Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 21:17

Ah Jack ! Mon compagnon annuel (car il sort une aventure de Jack Taylor par an). Vincent (toujours lui) me l’avait fait découvrir avec les Martyres des Magdalènes. Cette série est incontournable. Voici donc le dernier opus en date et je vais essayer d’en parler sans dévoiler ce qui se passe dans les précédents épisodes.

Jack Taylor sort de son précédent épisode, marqué mais il reste malgré tout sobre. Sobre d’alcool et de drogue. Il est confronté à deux enquêtes : l’une sur la disparition de chiens, l’autre sur l’assassinat du frère puis de la sœur de la même famille ; le frère ayant été crucifié, la sœur brûlée vive. Et ces enquêtes nous réservent de belles surprises !

Pas facile de raconter un roman sans vouloir en dire trop ! Soyons clair, soyons bref, parlons peu mais bien ! Si vous connaissez Jack Taylor, alors ne lisez pas cet article : cette aventure est une nouvelle fois passionnante et probablement une des meilleures de Ken Bruen.

Si vous ne connaissez pas Jack Taylor, sachez que Ken Bruen est un des auteurs les plus doués dans la catégorie romans noirs contemporains. Bruen a un style hyper efficace et une facilité pour raconter les histoires … déconcertante. Le plaisir de lire ses histoires est immense, et son personnage principal, Jack Taylor donc, tout simplement génial.

Jack Taylor est un ancien flic, devenu détective privé non officiel, qui résout des enquêtes que des connaissances et/ou amis lui confient. La particularité de Jack, c’est qu’il porte malheur. Et chaque malheur devient pour lui une nouvelle cicatrice. Jack est un écorché vif de la vie qui n’en finit pas de s’enfoncer. La série Jack Taylor, c’est l’histoire d’une déchéance continue, sans fin, sans fond. C’est l’histoire d’un combat de boxe entre Jack et Dieu. Il s’en prend plein la tête, mais à chaque fois, il la relève, la tête, jamais abattu. Il a une capacité à encaisser les mauvais coups qui dépasse l’entendement.

Jack Taylor, c’est aussi une charge implacable contre la religion, essentiellement catholique car cela se déroule en Irlande. Sa haine envers une entité imbattable se transforme en antipathie de ce monde. Jack est un humain humaniste qui déteste de plus en plus ce monde, qui évolue trop vite pour lui, qui devient incompréhensible, inhumain. Depuis le précédent roman, on voit que la distance entre Jack Taylor et Ken Bruen réduit comme peau de chagrin. Ken Bruen, de plus en plus, crache son venin sur notre quotidien, en montrant par les yeux d’un cinquantenaire (ou presque) combien nos vies deviennent idiotes et aliénées. Le monde change, et Jack avance au travers des obstacles grâce à sa rage de vivre, ou survivre.

Comme vous l’aurez compris, le personnage de Jack Taylor est complexe comme on les aime, vivant comme on les aime, vrai comme on les aime, entier comme on les aime. L’écriture de Ken Bruen est tellement fluide et limpide qu’il a donné corps à un personnage hors norme. Dans cette aventure, on voit aussi le poids des choix de Jack sur sa vie, les conséquences de ses actions, on a droit à un Jack cruellement mis face à ses responsabilités, face à ses propres erreurs. C’est à mon gout l’un des meilleurs romans de cette série, et l’évolution de Jack Taylor en devient d’autant plus passionnante.

Je pourrais vous parler pendant des heures et des heures de cette série qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. Pour les malchanceux qui n’ont pas (encore croisé la route de Jack), elle comporte cinq volumes qui sont à lire dans l’ordre :

Delirium Tremens

Toxic Blues

Le martyre des Magdalènes

Le Dramaturge

La main droite du diable

Chemins de croix

Pour les autres, je suis sur que vous avez déjà acheté ce volume pour faire un bout de chemin de croix avec Jack.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2009
commenter cet article

commentaires

pierre Bondil 10/08/2011 10:29


Bonjour
Heureux que Jack Taylor ait de très chauds partisans. J'en fais partie. Le premier roman, "Delirium tremens" était traduit (bien) par Jean Esch, au passé simple. Le deuxième l'a été (pas par Jean,
et...) au passé composé ! J'ai pris la suite sur cinq titres avec beaucoup de plaisir, d'admiration, et de... difficultés. Le huitième ("The Devil"), ayant été refusé par Gallimard et Rivages,
paraîtra chez Fayard. J'ai fait acte de candidature mais ils préfèrent le confier à leurs traducteurs maison. Je perds donc Jack Taylor dont j'étais très proche. Une consolation, j'ai traduit un
autre court roman de Ken (écrit en collaboration avec Reed Farrel Coleman), intitulé "Tower", très violent, très bon (cet avis n'engage que moi, Gallimard l'avait refusé), mais sans Jack Taylor,
qui devrait paraître chez Rivages en 2012.


Pierre faverolle 13/08/2011 21:41



Quel dommage que tu ne traduises plus Jack, mais quelle bonne nouvelle que Fayard le reprenne ! Je vais faire circuler l'info. Et puis, j'avais vu The tower sur le site de Reed Farell Coleman que
j'adore aussi. Bref plein de bonnes lectures en perspective ! A bientôt



Bambi_Slaughter 15/04/2010 14:51


Ken Bruen est un des auteurs que je préfère et Chemin de croix avec Le dramaturge sont les enquêtes de Jack Taylor que j'ai le plus aimé.


Pierre faverolle 15/04/2010 14:57



On a le même avis alors. Le dernier, qui n'est pas un Jack Taylor, Brooklyn requiem est sorti. Je l'attaque ce Week end.



cynic63 28/10/2009 09:48


L'abus de Ken Bruen ne nuit jamais à la santé. Et puis quelle écriture déjantée...Je souscris. Sans restriction


Pierre faverolle 28/10/2009 17:05


L'anecdote "amusante" est que je devais aller m'acheter le Carlos Salem. Je suis tombé par hasard sur le Bruen. Je savais qu'il devait sortir, mais je ne savais pas quand. Quand je l'ai vu, je n'ai
pas hésité. Et Chemin de croix est EXCELLENT. Ce n'est que partie remise pour Carlos Salem. De toutes façons, avec Ken Bruen, on n'est jamais déçu.


titcamisol 27/10/2009 19:27


On pourrait marquer sur la couverturedes livres du grand jack ce que l'on peut lire à l'entrée des pubs qu'il fréquente...
Ici on ne vend pas de Budweiser !

titcamisol


Pierre faverolle 27/10/2009 21:02


Totalement d'accord avec un bémol. Jack est devenu sobre ! Ses aventures ne sont pas pour autant claires comme de l'eau de roche. Fantastique, ce volume est fantastique. Faites le découvrir autour
de vous. C'est ce que je fais, tous adorent !


vincent 26/10/2009 08:16


salut mon petit Pierre
je viens de lire ton article sur le dernier Bruen et j'ai les larmes aux yeux.Tu sais à quel point ce personnage de jack Taylor compte pour moi.tu as réussi en quelques lignes à résumer de façon
magistrale le style, le personnage, la sensibilité, et le génie de Bruen. Alors oui, je confirme, précipitez vous pour lire les aventures de jack Taylor!


Pierre faverolle 26/10/2009 08:42


De rien. L'un des meilleurs avec le Dramaturge. Dire qu'il m'en reste un à lire !!


Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories