Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 19:11

Dans le ventre des mèresAprès Les visages écrasés, il fallait évidemment que je lise le roman suivant de Marin Ledun, que je considère comme une des révélations personnelles de l’année dernière. Après un roman noir bien ancré dans la société d’aujourd’hui, Marin Ledun s’écarte du quotidien en écrivant un roman qui flirte avec le fantastique.

2008, le petit village de Thines, en Ardèche est complètement dévasté par une explosion dont l’origine est inconnue. Quatre vingt sept corps sont retrouvés dans un état horrible. Parmi eux, on dénombre des hommes, des femmes, des enfants. Alors que le commandant Vincent Augey débarque pour s’occuper de cette affaire, les premiers signes avant coureurs sont inquiétants autant que bizarres : Le village n’est recensé nulle part, les factures sont payées en liquide ou à partir de comptes invérifiables, les habitants eux-mêmes sont inconnus au bataillon.

Alors que les corps sont déblayés un par un, un gendarme aperçoit une jeune femme, qui semble être rescapée de la catastrophe. Elle s’appelle Laure Dahan, et semble résister mieux que les autres à  un terrible virus. Elle part à la recherche de son enfant, qu’on lui a enlevé, et Vincent va essayer de suivre Laure à la trace, en sachant très bien qu’elle le mènera à la solution de l’énigme.

Il parait que Laure Dahan était l’héroïne d’un des premiers romans de Marin Ledun, Marketing viral, et que Dans le ventre des mères en est la suite. N’ayant pas lu Marketing viral, je me demande bien ce qu’il peut y avoir dedans, tant l’intrigue de ce roman tient la route et ne semble jamais une suite d’un quelconque roman précédent. En fait, le lecteur est plongé dans un paysage de désastre dès le début, et Marin Ledun, avec sa baguette de chef d’orchestre, va nous faire faire un marathon à une allure de dingue.

Difficile de trouver le moindre point commun entre la noirceur des Visages écrasés et la célérité de ce thriller. Nous avons droit à une course poursuite à distance, qui finit par prendre plus de place que la vraie question de ce roman : mais comment et pourquoi ce village est-il passé inaperçu ? En fait, la démonstration de Marin Ledun est là pour dénoncer la folie des hommes dès lors qu’elle essaie de s’inventer Dieu à la place de Dieu, en espérant créer, par manipulation génétique, l’homme (ou la femme) idéal (e).

Donc, le roman est bigrement bien fait, car Marin Ledun est probablement l’un de nos auteurs français les plus  talentueux, capable d’être aussi à l’aise dans les scènes d’action que dans les scènes intimistes, sachant gérer les moments forts et les temps calmes. Ce roman, c’est de la belle ouvrage, et une excellente affaire pour Ombres Noires, qui inaugure sa création avec ce roman.

Alors, je me permettrais d’être un peu tatillon, ou exigent selon le point de vue. J’ai trouvé parfois que les dialogues étaient un peu trop longs. Pour un roman rythmé, je trouve que cela ralentit le rythme de lecture (mais pas celui de l’intrigue). C’est le seul bémol que j’ai trouvé à ce roman prenant de bout en bout et qui mérite un grand succès commercial, tant il est à la marge de différents genres, du polar au policier, de la course poursuite au techno-thriller. De la belle ouvrage, vraiment !

N’hésitez pas à aller voir du coté des copains sur internet :

http://cannibaleslecteurs.wordpress.com/2012/10/02/dans-le-ventre-des-meres-de-marin-ledun/

http://lespolarsdemarine.over-blog.fr/article-dans-le-ventre-des-meres-marin-ledun-109775120.html

http://actu-du-noir.over-blog.com/article-marin-ledun-revient-vers-le-techno-thriller-111143078.html

http://leblogdupolar.blogspot.fr/2012/10/marin-ledun-dans-le-ventre-des-meres.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

Foumette 22/11/2012 23:14

Ton excellent article me titille les neurones...J'avais adoré "Les visages écrasés"...je me note celui-ci...l'intrigue me hante déjà!!!! Merci Pierre! Bisous

Pierre faverolle 23/11/2012 06:35



HA HA Mission accomplie. Et puis le père Noel arrive bientôt !



les hori 22/11/2012 22:47

oui, mais jsutement, on ne trouve pas ce village...

Pierre faverolle 23/11/2012 06:34



Ici le village sans nom ni adresse est plutot un élément de l'enquête. Et puis, les 2 sujets n'ont rien à voir



Jean 22/11/2012 15:17

Bonjour Pierre,

J'ai lu ta chronique avec beaucoup, beaucoup d'attention. Ce bouquin me fait de l'oeil.
Les visages écrasés (que je n'ai pas terminé) m'avaient déçu. Je m'explique: aux trois quarts du livre, j'ai éprouvé le sentiment que l'auteur évoluait en surrégime. Trop de noirceur tue la
noirceur. A mon sens, évoquer le monde du travail et ses dérives humaines abominables aurait mérité quelques contrastes de manière à mettre mieux en relief le caractère monstrueux des conditions de
travail sur ces plate-formes téléphoniques.
Dans le ventre des mères est assurément d'une toute autre nature et je le lirai, bien entendu.
As-tu lu Modus operandi du même auteur ? Je l'ai mais un avis est toujours précieux et le tien l'est encore un peu plus. Amitiés. Jean.

Pierre faverolle 22/11/2012 21:03



Salut Jean, les 2 livres sont totalement différents, l'un est noir, l'autre plus polar ryhtmé. Et je n'ai pas lu Modus, mais le prochain de Marin Ledun que je vais lire Zone est 'un livre de
science fiction). Amitiés


A bientôt



les hori 21/11/2012 21:44

j'ai oublié de taper la suite : "le hameau des purs" de Sonia Delzongle !
http://loiseaulyre.canalblog.com/archives/2011/08/13/21784117.html

Pierre faverolle 22/11/2012 06:28



Dans le hameau des purs, il ne s'agissait pas d'un village non répertorié, mais plutôt d'un genre de secte anti progrès, séparé de la société, si je me rappelle bien. Dis moi si je me trompe.


A bientôt



gridou 21/11/2012 21:33

Exact! Je viens d'attaquer un gros pavé non noir. Mais j'enchainerai avec un polar (plusieurs même)

Pierre faverolle 22/11/2012 06:26



ça c'est une bonne nouvelle !



les hori 21/11/2012 21:17

un village inconnu sur une carte, cela me rappelle un autre livre :

Pierre faverolle 21/11/2012 21:24



Ah ? Curieux de connaitre le titre ...



gridou 21/11/2012 21:12

Il est dans ma top liste d'auteurs français à découvrir (ce qui ne signifie pas que je vais le lire dans les prochaines semaines pour autant...).

Pierre faverolle 21/11/2012 21:25



Tu peux commencer par les visages écrasés ou celui ci selon tes envies de noir ou de thriller, ou un autre ... Mais en ce moment, tu ne lis pas de polar si je me rappelle bien !BIZ



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories