Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 20:30

Les harmoniquesVoici donc le dernier roman noir de Marcus Malte en date. Et pour qui a lu Garden of love, cette lecture est forcément indispensable. Cette fois ci, il nous donne à lire un roman plus classique mais toujours écrit avec tant de classe.

Vera Nad était une jeune Yougoslave de 26 ans. Etait car son corps a été retrouvé carbonisé dans un hangar. Deux jeunes ont été arrêtés et ont avoué le meurtre. L’affaire est donc classée comme un règlement de comptes entre bandes rivales dealant de la drogue. En apparence, tout cela n’est rien d’autre qu’un banal fait divers comme il y en a tant dans les journaux.

Mister et Bob sont deux amis inséparables, à la vie, à la mort. Mister est pianiste de jazz dans un petit club Le Dauphin Vert, Bob est conducteur de taxi dans une 404 fondu de jazz. Mister connaît Vera car elle venait écouter des morceaux de jazz dans le club où il joue, ils ont échangé quelques mots, et la thèse officielle de la police ne colle pas avec le portrait qu’il se faisait de la jeune femme.

Mister, contre l’avis de son ami Bob, va donc voir au club de théâtre, où Vera prenait des cours. Le professeur, Madeleine Stein ne peut ou ne veut pas en dire plus sur Vera. Mais Mister rencontre là-bas une autre comédienne qui l’a très peu connue. Par contre, elle le met sur la piste d’une galerie d’art, où sont présentés 12 tableaux sur lesquels est peinte Vera nue. La seule piste de Mister réside donc dans le peintre dont il a récupéré le nom : Josef Kristi. Celui-ci accepte de les recevoir dans son château de Neauphle-le-Château.

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par un coup de gueule : Mais qu’est-ce que c’est que cette couverture ? Que le fond soit noir, je veux bien, mais cette couleur jaune !!! A ce niveau là, ce n’est plus une faute de goût, c’est une faute professionnelle. On pourra toujours argumenter que nos deux héros sont passionnés de jazz, je ne bougerai de mon opinion que ce disque jaune est à vomir. Voilà, c’est fait et ça fait du bien !

Ce roman est très sympathique, à l’image de nos héros, deux justiciers n’ayant rien à perdre ni à gagner, et ne cherchant qu’à trouver la vérité : Bob chauffeur de taxi qui est la personne raisonnable du couple avec les pieds sur terre et Mister pianiste qui est le rêveur utopique. Nos deux comparses vont pédaler dans la semoule, vont nager dans la boue pour, au bout du compte perdre un peu plus les illusions qui les aidaient à rêver mais sûrement pas à vivre.

Si le roman repose entièrement sur eux, il ne faut pas oublier l’intrigue, fort bien menée, qui nous plonge dans tout ce que ce monde peut trouver de dégueulasse. Si certains indices tombent du ciel, et font avancer l’ensemble, j’ai lu ce livre rapidement et avec beaucoup de plaisir. Et Marcus Malte nous décrit une belle brochette de pourris, entre mercenaires et politiques, pour nous montrer ces horreurs perpétrées par ces horribles personnages avec suffisamment de tact pour ne pas arriver à la conclusion bateau : « tous des pourris ! » ou « la guerre, c’est pas bien !».

Le message passe bien grâce aussi au talent de Marcus Malte. Le style est fluide, très agréable à lire, le rythme est lent, les phrases mélodiques et cet ensemble fait penser à une ambiance jazzy (bien que je n’y connaisse pas grand-chose). Certains passages sont même empreints de poésie, surtout ceux qui décrivent la mer (au début) ou la nuit à Paris. J’ai aussi particulièrement apprécié les chapitres consacrés à Vera ainsi que l’absence de violence dans la narration alors que l’intrigue reste prenante du début à la fin.

Le seul bémol qui m’empêche de mettre un coup de cœur pour ce roman est d’avoir eu l’impression d’avoir une intrigue aidée par moments par des petits coups de pouce pas forcément justifiés. Ceci dit, c’est un livre que j’ai lu avec beaucoup de plaisir, sans jamais m’ennuyer et qui est d’un très bon niveau. Mais c’est quand même du Marcus Malte, alors c’est normal, mais Garden of Love m'a paru meilleur.

Surtout ne ratez pas les avis de Jean Marc et Jeanjean.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

carine-Laure Desguin 15/04/2011 18:10


De Marcus Malte, j'ai lu "garden of love " ( que j'ai envie de relire car il trop trop bon ) et" le lac des singes ", écrit sur un rythme moins noir que garden of love. Dès que possible, je me
procure "les harmoniques", puisque je verse à présent dans le noir ...( désolée mais je viens du jaune ..)


Pierre faverolle 15/04/2011 19:05



Salut Carine-Laure, Ah quelle bonne idée de verser dans le noir ! Il y a tant de belles choses à découvrir. Je suis allé sur ton site, et effectivement, c'est jaune. Il faut que j'y retourne pour
fouiller un peu ce week end ! Garden of love est effectivement excellent, je l'ai lu 2 fois aussi. Les harmoniques est très bon. A mon avis, tu vas adorer !


A bientôt



Emeraude 22/01/2011 22:11


le jaune de la couv est effectivement dû à l'historique de la série noire...
Tu as aimé, j'en suis ravie, mais je sens que tu n'es pas subjugué par le style, l'écriture, la poésie de Marcus Malte... Enfin peut être que si mais moi ça m'a tellement emportée que, forcément,
c'est plus qu'un coup de coeur que j'ai eu pour ces harmoniques !


Pierre faverolle 23/01/2011 08:13



Salut Emeraude, tout d'abord, si je l'ai lu, c'est grace à ton billet. J'ai beaucoup aimé ce livre mais j'ai été déçu de ne pouvoir mettre un coup de coeur. J'ai adoré les personnages, le style,
le sujet. Mais l'intrigue qui avance avec des indices tombés du ciel ... Tu sais, je donne une note sur mes carnets pesonnels où je liste ce que je lis. Et Les Harmoniques a récolté 4 étoiles sur
5. J'aurais tellement aimé en mettre 5. Ne serait ce que pour Mister et Bob. Ceci dit, c'est un livre à lire en ce début 2011.Voilà, j'espère avoir été plus explicite


A bientôt



alain 19/01/2011 18:02


Je le lirai de toute façon pour Marcus Malte..


Pierre faverolle 19/01/2011 18:17



Excellente résolution pour ce début 2011


A bientôt



La ruelle bleue 17/01/2011 16:32


ah, tiens, Neauphle-le-Château est à côté de chez moi et est pour moi indissociable des Rois maudits de Maurice Druon... Pardon, je m'égare ! Hâte de découvrir cet auteur et mon petit doigt m'a dit
que j'allais commencer par Garden of love grâce à un ami blogueur commun...


Pierre faverolle 17/01/2011 18:16



Très bon choix, ma foi ... et derrière tu peux enchainer par Les harmoniques. Son style est d'une poésie et d'une fluidité rares.


A bientôt



Oncle Paul 17/01/2011 15:59


Bonjour Pierre, je viens de publier mon article et maintenant je peux lire le tien. D'accord avec toi sur la couverture, ce n'est guère incitatif, et pourtant l'on voit en fond noir le sillon qui
se termine sur la pastille jaune (ou autre couleur) qui entourait le petit trou qui permettait de tenir en place le vinyle sur la platine. Et deux couleurs qui se réfèrent à la Série d'antan.
Évidemment à l'heure des CD !!!
Et d'accord avec toi sur l'analyse et maintenant je vais aller voir du côté de Jean-jean et J. Marc. Mais je pense, enfin, je l'espère, que nous sommes d'accord sur Marcus Malte et son dernier
opus. C'est que du bon.
A bientôt
Amicalement


Pierre faverolle 17/01/2011 18:23



Salut Paul, du très bon même. Mais j'aurais aimé mettre un coup de coeur et je ne le mettrai pas à cause de la couverture. D'ailleurs, le jaune me parait plus jaune criard qu'il ne l'étais avant,
(plus bling bling ?). Sinon, c'est beau, c'est fluide, c'est poétique. Marcus Malte est un OVNI parmi les auteurs contemporains, et je suis heureux qu'il ait signé dans une grande maison, de
façon à ce qu'il soit plus connu et reconnu. Au passage, je suis allé lire ton article et j'ai adoré. J'étais sur que tu allais faire fort, d'autant plus que ça parle de jazz.


A bientôt



jeanjean 16/01/2011 22:46


salut Pierre,
concernant la couv., ce qui me gêne c'est plus la police de caractère et la taille du texte que le jaune, couleur historique de la collection. Il y a aussi une certaine recherche graphique avec
l'arrondi du disque.
Ce qui me fait dire que celle-là est la moins crad' comparée aux nouvelles couv. Série Noire (on dirait qu'ils ont décidé d'imiter les plus moches et de se faire plein de pépettes...), je pense par
exemple à celle du prochain Manotti/DOA. Un carnage...
@+


Pierre faverolle 17/01/2011 06:39



Salut Jeanjean, Quand on me l'a prêté, j'ai hésité à le lire. Si ça n'avait pas été Malte, je n'aurais pas ouvert le livre. Mais franchement, ils attendent de bonnes ventes de ce livre, ils
pourraient faire un effort !


Merci et à bientôt



Lystig 16/01/2011 21:52


j'ai justement "garden of love" dans ma PAL...


Pierre faverolle 17/01/2011 06:37



Salut Lystig, tu sais ce qu'il te reste à faire : lire Garden of love avant d'attaquer celui ci


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories