Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 19:33

Mezquite RoadMorgado épisode 4. Voici donc la nouvelle aventure de notre avocat mexicain favori. Et oh ! Surprise ! Ce volume fait le double des 80 pages habituelles ! Enfin, on va pouvoir goûter une histoire sans se dire à la fin : "Quelle efficacité !", mais aussi : "Quel dommage que ça ne dure pas quelques dizaines de pages de plus !". Ce roman fait partie de mon défi sur la littérature policière des 5 continents dont voici le lien.

Les précédentes aventures de Morgado ont été citées ici, à savoir : Tijuana City Blues ; Loverboy ; et Mexicali city blues.

Morgado est de retour à Mexicali, sa ville natale. Et ce n'est pas de gaieté de coeur tant il aimerait ne jamais revenir dans cette ville pourrie jusqu'à la moelle par la corruption. Il préfère Mexico et sa ville anonyme. Il est toujours aussi humaniste et c'est pour cela qu'il est avocat pour les droits de l'homme. Il a laissé derrière lui Alicia, sa bien aimée pour probablement éviter de la plonger dans ce qu'il considère comme un enfer.

Il est donc de retour à la demande de son frère, Atanasio. Celui ci lui demande de trouver la vérité sur le meurtre de son ami Heriberto. Contrairement à ce que la police veut faire croire, Heriberto n'a jamais touché à la drogue. Par contre, c'était un joueur invétéré, capable de vendre tous ses biens voire sa famille pour continuer à jouer. D'ailleurs, Atanasio s'est arrangé pour que la famille ait l'usufruit de ses propriétés, pour sauver celle-ci d'une faillite assurée. Lors de l'enquête, Morgado apprend qu'Heriberto jouait dans un club ultra select, mais complètement inconnu de tous. Le mystère demeure.

 

Là où on avait affaire à des histoires courtes très bien menées, Gabriel Trujillo Munoz donne de l’épaisseur à son personnage, à son histoire et à ses obsessions. Dans cet opus, il prend le temps de décrire les personnages et les paysages. C’est bigrement agréable, et ça permet de s’installer dans l’histoire. Morgado est toujours ce personnage bougon, bourru et humaniste que l’on aime tant. Et cette fois, il est amoureux. C’est pour cela qu’il est pressé de se débarrasser de cette enquête pour retrouver sa bien aimée.

On en apprend aussi plus sur la famille de Morgado. On fait la connaissance de son père, avec des passages écrits toute en retenue. J’ai eu l’impression que l’auteur écrivait ces passages avec les dents serrées, car il n’est pas trop du genre à étaler ses sentiments. On y parle aussi de son frère, de sa nièce, de sa mère. Et Morgado devient pour nous, lecteurs, un personnage plus profond et encore plus sympathique.

On retrouve dans cet opus l’obsession de Gabriel Trujillo Munoz : ces enquêtes servent de métaphore pour décrire les relations Amour / Haine entre les Etats-Unis et le Mexique. Le Mexique rêve de vivre avec l’opulence des Etats-Unis, sans en subir les conséquences, et les Etats-Unis exploitent ce pays à bas coût pour leur bien-être. Ces deux pays sont comme un couple qui ne s’entendrait plus mais qui restent ensemble … pour les enfants. C’est particulièrement bien décrit à la fin du roman avec les dialogues entre Morgado et son ami de la DEA.

Décidément, c’est un roman qui fait avancer le cycle Morgado dans le bon sens. L’analyse de la société mexicaine devient passionnante au travers de ce personnage et j’attends avec impatience la suite, qui est ouverte au vu des dernières pages. Pour finir, je vous signale que le premier tome vient de sortir chez Folio Policier à un prix de l’ordre de 4 euros, ce qui est acceptable pour un roman de 80 pages. Alors, jetez vous vite sur les aventures de Morgado. Je vous le dis, je vous le répète, vous ne le regretterez pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2010
commenter cet article

commentaires

Catherine 28/05/2010 08:52


Bonjour Pierre,
Ta note de lecture sur le blog du défi aujourd'hui :
http://defi5continents.over-blog.com/article-pierre-presente-mezquite-road-de-gabriel-trujillo-munoz-50967590.html
Bonne fin de semaine !


Pierre faverolle 28/05/2010 11:30



J'ai vu, merci. Je suis abonné à la newsletter ...



Michel 24/05/2010 21:53


J'ai craqué après le troisième... par contre dans la même collection je viens de lire Chambre 26, passionant


Pierre faverolle 25/05/2010 06:43



Tu aurais tort de ne pas lire ce 4ème opus. Juste celui là pour comprendre la dualité USA - Mexique. Pour Chambre 26, j'attends ton article



Gwenaelle 24/05/2010 15:24


Je vais suivre ton conseil. Ce Morgado a l'air très attachant!


Pierre faverolle 24/05/2010 16:32



Oui, et le contexte est vraiment intéressant. Cela permet de savoir ce que les Mexicains pensent des Etats Unis. A noter que le 1er tome Tijuana city blues est sorti chez Folio Policier pour 4
euros et des brouettes. ça fait moins cher que l'original. Bonne lecture



Catherine 24/05/2010 11:12


Sur le blog du défi : vendredi.
Bonne semaine et bonne continuation du défi !


Pierre faverolle 24/05/2010 11:55



Merci. Bonne semaine à toi



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories