Et je comprends ton point de vue, on peut rester en dehors de l'histoire.


A bientôt



gridou 12/12/2011 11:05

wouuuuh ! A ce point !! Je ne te blême pas, j'ai quelques "chouchous" comme ça que je suivrai au bout du monde... Je garde son nom en tête...Je n ai pas encore entamer larry Brown et le 900ème
comm' est imminent...je me noie ! au secours !!!

Pierre faverolle 12/12/2011 20:41



Bon courage, n'oublie pas ta bouée !


 



gridou 12/12/2011 10:29

Je me souviens de ce nom. J'ai noté dans ma liste de lecture "adieu Gloria". C'était y a plus d un an...

Pierre faverolle 12/12/2011 10:57



Salut Gridou, c'était en début 2011, coup de coeur chez moi. Je crois que je suis amoureux de Megan Abbott. Un auteur à dévorer tout simplement


A bientôt



Paco 12/12/2011 09:56

Merci pour ta chronique. J'ai également reçu ce livre que je lirai tout prochainement. Cordialement. Paco

Pierre faverolle 12/12/2011 10:56



Salut Paco, de rien, c'est du tout bon. J'attends ton avis


A bientôt



La petite souris 11/12/2011 21:25

raaaHHHHHHHH je veux le lire !!!!!!!!!!!!!! allez, encore un bouquin à finir et après je l'attaque !!!

Pierre faverolle 12/12/2011 10:55



Salut Bruno, il m'en reste un à lire et jusqu'à maintenant je n'ai pas été déçu, loin de là. Je surveille ton avis !


A bientôt



Yan 11/12/2011 21:02

Cela fait maintenant un bon moment que j'entends parler de Megan Abbott. Je crois que je vais finir par me laisser convaincre.
Amitiés

Pierre faverolle 12/12/2011 10:55



Salut Yan, il m'en reste un à lire ... jusqu'à maintenant je n'ai pas été déçu, loin de là. Je surveille ton avis !


A bientôt



Claude LE NOCHER 11/12/2011 20:50

Salut Pierre
Tu sais déjà ce que je pense de ce très bon roman et, plus largement, de Megan Abbott. Des auteurs qui savent captiver ainsi les lecteurs intensifs que nous sommes, y en a plus tellement.
Amitiés.

Pierre faverolle 12/12/2011 10:54



Salut Claude, je te trouve bien pessimiste quand tu dis qu'il n'y en a pas tant que ça. Il faut juste les dénicher. Mais j'avoue que Megan Abbott est douée, au dessus du lot en ce moement !


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories