Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 19:43

balance dans les cordesCoup de cœur ! Le voici, le voilà, le deuxième roman de Jérémie Guez, ce jeune auteur qui a sorti une première bombe l’année dernière avec Paris la nuit. Balancé dans les cordes est aussi le deuxième tome de sa trilogie consacrée à Paris.

Tony est un jeune homme qui vit à Aubervilliers, avec sa mère, qui se prostitue. La journée, il est garagiste chez son oncle, le soir il se donne à fond dans ses entraînements de boxe. C’est son oncle qui l’amené au gymnase pour apprendre à se défendre à l’école. Il va bientôt toucher du doigt son rêve, son nirvana, devenir boxeur professionnel et son premier combat est prévu pour dans un mois.

Il aime aussi les lumières de la ville, la nuit, parcourant les rues de Paris à bord de sa moto, seule folie qu’il s’est accordé, seule étoile de liberté dans une exigence terne et grise. Lors d’une de ses virées, il sauve une jeune femme, Clara,  qui se faisait agresser par des jeunes. Il la raccompagne chez elle, et il se prend à rêver d’amour.

Au cours de ses entraînements, un mafieux le regarde avec attention ; c’est Miguel. Accompagné de son garde du corps et de son frère attardé, il se prend d’affection pour Tony et lui dit qu’il peut compter sur lui en cas de problèmes. Tony, qui gagne son premier combat, va retrouver Clara mais au retour, il s’aperçoit que sa mère a été tabassée par un de ses clients. Tony va aller demander l’aide de Miguel et entamer ainsi sa descente aux enfers.

Forcément, quand on attaque le deuxième roman d’un auteur que l’on a adoré, on est fébrile. Est-ce que ça va être pareil, ou complètement différent ? Le sentiment qui va prédominer va-t-il être l’exaltation ou la déception ? Jérémie Guez a décidé de faire un roman complètement différent. Aux ambiances grises et glauques du premier, il opte pour le portrait d’un jeune homme qui se débat pour sortir de sa boue quotidienne. Aux longues phrases poétiques, il répond par un style haché mais bien écrit, efficace et des dialogues qui font mouche.

L’intrigue, elle, est toujours aussi prenante même si elle suit finalement les classiques du genre. C’est une descente aux enfers, un homme rattrapé par son milieu, un homme qui rêve des lumières mais qui retombe dans les limbes fantomatiques et violentes de la banlieue. C’est un roman noir donc il ne faut pas y chercher de rédemption ni d’espoir.

Ce roman est clairement plus abouti particulièrement dans le portrait de Tony, mais aussi dans les personnages secondaires (qui ne le sont pas). C’est un personnage touchant, par sa volonté, par ses rêves, mais aussi par son destin inéluctable : lui qui est promis à un avenir essaie de ne pas dévier de sa trajectoire mais il se retrouve malmené, comme un boxeur, envoyé dans les cordes.

Il y a bien son ange salvateur, Clara, il y a bien Moussa, son voisin trafiquant de drogue qui l’a initié à la boxe et qui lui donne des conseils pour revenir dans le droit chemin. Mais sa destinée était toute autre, et il ne la suit pas par facilité, mais par manque de réaction aux moments opportuns. Ceci dit, dans son environnement, il n’avait pas forcément le choix. Tony ressemble finalement à une boule de flipper qui va tomber dans le trou.

Dès les premières pages, on est pris par ce que raconte Tony car c’est écrit à la première personne du singulier. Il ne laisse transparaître que peu d’émotions, sauf quand il combat. Là, l’adrénaline monte et ce sont les seuls moments où il est conscient, de lui, de sa vie, des actes qu’il doit accomplir. C’est un formidable portrait de loser, passionnant à suivre, et c’est un coup de cœur très mérité !  

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2012
commenter cet article

commentaires

omnitech support reviews 24/11/2014 12:28

I have heard about the author Jeremiah Guez. I agree to the fact that this young author just got all attention of the world with the first work itself. I am very much excited about the second book titled “Swinging on the Ropes”.

sirene 19/03/2013 20:03

Bonsoir de ce pas de vais voir de le lire bonne soirée evy

Pierre faverolle 19/03/2013 20:33



Balancé dans les cordes, balancé dans les cordes !



Carine-Laure Desguin 29/08/2012 14:18

J'ai lu les deux romans de Jérémy Guez. Un bon rythme, on ne s'ennuie pas, les dialogues sonnent bien...A recommander!

Pierre faverolle 29/08/2012 20:50



Salut Carine, Jeremie est doué, il écrit du noir avec style. C'est rare ! Merci d'être passée


A bientôt



Guillaume 11/06/2012 09:17

je me demande encore comme j'ai fait pour attendre aussi longtemps pour
le lire ! un coup de coeur pour moi aussi !

Pierre faverolle 11/06/2012 21:10



Salut Guillaume. On a le même avis, et c'est tant mieux si les gens découvrent ce jeune auteur au talent immense.


A bientôt



gridou 23/04/2012 18:35

ça y est , c'est lu...J'ai adoré. Je relis ton article et je suis bien d accord avec toi, sauf pour une chose: je ne trouve pas que Tony soit un loser, il sait où il va mais il le fait quand même
et assume les conséquences. Un loser subirait...Pour tout le reste: j adhère !!!
vivement le prochain !!!

Pierre faverolle 25/04/2012 13:54



Salut Gridou, Pas lu encore ton billet mais j'y cours. Ce jeune auteur est un futur grand, c'est sur !


A bientôt



La petite souris 20/02/2012 22:02

mon cher Pierre, je peux en fin me regaler de ta chronique ( dieu que ce fut dur de resister jusqu'à ce soir) puisque j'ai achevé la mienne. je vois que le plaisir et le bonheur de lire ce livre a
été partagé. J'ai cependant une petite préférence pour "Paris la nuit", sans doute parce qu'à l'époque la surprise était totale, et que cette fois ci je savais pouvoir m'attendre à du très bon !
Qu'en est il pour toi? Amitiés

Pierre faverolle 21/02/2012 06:37



Salut Bruno, là où tu y vois des similitudes, j'y ai vu beaucoup de différences. Des ambiances du premier, on passe à un portrait fantastique d'un rêveur qui hésite entre les deux chemins de la
vie qui s'offrent à lui. J'ai adoré les deux, donc je n'ai pas de préférences. Celui ci me parait plus fouillé au niveau des symboles. Amitisé


Evidemment, j'ai laissé un com' chez toi !



Oncle Paul 20/02/2012 14:16

Bonjour Pierre
Comme Gridou, (coucou Gridou !) j'ai pensé immédiatement au Paradoxe du cerf-volant. Si c'est du même acabit, que voilà un livre intéressant.
Amitiés

Pierre faverolle 20/02/2012 20:47



Salut Paul, le sujet est proche mais moins complexe. Tout est dualité dans ce roman, tout y est subtil. Une sacrée plume, ce Jeremie !


A bientôt



gridou 20/02/2012 10:30

L'histoire me rappelle un peu l'excellent paradoxe du cerf volant.

Je crois que j ai un petit faible pour les jeunes boxers paumés...j'achète !

Pierre faverolle 20/02/2012 20:46



Salut Gridou, tu ne seras pas déçue. L'histoire est plus simple, différente. Dans les 2 cas, les personnages sont craquants. Et puis, il y a cette maitrise de l'intrigue ...


A bientôt



Foumette 20/02/2012 09:59

Va falloir que j'y goûte à ce petit.... Je note mais ce sera pour plus tard, car j'ai beaucoup de pain sur la planche en ce moment!

Pierre faverolle 20/02/2012 20:45



Salut Foumette. Avec son premier, Paris la nuit, qui sort chez J'ai lu au mois de mars, tu vas être enchantée. Avec celui ci tu vas être conquise, foi de Black-Novel


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories