Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 20:30

Close upVoici un nouveau roman de la collection Vendredi 13, des éditions de la Branche. Après Samedi 14 de Jean Bernard Pouy, Close-Up de Michel Quint nous offre un polar écrit avec beaucoup de style.

De nos jours, dans la banlieue lilloise, le Quolibet est un petit cabaret miteux, offrant à ses clients des numéros de bas étage. Seul le numéro de Miranda sort du lot, un numéro d’illusionniste à base de tirage de cartes, grâce auquel elle fait semblant de prédire l’avenir à ceux qui veulent bien y croire. Dans la salle, Bruno Carteret est attentif, passionné et lui propose de faire son numéro lors d’un anniversaire qui aura lieu début janvier.

Miranda connaît Bruno Carteret, c’est le PDG de Buildinvest, une société de BTP qui employait l’ancien petit ami de Miranda, Eric. Eric a eu un accident de travail et est resté handicapé. Il a refusé de profiter de son accident et a démissionné, alors que Miranda avait préparé un dossier qui lui aurait permis d’obtenir une pension.

Miranda va accepter de faire son numéro à cet anniversaire, devant une partie de la haute bourgeoise lilloise. Elle a préparé son coup, et en tirant les cartes à Bruno, elle lui prédit qu’il va mourir avant le prochain vendredi 13. Sauf que, quelques jours plus tard, Bruno débarque au Quolibet, gravement blessé. On vient de tenter de l’assassiner. Il va demander à Miranda de le protéger.

Des histoires de duos improbables (clin d’œil à Jean Marc), on en trouve des centaines dans les polars. La confrontation de deux personnages, différents par leur psychologie, leur origine, leur vie est quelque chose de bien connu. Ici, on ne déroge pas à la règle, deux mondes différents à travers deux personnages fort bien dessinés, les pauvres face aux riches. Et Michel Quint nous dénonce de façon explicite mais pour autant pas militante les marchés français et étrangers faussés par des mallettes d’argent illicites.

Mais au-delà de ce refrain que l’on connaît, l’ambiance des nuits lilloises, des banlieues glauques, des soirées richissimes est formidablement rendu par le style inimitable de l’auteur, que je connaissais pour avoir lu ses œuvres dans la collection Rivages noir. Michel Quint est un jongleur de mots, un danseur qui fait virevolter ses phrases, un équilibriste de l’expression, un peintre impressionnant de bons mots. A travers un polar noir et fort bien construit, il m’a enchanté par son style flamboyant, et m’a donné beaucoup de plaisir avec ce roman fort bien maîtrisé.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

olivier Verstraete radio Cité Vauban (RCV) 11/12/2011 19:43

pourquoi pas Pierre? dites-moi sur quoi vous jetez votre dévolu pour votre prochaine lecture. au plaisir de vous lire

Pierre faverolle 11/12/2011 20:38



Je lancerai cela pendant les vacances de Noel. Ce sera un livre de poche et j'hésite encore entre deux titres.N'hésite pas à t'inscrire à la newsletter, si ce n'est déjà fait.


A bientot



olivier verstraete Radio Cité Vauban (RCV) 11/12/2011 15:14

bonjour en voici ma lecture

Qui n'a pas été bluffé par ces manipulateurs de cartes, manches retroussées, et qui se jouent de vous en faisant
disparaître et réapparaître ces bouts de cartons que vous avez désignés, voire signés de votre main? C'est rageant, on sait
qu'il y a un truc mais pas moyen de le débusquer. Eh bien, c'est ça le close-up, un subtil mélange combinant manipulation
et dextérité au vu de tous. N'est-ce pas la même alchimie que celle du crime parfait? Voyons ce qu'en dit le magicien des
mots Michel Quint dans close-up, paru dans la nouvelle collection intitulée Vendredi 13, aux éditions de la Branche.

Le Quolibet, un nom bien curieux pour un petit cabaret de Lille où l'effeuilleuse Nelly fait aussi office de vestiaire qui
côtoie Bric et Broc, un duo de pseudo comiques dont les sketchs sont souvent faits de bric et de broc. Au milieu de cela,
Miranda exécute son numéro de voyance tenant plus de la manipulation de cartes et d'esprit que de l'exploration des
ténèbres. Un soir de semaine, un groupe de costards viennent finir leur journée au Quolibet et parmi eux Bruno, une
ancienne connaissance de Miranda dont elle va se jouer par vengeance en lui prédisant la mort avant le vendredi
13.L’affaire aurait pu en rester là si le même Bruno n'avait pas été victime d'une tentative de meurtre quelques jours plus
tard.
Qu'il est bon de retrouver le style de Michel Quint dans une intrigue noire forte en originalité et en plus sur les terres
du Nord. L'auteur lillois nous embringue dans un décompte vital, une peau de chagrin pour ce promoteur immobilier véreux et
cette voyante délicieusement croquée. Tout y est du barbouze au conflit familial en passant par la lutte des classes.
Michel Quint se livre lui-même à un astucieux tour de magie narrative pour nous amener là où il le désire et le lecteur
n'y voit que du feu et ne retient que le plaisir d'être entré dans cette histoire rocambolesque. Si les prochains romans à
paraître dans cette nouvelle collection sont d'aussi bonne facture, on peut prédire que les ouvrages finement sélectionnés
par Patrick Raynal, ancien patron de la série noire, ne feront pas de vieux os sur les tables des libraires.

Pierre faverolle 11/12/2011 15:53



Bonjour Olivier, voilà un bel article que je ne peux pas écouter malheureusement. on est bien d'accord, et je ne peux que te conseiller les autres (même si le Pouy n'est pas son meilleur, le
Borgade est excellent). Si cet article ou d'autres passent sur les ondes, h'hésite pas à me donner l'horaire et la fréquence de la radio pour que j'en fasse de la pub. Merci de cet article et
pourquoi pas participer à la prochaine lecture commune que je vais organiser vers Noel ?


A bientôt



Claude Le Nocher 17/11/2011 18:16


Salut Pierre
Excellent titre, comme tout ce qu'écrit Michel Quint, avec ce savoureux style qui nous séduit.
Amitiés.


Pierre faverolle 17/11/2011 20:40



Salut Claude, oui, j'aime beaucoup les histoires bien menées avec un style chatoyant. Je voulais m'excuser de ne pas mettre de commentaires chez toi, mais j'ai peu de temps à moi en ce moment.
Mais je lis toujours tes articles de bon matin, juste après le petit déjeuner ... quand tu es à l'heure. Amitiés & à bientôt


Nota : vendredi, je te tague mais tu ne réponds que si tu en as envie !



alain 17/11/2011 17:38


J'aime beaucoup Michel Quint.


Pierre faverolle 17/11/2011 20:38



Salut Alain, il me semble bien en avoir un ou deux de lui chez Rivages noir, mais impossible de me les rappeler. Ne voulant pas mentir, je n'en ai pas parlé dans le billet. J'ai beaucoup aimé
celui là, ainsi que cette collection.


A bientôt



Lystig 17/11/2011 06:30


j'avais compris que toute la collection était à noter !!!!


Pierre faverolle 17/11/2011 06:43



Salut,


Le troisième devrait être en lecture bientôt


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories