Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 20:30

cul des angesVoici le deuxième roman que je lis de la sélection automnale de Polar SNCF, d'ailleurs qualifié pour la finale. En lisant la quatrième de couverture, je me rends compte que cet auteur a déjà écrit neuf romans. Ce sera donc une nouvelle découverte pour moi.

Dimitri est un tueur à gages russe qui débarque à Nice avec un contrat à exécuter. Alors qu’il va récupérer ses armes qui sont dans un casier de la consigne de la gare, une jeune femme lui vole le sac tant convoité. Il la poursuit jusque dans le TGV, échappe aux contrôleurs et se retrouve avec cette jeune paumée rebelle dans un palace de Cannes. Après l’avoir entraînée dans le petit casino du palace, il réussit à récupérer son sac.

Lola est une jeune femme de 18 ans qui a un don extraordinaire de physionomiste. Embauchée par le casino de la Croisette, elle fait fureur pour dénicher les joueurs interdits de salle de jeu ou condamnés. Lors d’un règlement de compte, elle reçoit une balle dans la tête, devient amnésique, perd son don mais se découvre une belle voix. Elle devient la chanteuse dans le groupe Le cul des anges.

Lucien est un retraité qui, avec sa femme Raymonde, s’est privé de tout pendant toute leur vie, afin de se payer un appartement dans le sud pour leur retraite. Alors que Raymonde meurt d’un cancer foudroyant, Lucien rencontre Fernand et ils deviennent partenaires de pétanque. Un soir, Lucien entend son voisin maltraiter un enfant, et décide qu’il va lui faire payer.

Edward Valentine est militaire de la Navy en villégiature dans le sud de la France. A coté de ce travail, il a une entreprise de films pornographiques, qu’il dirige avec Henri-Pierre et le Flamand. Il veut faire un dernier grand coup, avant de partir avec la caisse de 10 millions de dollars. Pour cela, il doit se débarrasser de son chauffeur et garde du corps Taylor. Son plan prévoit de lui trancher la gorge et de faire croire à un enlèvement par des terroristes.

Benjamin Legrand a construit son roman sur la base de plus d’une quinzaine de personnages différents, qui n’ont a priori aucun rapport ni contact les uns avec les autres. Mais tous vont se retrouver à un moment ou à un autre sur la même trajectoire. Tout est construit comme une gigantesque toile d’araignée, ou plutôt une feuille de papier que l’on plie, et les gens se rencontrent dans des circonstances plutôt violentes.

Malgré le nombre élevé de personnages, jamais je ne me suis senti perdu. Car tous sont très bien dessinés, avec un passé, un caractère, et une logique face aux événements auxquels ils sont confrontés. Alors on suit cette aventure avec plaisir, où on se sent manipulé dans un scénario diabolique. Je dois dire que je suis envieux devant l’imagination et la construction implacable de ce roman.

Je dois avouer que c’est bien écrit, c’est bien dialogué, c’est superbement bien construit et c’est original comme un bon scénario de film. Le problème, c’est, qu’au-delà de toutes les qualités évidentes de cet auteur, je n’ai jamais été emporté par ce roman. Je l’ai trouvé bon, très bon même, mais j’en suis sorti avec une impression que Benjamin Legrand est passé à coté d’un roman génial. Et je ne sais même pas pourquoi ! Quoiqu’il en soit, j’ai aimé cette histoire à la construction implacable et je suis curieux que ceux qui l’ont lu me disent ce qu’ils en ont pensé. En ce qui me concerne, je lirai sans aucun doute son prochain livre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Jostein 09/05/2011 19:39


Je viens de finir ce livre. Il y a effectivement un peu trop de personnages, même si tout est très bien tenu par l'auteur. Je n'ai pas non plus été transporté par ce roman. Je pense que c'est à
cause du type d'humour qui tourne un peu l'histoire dans une sorte de polar "spaghetti" pour imiter le terme employé pour les westerns. Si on accepte ce côté "pieds nickelés", c'est super. Je ne
suis pas péjorative en disant cela. Mais si on souhaite lire un roman noir, c'est moins bien. C'est sûrement un auteur à suivre car il n'y a pas tant de polars français. Mais je ne suis pas une
spécialiste du polar.


Pierre faverolle 09/05/2011 20:05



Bonsoir, je suis d'accord avec toi, et ce roman ferait un excellent film. Par contre, pour revenir sur ce que tu dis, il y a plein d'auteurs français de polar à découvrir, il y a de plus en plus
de maisons d'édition qui font un travail formidable, et il me semble que les oeuvres françaises sont moins stéréotypées et avec plus de style. Bref, le polar connait plein de style, il y en a
pour tout le monde, et j'espère que tu vas t'y replonger au plus vite. J'ai une rubrique Coup de coeur qui permet de faire un premier tri et mon ami Claude Le Nocher sur Action suspense fait de
même. Notre souhait est qu'il y ait toujours plus de lecteurs de polars pour que cette littérature soit reconnue à sa juste valeur ! Vive le polar !


Merci d'être passée et à bientôt



Lizouzou 26/03/2011 19:07


J'ai rencontré Philippe Georget, très sympa et j'ai beaucoup aimé "l'été tous les chats s'ennuient".
"Hiver" de Mons Kallentoft, j'ai moins accroché, je pense avoir un peu de mal avec les auteurs nordiques, je trouve le rythme trop lent !
Sinon de la finale, mes préférés sont Pierre Lemaitre avec "Cadres noirs" et Donato Carrisi avec "le chuchoteur".
J'ai entendu dire que cela serait la dernière édition du Prix Polar SNCF... c'est vraiment dommage !
A bientôt !


Pierre faverolle 26/03/2011 20:24



Cardes noirs, je ne l'ai pas choisi, car l'année dernière il présentait Robe de marié que j'ai trouvé meilleur. Le Carrisi, on m'en a dit tellement de mal ... J'espère sincèrement que ce n'est
pas la dernière édition. D'ailleurs, ils ont fait un tout nouveau site. ça a du couter de l'argent. Espérons que cela continue.


A bientôt



Lizouzou 26/03/2011 17:11


Je viens de le finir. J'ai été impressionné par le nombres de personnages, mais comme vous l'avez signalé, je n'ai pas forcément été emballé par l'ensemble.
Je trouve qu'il se passe un peu trop de choses à tous ces personnages en si peu de temps... mais bon ce n'est que mon avis !
J'ai lu les autres livres de la finale du prix polar et celui ci n'est pas le meilleur...


Pierre faverolle 26/03/2011 18:19



Bonjour Lizouzou, On est d'accord sur le livre et sa construction. Polar SNCF est intéressant pour découvrir de nouveaux auteurs. Mes favoris sont Kallentoft et Philippe Georget (dont le dernier
roman est extraordinaire et bientôt chroniqué ici). Quels sont les tiens ?


A bientôt



alain 22/03/2011 11:54


J'ai voulu commencer de le lire.Ce n'était sans doute pas le bon moment. J'ai arrêté!!!


Pierre faverolle 22/03/2011 20:14



Décidément, je suis le seul à l'avoir fini ? Pour ma part, je l'ai lu, j'ai apprécié la construction, et j'ai regretté le manque de passion. Donc, je comprends qu'on l'arrête.


A bientôt



Claude LE NOCHER 21/03/2011 20:15


Salut Pierre,
Comme je suis un fainéant, j'ai fait l'impasse sur ce roman au bout d'une trentaine de pages. Non pas à cause de sa qualité, mais en effet (tu le suggères) de sa structure avec trop de directions
pour moi. Par exemple, dans "N'ayez crainte", il y a aussi bon nombre de personnages, mais une ligne principale assez évidente. Cela dit, ce roman de B.Legrand est sûrement d'un niveau
satisfaisant.
Amitiés.


Pierre faverolle 22/03/2011 06:34



Salut Claude, en fait la construction est impressionnante mais je n'ai pas pu me passionner pour ce livre. Tu as probablement raison : il manque une ligne directrice pour que cela soit
passionnant


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories