Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 19:30

La nuit la plus longueJe n’avais jamais lu de James Lee Burke. Pourtant, à force de fréquenter les blogs amis, après tous les conseils pour débuter dans son univers, j’ai finalement choisi le dernier en date : La nuit la plus longue.

Eté 2005, Katrina vient de dévaster la Nouvelle-Orléans. L’effet sur cette région est comparable à ceux de la bombe de Hiroshima. Les maisons sont détruites, la plupart du pays est inondé, les oiseaux cherchent un endroit où se poser, les vaches pourrissent dans les champs et on ne compte plus le nombre de morts. Dans cette atmosphère post-apocalyptique, la ville est aux mains des pillards qui cherchent par tous les moyens à récupérer de l’argent dans les habitations abandonnées.

Otis baylor fait partie de ceux à qui la vie a souri, jusqu’à ce qu’un drame survienne : sa fille Thelma fut violée et brûlée à la cigarette deux ans auparavant. Alors qu’ils contemplent les dégâts de Katrina de chez eux, Ils voient un bateau avec 4 jeunes hommes noirs à bord, et Thelma reconnaît en certains d’eux ses violeurs et son père s’en aperçoit.

Justement, ce sont 4 pillards qui reviennent du vol de la maison voisine, celle de Sydney Kovick, le mafieux local, spécialiste en fausse monnaie et prostitution. Alors qu’ils sortent de ce quartier de riches, une balle tue sur le coup le jeune Kevin Rochon et en laisse  Eddy Melancon paraplégique. Son frère Bertrand Mélancon a peur des représailles. Dave Robicheaux, envoyé en renfort hérite de cette affaire par hasard et devoir se coltiner le FBI aussi et un psychopathe pour le moins inquiétant.

Ce roman constitue ma première incursion  dans le monde de James Lee Burke. Et je comprends (enfin !) pourquoi tout le monde me dit que c’est super. Le personnage de Dave Robicheaux à lui seul vaut le détour. C’est un flic qui, quand il prend une affaire, ne la lâche pas avant la fin. Il est un fin psychologue et connaît la région et ses gens sur le bout des doigts. C’est un vrai plaisir de le suivre dans cette aventure, un peu comme si on suivait le guide dans un musée, en l’occurrence le musée des horreurs.

Car après l’ouragan Katrina qui a frappé la Nouvelle Orléans à la fin de l’été 2005 n’a laissé derrière lui que désastre et désolation. Robicheaux s’inscrit comme le témoin de cette catastrophe, décrivant à la fois les ravages avec des scènes hallucinantes mais aussi les réactions après le passage de l’ouragan. Et là où on pourrait penser que les Américains se serreraient les coudes pour s’en sortir, c’est l’inverse qui se produit. Chacun se terre chez lui, se munit d’armes pour se protéger des pillards, tirant au hasard ou pendant des noirs (qui sont forcément coupables.

Robicheaux est un homme en colère qui nous narre, en parallèle de ses enquêtes, car sa ville, sa région sont en miettes et les autorités ne font rien. Les assurances remboursent ceux qui savent le mieux se débrouiller voire ceux qui ont les bonnes relations. Ceux qui trinquent sont toujours les mêmes, ce n’est pas la peine de vous faire un dessin. Une narration exemplaire avec des dialogues extraordinaires, des personnages humains et inhumains, cette première incursion dans le monde de Dave Robicheaux va m’obliger à y retourner bien vite !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

fashion for play 13/10/2014 11:47

James Lee Burke is one of my favorite authors. I think I have read almost all the books written by him. He is primarily known for his versatility. I came to know about his works through one of the blogs like this.

Sharon 24/07/2011 21:22


Je suis ravie que ce roman t'ait plu - je l'ai conseillé autour de moi et certains ont été déçus, alors que ce livre est pour moi un vrai coup de coeur.


Pierre faverolle 13/08/2011 20:57



Magnifique découverte d'un auteur à coté duquel je suis passé jusqu'à présent ! Merci



gridou 19/07/2011 09:49


Et bien moi je n'ai jamais lu Bruke non plus. Tu as pris une longueur d'avance sur moi! Comment s'appelle le 1er de la série, récommandé par les nombreux experts qui ont commenté avant moi ???


Pierre faverolle 19/07/2011 10:01



Salut Gridou, Le premier, c'est la pluie de néon chez Rivages noir. Comme j'ai plein de rivages noir, j'ai plein de lecture en perspective !


A bientôt



ONE MORE BLOG IN THE GHETTO 19/07/2011 08:48


Hello Pierre.
Je suis moi aussi étonné que tu n'aies pas encore lu de James Lee Burke (mais, comme toi, comme tout lecteur, j'ai moi aussi de grosses lacunes -je n'ai découvert Harvey que cette année, par
exemple) mais me réjouis pour toi car tu vas vers des heures de plaisir.
Un point sur lequel je voudrais un peu insisté, c'est la qualité de l'écriture de JLB; c'est un vrai styliste et à côté de lui, beaucoup d'auteurs semblent un peu fades.
Amitiés.


Pierre faverolle 19/07/2011 10:03



Salut, je suis tout à fait d'accord avec toi. Et puis, pas besoin d'avoir lu les précédents romans pour lire celui là. ça aussi c'est fort.


A bientôt



Ben 18/07/2011 16:42


Juste un petit conseil de vieux lecteur de Burke : ne pas les lire à la suite les uns les autres car Robicheaux reste Robicheaux et risque de lasser. Les lire an alternance avec d'autres auteurs
garantit en revanche un émerveillement renouvelé.
Il y aussi quelques Burke qui ne sont pas des aventures de Robicheaux et qui sont excellents. Amitiés


Pierre faverolle 18/07/2011 17:35



Salut Ben, merci du conseil. En fait, je ne pensais pas les lire à la suite, ne serait-ce que parce que ma pile de livres est ENORME ! Mais je pensais faire comme je le fais avec Harvey ou
Winslow, c'est à dire en lire un ou deux par an. ça me parait raisonnable. Et puis, pour finir, je vais déja lire du Robicheaux avant de lire le reste de James Lee Burke. ça me donne déja
quelques années de lecture ! Merci en tous cas du conseil


A bientôt



holden 18/07/2011 09:19


salut pierre commence par son premier de la serie
une bombe


Pierre faverolle 18/07/2011 10:22



Salut Holder, promis, je vais le lire !


A bientôt



Bruno 17/07/2011 22:18


ah bon tu ne connaissais pas encore ??? fichtre moi qui des fois j'ai un peu honte d'avouer que tel grand auteur ou tel autre je n'ai pas encore lu, ca va tu me rassures! je suis pas le seul
blogueur polar à avoir encore de grands écrivains à découvrir.

Pour ma part cependant j'ai déjà gouté à l'univers de J.L BURKE, C'est un des auteurs américains que j'affectionne le plus.Et comme tu le dis si bien, rien que pour le personnage de Dave Robicheaux
ca vaut le détour !! J'ignore ce que vaut celui ci que je n'ai pas lu ( d'ailleurs ca me fait penser que j'ai même oublié de l'acheter!), mais je pense qu'il doit être de la même trempe que les
précédents.Je n'ai jamais été déçu jusqu'ici par sa plume, contrairement à d'autres grands auteurs. Et comme te le dis si bien Yvan, tu n'est qu'à la porte de son univers et tu as tant de choses à
y découvrir! quel veinard !!! ^^


Pierre faverolle 18/07/2011 10:23



Salut mon ami, je vais sérieusement m'attaquer à son univers et je vais probablement les lire dans l'ordre. Un magnifique roman !


A bientot



Yan 17/07/2011 21:37


Je suis heureux que tu ais aimé ce livre, Pierre. Et je suis un peu jaloux de toi qui va avoir le bonheur de découvrir les autres romans de James Lee Burke. C'est tout un monde inédit qui s'ouvre à
toi. Amitiés.


Pierre faverolle 18/07/2011 10:24



Salut Yan, magnifique roman, à moi maintenant de rattraper le temps perdu !


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories