Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2012 3 11 /07 /juillet /2012 17:10

Monsieur le commandantCoup de cœur ! La collection Les affranchis de chez NIL éditions publie des textes écrits sous la forme de lettres, le sujet étant libre. Romain Slocombe nous transporte sur une période d’une dizaine d’années de 1932 à 1942, pour un roman qui autant par le fond que par la forme est hallucinant. Ce roman fut présélectionné pour le prix Goncourt de l’année dernière, et c’est amplement mérité.

Cette longue lettre est écrite par Paul-Jean Husson, écrivain renommé, membre de l’Académie Française et héros de la grande guerre. Son passage sur le front, où il a perdu une main,  lui a démontré que l’avenir n’est pas dans les conflits, mais dans la création d’une grande Europe, en s’alliant avec l’Allemagne. L’avènement d’Adolph Hitler en Allemagne en 1933 le confirme dans ses opinions et qu’il est important pour la France de retrouver son aura d’antan en adoptant une politique visant à écarter les profiteurs tels que les juifs ou les étrangers. 

Habitant à Andigny, en basse Normandie auprès d’une femme aimante, il voue une adoration à sa fille Jeanne, et est heureux que son fils Olivier réussisse en tant que musicien à l’Orchestre Symphonique de Paris. Quand Olivier revient d’Allemagne avec une superbe jeune fille, Ilse Wolffsohn, ancienne actrice de cinéma, Paul-Jean est au comble du bonheur, avant que le drame le touche.

Tout d’abord, sa fille Jeanne va se noyer dans le Seine. Puis sa femme, atteinte d’une tumeur au cerveau va lentement décliner vers une mort programmée. La naissance de sa petite fille Hermione ne va rien changer, d’autant plus qu’il apprend par une enquête d’un détective privé que sa belle fille est juive. Sa vie va se révéler plus compliquée avec ce secret lourd à porter qui va à l’encontre de ses convictions intimes.

Ce roman est tout simplement énorme. Dès les premières pages, on est happé par le style très érudit de Paul-Jean et on s’approprie très vite cette lettre en forme de confession. Chaque phrase, chaque paragraphe sont comme autant de coups de poings que l’on se prend au ventre, tant Paul-Jean, personnage lettré, arrive à justifier ses opinions, à démontrer son aversion pour les impurs, tout en déroulant son histoire personnelle, dont le déroulement est exceptionnellement maitrisé.

J’ai avalé ce roman, le dégout accroché aux bords des lèvres, l’horreur étalée devant mes yeux effarés. Romain Slocombe nous montre un homme pris dans ses contradictions, confronté à des choix entre famille, amour et conviction personnelle. Ce personnage que l’on déteste, pris en tenaille entre l’amour pour sa belle fille et la nécessité d’épuration du pays, est formidablement vivant, foncièrement pourri, allant jusqu’à écrire de violents articles de propagande appelant à l’extermination des juifs, tout cela au nom de la grandeur de la nation.

Il ne faut pas réduire ce roman à une longue lettre d’un personnage. Romain Slocombe déroule aussi une intrigue en forme de chronique familiale, une petite page d’histoire dans le grand livre de l’Histoire. La documentation sur le contexte, sur les dix années qui ont changé le monde est impressionnante et est subtilement insérée dans la lettre pour ne pas donner l’impression d’un cours magistral.

Ce roman sombre, noir, exemplaire, est aussi une leçon, une grande claque dans la figure à tous ceux qui pensent que les racistes sont des mous du bulbe. La démonstration est forcément touchante, et elle fait mal au ventre. Et plus on avance dans le roman, plus l’intrigue est sombre jusqu’à finir dans la plus ignoble des horreurs.

Ce roman est parfait, exemplaire par sa maitrise de la psychologie de son personnage principal. La motivation de Paul-Jean Husson est d’autant plus marquante qu’elle peut être actuelle. En refermant ce livre, je me suis dit : « Nom de dieu ! Mais ce livre devrait faire partie des programmes scolaires », tant il y a à dire, à analyser pour mieux comprendre les autres et éviter des débordements dramatiques ou des actions inacceptables. Extraordinaire !

Ce roman est sélectionné pour le trophée 813.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

microneedle roller before after 06/10/2014 13:18

I have not read the various edition of Mr. Commander Romain Slocombe. I feel really excited about the content of these letters and other documents. I think they are some of the most valuable historic documents of the past and I appreciate the effort taken to preserve them.

Gilles 06/07/2013 23:52

Bonsoir, je viens de terminer ce livre époustouflant. J avais envie d en savoir davantage. Mon avis est partagé. Je ne peux que recommander très très vivement ce livre court, vif, magnifiquement dramatique,historique.... Et malheureusement bien réel. À lire et à méditer.
Gilles

Pierre FAVEROLLE 07/07/2013 09:06

Bonjour Gilles, entièrement d'accord avec toi, un livre marquant et une intrigue formidable. Monsieur le commandant fait partie de ces livres que l'on n'oublie difficilement. A bientôt

Pierre Seguelas 02/09/2012 18:52

Bonjour Pierre,

Je réagis avec beaucoup de retard à ton excellente chronique du roman de Slocombe.
Je suis très heureux que Romain ait avec ce roman toute la reconnaissance qu'il mérite. Je fus parmi les tous premiers dans le microcosme polardeux, avec l'ami Claude Le Nocher, à défendre Monsieur
Le Commandant en le considérant comme un véritable roman noir (j'ai écrit tout le bien que j'en pensais sur la liste 813 dès septembre 2011.). Le Prix Calibre 47 lui a été attribué lors de la 7ème
édition de Polar'Encontre en mars dernier (excellent salon dont la 8ème édition aura lieu les 16 et 17 février 2013 et qui sera parrainée par Romain).
Je voterai pour lui sans hésitation aucune pour le 2ème tour des Trophées 813.
Bien à toi
Pierre

Pierre faverolle 02/09/2012 21:18



Merci Pierre pour ce compliment. Ce roman que je n'arrete pas de prêter à mes amis fait l'unanimité. Je vais aussi voter pour lui sur la liste 813. Je n'ai pas lu un roman aussi noir bouleversant
et parfaitement écrit depuis bien longtemps. En tous cas, merci d'être passé


A bientôt



fersenette 02/09/2012 00:43

Difficile. Jamais je ne parviendrai à vraiment commenter cette lecture et je ne pourrai pas non plus retourner marcher dans la forêt de Lyons :-/

Pierre faverolle 02/09/2012 08:24



Salut Fersenette, une lecture qui a de quoi retourner les coeurs les plus durs (sans jeu de mots). Quant à se priver de faire un tour en forêt à cause de ce grand roman, il y a un pas que je ne
franchirai pas. Allez, bonne balade !


A bientôt



DF 12/07/2012 22:39

Beaucoup à réfléchir, en effet, sur ce roman! Et le personnage de Husson est superbement construit. A noter que l'auteur avait habitué ses lecteurs à des histoires de jeunes femmes en uniformes
japonais. Ca change, et pour le mieux: de cet auteur, je n'avais pas accroché à "Un été japonais".

Pierre faverolle 13/07/2012 07:14



Je ne connais pas les romans de Romain SLocombe, on m'a dit que beaucoup de ses romans sont trash, alors je suis resté à l'écart. J'essaierai tout de même un de ces jours. Pour revenir à ce
roman, c'est mon roman français préféré de cette année (pour le moment)



Foumette 12/07/2012 09:47

Une fois de plus tu me tentes...je ne pense pas que ce soit mon style de lecture mais j'avoue qu'en te lisant, j'ai bien envie d'y gouter!!! Je prends note...
Bravo pour cette chronique de feu!!!!!

Pierre faverolle 12/07/2012 20:50



Merci Foumette. On en reparle bientôt, alors !



sophie 12/07/2012 09:39

bonjour Pierre, je découvre ton blog par le biais de ton commentaire chez Richard...ce livre, j'ai failli l'acheter avant-hier, j'ai hésité, je l'ai reposé...mais maintenant, je vais être obligée
de retourner à la librairie, car ton article, enthousiaste (et sacrément bien écrit!) m'a entièrement convaincue! alors à un de ces jours pour en reparler!

Pierre faverolle 12/07/2012 20:49



Salut Sophie, tu es la bienvenue pour en parler. Un livre que tu ne seras pas prête d'oublier !


A bientôt



Vincent 11/07/2012 23:26

Voila une chronique qui ne fait pas dans la demi-mesure! Ce doit être un roman vraiment exceptionnel! A envisager pour un prochain achat...

Pierre faverolle 12/07/2012 07:14



Salut Vincent, pour compléter l'argumentaire, j'aurais pu ajouter l'avis de Claude Le Nocher ou tant d'autres. A lire d'urgence !



lespolarsdemarine 11/07/2012 21:41

Superbe critique comme d'habitude !
Un roman noir qui me tente beaucoup surtout après tant d'éloges.
Amitiés.

Pierre faverolle 12/07/2012 07:12



N'hésite pas Marine. Il est peu de romans que je suis prêt à défendre bec et ongles. Monsieur le commandant est de ceux là !


A bientôt



fersenette 11/07/2012 21:02

Rien moins que parfait, çà c'est de l'éloge ! :-)

Pierre faverolle 11/07/2012 21:28



Et je le pense vraiment. C'est un pur chef d'oeuvre. Un livre qui restera dans les annales de la littérature.Si après ça, tu ne le lis pas, je ne comprends plus rien !


A bientôt



Claude LE NOCHER 11/07/2012 20:24

Salut Pierre
Je ne le cache pas, c'est mon choix pour le Trophée 813 du meilleur roman français.
Ayant quelque peu fréquenté les forums Yahoo autour des dernières élections, je peux te confirmer qu'hélas, l'esprit néfaste de Paul-Jean Husson est toujours vivace.
Amitiés.

Pierre faverolle 11/07/2012 21:27



Salut Claude, si je l'ai acheté (il y a quelques temps), c'est grace à toi. Si je l'ai lu, c'est grace à 813. Si je vais voter pour lui ... A priori oui, mais il m'en reste un à lire encore. Pour
revenir au livre, c'est parfait. Quant à la situation actuelle, je dirais que les autres partis font tout pour que le F.N monte ...


A bientôt



Oncle Paul 11/07/2012 19:58

Bonjour Pierre
Je n'ai pas encore lu ce roman, malgré les avis élogieux que j'ai vu ici ou là. Mais ta prose m'a convaincu et il va falloir que je le trouve, et surtout, trouve du temps pour le lire
Amitiés

Pierre faverolle 11/07/2012 21:24



Bonsoir Paul, je considère ce roman comme parfait, du début à la fin. Un livre exceptionnel. Avec ça, tu vas te jeter dessus ! Amitiés


A bientôt



Sharon 11/07/2012 19:41

Je confirme : saisissant.

Pierre faverolle 11/07/2012 21:23



Je dirais même plus : impressionnant, parfait



Richard 11/07/2012 19:30

Tout à fait d'accord avec toi !
Ce roman est exceptionnel !
Romain Slocombe a vraiment répondu aux objectifs de la collection et a transcendé le genre.
À mettre entre toutes les mains.

Pierre faverolle 11/07/2012 21:22



Merci Richard. On est 100% d'accord. Amitiés et à bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories