Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 19:52

Meurtre aux poissons rougesJe n’avais jamais lu de roman de Andrea Camilleri, mais par contre, j’adore carlo Lucarelli. Alors, quand les deux s’allient pour un polar au titre énigmatique, pas question de passer au travers !
A Bologne, de nos jours. Un homme est retrouvé assassiné chez lui par sa voisine. Il se nomme Arturo Magnifico, et il est allongé dans sa cuisine, étouffé par un sac plastique autour de la tête. A coté de sa tête, trois poissons rouges morts gisent sur le carrelage. Sur le cadavre, il manque une chaussure. Comme Arturo est allergique aux poissons, il est étrange de le trouver en compagnie de ceux-ci.
La policière Grazia Negro va enquêter sur cette affaire. Elle va demander de l’aide à Salvo Montalbano, célèbre commissaire sicilien. Elle va donc lui écrire pour lui décrire la scène du crime. Celui-ci va refuser la collaboration, car Grazia a inclus dans sa lettre des pièces officielles du dossier et il ne veut pas être impliqué dans un détournement de documents. De plus, sa compagne Livia est très jalouse.
L’enquête de Grazia va déranger du monde. Elle échappe à un attentat, quelqu’un ayant coupé les freins de sa voiture. Elle s’en sort pour quelques jours d’hôpital. La correspondance entre les deux policiers va continuer, utilisant les subterfuges les plus originaux pour que les lettres ne soient pas interceptées. 
Il vaut mieux ne pas en dire plus sur l’intrigue de ce livre qui comporte 150 pages, au risque de dévoiler la qualité de l’intrigue. Car ce roman est tout simplement remarquable, autant par l’intrigue, relativement simple, mais menée avec brio et avec une facilité déconcertante, que par la qualité de l’écriture qui nous fait progresser dans l’histoire passionnante avec beaucoup d’humour.
Car l’originalité de ce roman réside bien dans sa construction. Elle est faite de correspondances, d’extraits du dossier, de morceaux d’articles de journal ou de retranscriptions d’interrogatoires. Malgré cet aspect décousu, les deux auteurs arrivent à nous prendre par le bout du nez et nous empêchent de lâcher le bouquin avant qu’il soit fini.
Et on imagine bien la joie, l’euphorie des deux auteurs, qui ont construit le roman à distance, faisant comme leurs deux protagonistes principaux, en profitant pour glisser quelques croche-pattes, pour insérer des défis à son ami-co-auteur-concurrent-adversaire. Rarement je n’ai lu un roman aussi original, aussi bien construit, aussi passionnant. Chapeau, messieurs !

A noter le coup de coeur de l'ami Claude ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

Le Papou 15/02/2012 13:25

Comment peut-on ne pas avoir lu Camilleri ? oups ! Je n'ai jamais rien lu de Lucarelli ! un partout, la balle au centre. Mais je note ce livre-là. Merci.
Le Papou

Pierre faverolle 15/02/2012 20:08



Salut M.Le Papou. Je te promets de lire la forme de l'eau si tu lis Phalange armée ! Voilà !Merci d'être passé


A bientôt



Guillome 14/02/2012 18:01

tu es le 3ème blog que je lis qui parle avec enthousiasme de ce livre...j'aime beaucoup Lucarelli...ça devrait me plaire. Merci m'ssieur !

Pierre faverolle 14/02/2012 21:04



Franchement, Guillome, n'hésite pas. On passe un super moment et à la fin, on a l'explication de comment ce livre s"est fait. Passionnant !


A bientôt



Claude LE NOCHER 11/02/2012 20:51

Ah non ! pas de nourriture immangeable quand on lit Camilleri (et Lucarelli). Fais donc un détour chez Enzo, le restaurant en bord de plage du côté de Marinella (Sicile). Des spécialités aux fruits
de mer délectables ! Tu le vérifieras dans la plupart des enquêtes de notre cousin Salvo.
Amitiés.

Pierre faverolle 12/02/2012 08:35



Salut Claude, va falloir effectivement que j'aille faire un tour là bas ! Et toi, il va falloir que tu te penches sur le cas Lucarelli, si je ne m'abuse ! Donnant donnant


A bientôt



Foumette 11/02/2012 09:30

Hou la la....rien qu'à lire ton billet...je suis toute émoustillée...j'en ai les neurones qui se percutent...Je note je note...Je dois juste attendre mars grrrrr....j'ai dépassé de loin mon budget
février! Merci pour cette tentation...mais quand vais-je faire des économies?? Merci Pierre!

Pierre faverolle 11/02/2012 13:11



Salut Foumette, celui ci est du pur plaisir ! Venant de deux maitres du polar italien, ce n'est pas étonnant !


A bientôt



benoit 09/02/2012 17:10

Bonjour Pierre, j'adore ton histoire de steack dégeulasse pour finir ton bouquin tranquillement :)))

Pierre faverolle 09/02/2012 21:07



C'est pourtant bien vrai ! Je l'ai lu en une journée et j'ai pris mon pied !


A bientôt



Jean-Marc Laherrère 09/02/2012 09:40

Comment ça lu aucun Camilleri ??
Mon fils, pour vous faire pardonner, vous me lirez sans attendre La forme de l'eau et Le voleur de goûter.

Pierre faverolle 09/02/2012 21:09



Excusez moi Père Jean Marc car j'ai pêché ! J'ai les deux bibles que vous citez dans une de mes bibliothèques et je vous promets de lire ça au plus tôt (j'aime bien cette expression : au plus
tôt. Je la sers à tout bout de champ au boulot, ça marche d'enfer et ça ne veut rien dire !). Promis, je vais les chercher et je lis ça pendant les vacances. Merci


A bientôt



La petite souris 08/02/2012 22:09

alors là oui !!! tu fini de me convaincre, je m'accorde donc une seconde chance et je le rajoute sur ma liste pour ma prochaine virée! ^^

Pierre faverolle 09/02/2012 06:36



Bon, alors je te pardonne !



Lystig 08/02/2012 21:38

comme d'hab, j'attends la sortie en poche !

Pierre faverolle 09/02/2012 06:36



J'en reparlerai à ce moment là, alors !



Lystig 08/02/2012 21:31

j'en frétille... comme un poisson rouge !

Pierre faverolle 08/02/2012 21:34



Tu ne devrais pas hésiter car c'est excellent !



La petite souris 08/02/2012 21:08

erf j'ai failli l'acheter aujourd'hui !! dommage ! j'ai droit à une seconde chance? ^^

Pierre faverolle 08/02/2012 21:31



Salut petire souris. Tu veux que je te dise mon seul regret ? C'est de ne pas lui avoir mis un coup de coeur. Et une anecdote : J'en étais à la moitié et je voulais à tout pris le finir.
D'habitude, au boulot, je mange avec les collègues, mais là, j'avais besoin d'être seul pour le terminer tranquillement. J'ai pris ma bagnole, j'ai attérri dans un Buffalo grill, pris un steack
dégueulasse mais au moins j'ai bouclé le livre. ça te suffit ?


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories