Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 18:43

chat sauvage en chute libre

Attention, coup de cœur ! Ce roman a été chaudement recommandé par Claude le Nocher . Et comme je suis d’une nature curieuse, je me suis jeté dessus. Comme c’est un roman australien, cela me permet aussi de finir mon Défi pour la littérature policière des cinq continents.

Le narrateur dont on ne connaîtra pas le nom est en prison pour une peine de dix huit mois. Il a dix neuf ans, est un métis, moitié aborigène moitié blanc, et va bientôt sortir. Il sort mais sait très bien qu’il va retourner en prison, alors il va déambuler en ville, et, au gré de ses rencontres va se rappeler les événements passés qui ont forgé sa vie, sa personnalité.

Tout petit, le narrateur a été un enfant modèle, appliquant à la lettre ce que sa mère lui demandait de faire. C’est un métis, né d’une femme aborigène et d’un homme blanc. Sa mère lui a dit de toujours fréquenter les blancs, de se comporter comme un blanc, de toujours être un blanc. Car c’est la seule solution pour bien réussir sa vie.

Lui a mal interprété ce message, et dès l’age de neuf ans, il vole des vêtements et de l’argent pour que sa mère soit la plus belle. C’est son premier séjour en maison de correction. Il cherche à s’enfuir, est repris et entre tout doucement dans une spirale infernale où on ne lui donne pas de travail et où le vol devient un moyen de subsistance.

Je ne voudrais pas dévoiler l’intrigue de ce livre tant c’est touchant et moderne. Ecrit en 1965, on croirait lire un roman contemporain tant tout y est subtil, intelligent, suggéré, vrai, réaliste, avec une vraie réflexion sur les peuples dont le rêve est de vivre et qui cherchent à atteindre un rêve que les blancs ne veulent pas partager.

Ce personnage est fort à un point qu’on vit tout ce qu’il traverse, on entre sans problèmes dans sa logique et on finit par comprendre sa démarche pour conduire sa vie. Et il en va de sa relation avec sa mère, avec les filles qu’il rencontre, avec ses anciens amis, avec sa famille. C’est un être qu’on a éduqué avec des règles qui ne sont pas les siennes, et qui s’est brûlé les ailes à vouloir un bonheur qui, dès le départ, lui était interdit.

Vous l’aurez compris, ce livre est une visite d’une ville d’Australie, parsemée de flash back pour mieux comprendre son parcours. L’auteur utilise la passage de la première à la troisième personne du singulier, non pas pour passer du présent au passé mais pour montrer que le narrateur prend du recul par rapport à ce qu’il était, par rapport à ce qu’on lui a appris.

C’est indéniablement un roman fort, avec peu de sentiments, mais avec une psychologie et une narration impeccables. Sur une intrigue simple, Mudrooroo nous tisse un roman profond dans un style limpide et intemporel. Et à la question : est-ce qu’un chat sauvage en chute libre retombe sur ses pattes ? La réponse est non. C’était écrit, c’était son destin. C’est un coup de cœur de Black Novel. Un superbe roman noir comme je les aime.

Et comme je l'ai dit plus haut, ce superbe roman constitue mon dernier roman pour le défi de la littérature policière des 5 continents, dont vous pouvez lire les articles .

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2010
commenter cet article

commentaires

Al1 24/07/2010 13:20


Je n'ai pas lu ce livre mais si vous vous intéressez à l'Australie et aux aborigènes, je ne saurais trop vous conseiller "Grand homme" de Chloe Hooper. Une journaliste enquête après la mort d'un
aborigène en cellule et suit le procès du policier soupçonné d'en être à l'origine. Passionnant et édifiant. Vivement recommandé.


Pierre faverolle 14/08/2010 08:49



Merci du conseil. je le note. C'est vrai que je connais mal l'Australie et ses auteurs.


A bientot



Catherine 05/07/2010 18:23


OK pour les coups de coeur !
Bonnes vacances !


Pierre faverolle 05/07/2010 20:02



A très bientot



Catherine 05/07/2010 11:58


Bonjour Pierre,
Ta note de lecture sur le blog consacré au défi : http://defi5continents.over-blog.com/article-pierre-presente-chat-sauvage-en-chute-libre-de-mudrooroo-53449860.html.
Si tu souhaites faire un deuxième tour ou présenter d'autres romans hors-défi, n'hésite pas à me contacter.
En tout cas, félicitations pour avoir fait le défi si vite, et bonnes vacances !


Pierre faverolle 05/07/2010 14:18



Merci à toi. Ce qui est amusant avec ce défi, c'est que cela t'oblige à lire des livres que tu ne serais pas aller chercher a priori. Je ne ferai probablement pas de deuxième tour, mais je
n'hésiterai pas à t'envoyer des liens sur des livres coup de coeur.


Bonnes vacances aussi et à bientot.



Claude Le Nocher 05/07/2010 07:44


Salut Pierre !
Oui, il y a bien des leçons ethniques et sociales à tirer de ce roman (publié à l'origine voilà une grosse quarantaine d'années), d'ailleurs étudié dans les écoles en Australie et autres pays
anglo-saxons. Une révolte (littéraire) contre un système non-égalitaire, qui s'est amélioré depuis pour les aborigènes. Ce jeune personnage est diablement humain, son destin est touchant. Sa
maladresse face au monde, à des règles mal adaptées, tout cela nous parle au coeur.
J'espère que, comme toi, beaucoup de lecteurs choisiront ce roman.
Amitiés.


Pierre faverolle 05/07/2010 10:46



Salut Claude et merci ! Je n'aurais jamais trouvé ce livre, d'autant plus qu'il est classé dans le rayon littérature. En plus du message et du personnage, c'est la subtilité de l'auteur qui m'a
fait craquer. Pas d'esbrouffe, pas de voyeurisme, pas d'effets inutiles, que de la subtilité ! Magnifique, splendide !


A bientot et encore merci



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories