Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 19:30

Petite fêlée aux allumettesQuand j’avais lu Le bar crade de Kaskouille, dans la collection Suite noire des éditions de la Branche, je m’étais éclaté devant cette pièce de théâtre aux dialogues hilarants. Il fallait que je lise d’autres livres de cette auteure, et bien qu’ayant Les vacances d’un serial killer, c’est La petite fêlée aux allumettes que je vous présente.

L’intrigue se situe à Pandore, un lieu imaginaire très proche mais très différent de notre société actuelle. Tout une belle panoplie de personnages va se mêler, se rencontrer, se lier, s’entretuer aussi. Tout cela sur fond de tueur en série de petites filles. Le fil conducteur est mené par Nake, une jeune fille qui a été élevée par sa grand-mère car son père l’a abandonné et sa mère est morte très tôt. Nake vit de trafic de drogue et de prostitution. Lors d’une de ses passes, Eric Mornier l’agresse et elle lui plante un couteau dans le ventre.

Nake, va découvrir le cadavre de sa grand-mère, alors qu’un nouveau locataire mystérieux vient d’arriver dans l’immeuble. Cachée au fond d’un tiroir, une petite boite d’allumettes va attirer le regard de Nake. Quand elle frotte une allumette, elle est assaillie de visions montrant une scène de meurtre de petite fille. Le problème, c’est que le lendemain, elle lit dans le journal que ces meurtres ont bien eu lieu.

Ce sont les inspecteurs Cooper et Derval qui mènent l’enquête. Cooper est un bourru qui ne se remet pas de la mort de son chien. Derval est flic le jour, travesti la nuit sous le nom de Betty Boop. Les meurtres s’avèrent avoir un lien avec les contes pour enfants, du Petit Chaperon Rouge au Petit Poucet. Si on ajoute à cette galerie de personnages Mémé Cornemuse, dont l’activité principale est de proposer des massages de boules à tous les hommes qu’elle rencontre, on a de quoi s’amuser.

Voilà un roman à part, et je crois bien que je n’ai jamais lu un bouquin à part. Car, tout au long du livre, on sourit, on rit de tout. Des personnages haut en couleurs, des situations multiples et pleines d’inventivité, des dialogues truculents. Rien n’est sérieux là-dedans, mais pour autant, l’intrigue se tient merveilleusement bien, passant d’un personnage à l’autre, les reliant les uns aux autres, pour mieux tisser un final trop drôle.

On a l’impression de passer un bon moment dans un petit microcosme. On a l’habitude de dire que « Le monde est petit », et c’est d’autant plus vrai ici. Car, à un moment ou à un autre, ils vont tous interagir, et si la recherche du tueur en série peut paraître secondaire, le suspense et le mystère est tout de même formidablement entretenu.

Le personnage que j’adore, c’est Mémé Cornemuse, même si tous mériteraient de figurer dans un musée consacré aux gens hilarants, décalés et bizarres. Avec ses répliques tirées d’interviews de Jean Claude Vandamme, car elle en est amoureuse, avec ses actes méchants, ses envies de sexe continus, j’ai eu droit à un éclat de rire à chaque fois qu’elle apparaît.

Vous l’avez compris, tout cela n’est pas bien sérieux. Par contre, la lecture de ce roman sort des sentiers battus, car tout se tient merveilleusement bien du début à la fin. Jamais de lassitude, mais une vraie addiction à cet humour décalé, qui met du baume au cœur. Ce qui est certain, c’est que je vais ressortir Les vacances d’un serial killer, et que je proposerais bien que les livres de Nadine Monfils soient remboursés par la Sécurité Sociale.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

Amortentia 30/03/2014 22:05

Moi je n'ai pas du tout aimé. Je n'ai rien contre le genre déjanté, mais il faut que ça tienne la route. L'assassin tombe de nulle part (ok, on en parle un peu, mais franchement, le suspens est très limité). Il y a une partie de l'intrigue laissée de côté. Le flic se laisse embobiner par Mémé sans chercher plus loin que le bout de son nez. Bref, un faux roman policier, sans suspens, qui ne tient pas la route. Pourtant, le résumé me donnait très envie ! C'est plus un comique - absurde et il faut vraiment s'attendre à ça pour en apprécier la lecture. Perso, j'ai trouvé ça "lourdingue", je dois pas être assez "aware"*.

Pierre FAVEROLLE 31/03/2014 06:22

Tu as parfaitement le droit de ne pas aimer, et je te remercie de venir l'exprimer.

Lapinoursinette 05/04/2012 20:09

Un grand moment de pur délire! qu'est-ce qu'on rigole avec Nadine Monfils! En voilà une qui ne se prend pas au sérieux et qui fait valdinguer toutes les conventions. Ah ça fait du bien ce vent de
folie!

Pierre faverolle 05/04/2012 20:48



Salut Lapinoursinette (pas facile comme nom !). Je suis totalement d'accord avec toi. Du pur délire, du pur plaisir !


A bientôt



Cathy 06/03/2012 20:44

Après l'interview chez le concierge masqué et ta chronique, je ne pense pas que Nadine Monfils échappera à mes étagères :)

Pierre faverolle 06/03/2012 21:14



Et j'attends ton avis avec impatience !



Emeraude 05/03/2012 21:33

Tiens, ça fait deux fois en deux jours qu'on suggère que la Sécurité Sociale rembourse les livres... A méditer :-)
En tout cas ce titre m'attirait déjà pour son côté insolite, tu en rajoutes une couche, il va vraiment falloir que je trouve le temps de le lire !!!

Pierre faverolle 06/03/2012 06:37



Salut Emeraude, je te garantis une bonne tranche de rire, sans pour autant que l'intrigue soit laissée de coté !


A bientôt



Jean-Marc Laherrère 05/03/2012 09:58

100 % d'accord avec tout ce que tu écris. Vive Mémé !

Pierre faverolle 05/03/2012 21:03



Salut Jean Marc, je propose que l'on vote pour Mémé !



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories