Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 17:20

L’information est tombée la semaine dernière. Les lecteurs participant à l’élection du polar SNCF 2013 ont rendu leur verdict, pour la sélection été 2012. Le gagnant s’appelle donc La Tristesse du Samouraï de Victor del Arbol (Actes sud). C’est le premier titre de la finale 2013. Je dois avouer que je n’ai pas eu le temps de me pencher sur les romans de l’été, mais la sélection Automne 2012 est alléchante et comporte du lourd. Encore une fois, il va être très difficile de choisir celui qui rejoindra en finale La tristesse du samouraï. Jugez en plutôt, avec ces 5 romans, pour lesquels vous pouvez voter jusqu’au 1er décembre 2012. Je vous rappelle que le vote est entièrement gratuit, et qu’il suffit de s’inscrire sur le site de Polar SNCF.


Le diable tout le temps de Donald Ray Pollock (Albin Michel)

Diable-tout-le-temps.jpgDe l'Ohio à la Virginie Occidentale, de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s'entrechoquent. Williard Russell, rescapé de l'enfer du Pacifique, revient au pays hanté par des visions d'horreur. Lorsque sa femme Charlotte tombe gravement malade, il est prêt à tout pour la sauver, même s'il ne doit rien épargner à son fils Arvin. Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et enlève de jeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste. Roy, un prédicateur convaincu qu'il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Théodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.

Mon commentaire : J’ai prévu de lire ce roman prochainement


Balancé dans les cordes de Jérémie Guez (La Tengo éditions)

balance dans les cordesTony est un jeune boxeur ; garçon sans histoires, il consacre sa vie au sport, prépare son premier combat pro et se tient à l’écart des trafics qui rythment la vie de sa cité. Mais il doit composer avec une mère à problèmes, qui se laisse entretenir par des voyous. Tout dérape lorsque l’un d’entre eux la bat et l’envoie à l’hôpital. Tony décide de faire appel à Miguel, le caïd de la ville, pour étancher sa soif de vengeance. Mais dans ce milieu, rien n’est jamais gratuit. La faveur demandée a un prix, celui du sang. Tony, qui doit payer sa dette, entame alors une longue descente aux enfers…

Mon commentaire : Vous pouvez retrouver mon avis ici


De loin on dirait des mouches de Kike Ferrari (Moisson rouge)

On-dirait-des-mouches.jpgUn glock, des menottes en fourrure, de l’arrogance, de la cocaïne. Et un cadavre. Tout cela tient dans la BMW noire du señor Machi, self-made-man de l’époque des dictateurs argentins et aujourd’hui entrepreneur sans scrupules. Lui qui se croit au-dessus de tout et de tout le monde voit son univers doré réduit en poussière quand il découvre le corps d’un homme sans visage dans le coffre de sa BM flambant neuve.

Six heures de la vie d’un personnage infect qui doit se débarrasser d’un cadavre. Six heures à passer en revue – et ils sont nombreux – tous les « hijos de mil putas » susceptibles de l’avoir piégé et qui voudraient le voir tomber.

Mon commentaire : J’ai prévu de lire ce roman prochainement


La nuit de l’accident de Elisa Vix (Editions du Rouergue)

Nuit-de-l-accident.jpgQue s’est-il vraiment passé la nuit de l’accident, la nuit où une voiture s’est écrasée dans le Célé et où un homme a été retrouvé mort, sur la berge ? Nat, la jeune vétérinaire qui vit avec Pierre dans la ferme toute proche, ne va pas tarder à se poser des questions. Alors que son couple bat de l’aile et que son employeur se livre à un infect chantage, d’étranges événements surviennent dans ce coin perdu du Cantal. Un motard conduit sa machine avec la détermination d’un kamikaze. Un vieux rebouteux à moitié fou prend Pierre pour son oncle, résistant mort pour la France. Un campeur énigmatique fouine un peu partout. Un excès d’émotions peu compatible avec la vie d’un éleveur de vaches laitières.

Mon commentaire : Je ne connais pas mais l’argument m’intrigue.


Les démons de Berlin de Ignacio Del Valle (Phébus)

Demons-de-Berlin.jpgBerlin, 1945. Les chars russes sont sur le point d’entrer dans la capitale bombardée. La défaite de l’Allemagne est imminente. La División Azul, corps de volontaires composé pour moitié de militaires franquistes et de phalangistes, a été rapatriée : seule une poignée de soldats espagnols continue de se battre aux côtés de l’armée allemande. Parmi eux, Arturo Andrade, jeune homme ambigu et fascinant, décide de rester à Berlin « pour voir ».

Sa mission : identifier l’assassin d’Ewald von Kleist, un scientifique chargé du programme atomique dont le corps a été retrouvé dans la chancellerie du Reich, avec dans une poche un faire-part de mariage pour le moins intrigant.

Mon commentaire : Ayant L’empereur des ténèbres, je vais peut-être bien commencer par celui là.

 

Bref, à vous de lire et de voter sur www.polar.sncf.com/   

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article

commentaires

clovis simard 06/11/2012 02:03

Voir Blog(fermaton.over-blog.com)No.8 - THÉORÈME du VOYAGEUR. - Tomber la poussière du temps.

Pierre faverolle 11/11/2012 17:04



merci



Claude LE NOCHER 03/10/2012 20:32

Salut Pierre
Bien que je participant pas au Prix SNCF, je vote pour Kike Ferrari (mais je vais sans tarder lire Donald Ray Pollock, bien excitant).
Amitiés.

Pierre faverolle 03/10/2012 20:56



Salut Claude, quant à moi je vais essayer de tous les lire, car le les ai en stock. Pollock ou Jeremie Guez, ou bien une autre bonne surprise ... Amitiés


A bientôt



gridou 03/10/2012 15:25

Ce serait malhonnête de voter pour mon chouchou J.Guez alors que je n'ai pas lu les autres...Mais tout mon soutien va à "balancé dans les cordes" !

Pierre faverolle 03/10/2012 20:50



Mais non, ce n'est pas malhonnête. Tu n'es pas obligée de tout lire. Et puis, ça lui fait un vote de plus !


A bientôt



emmanuel errer 02/10/2012 22:34

Il faut commencer par l'empereur des ténèbres qui, à mon avis, est mieux réussi mais aussi pour se familiariser avec le "héros".
Si tu veux, on en reparle quand tu auras lu.

Pierre faverolle 03/10/2012 20:49



Merci de ce conseil. Je risque donc de ne pas lire Berlin dans les temps, car je croule en ce moment !


A bientôt pour en discuter et merci



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories