Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 20:30

Adieu GloriaAttention, coup de coeur ! Megan Abbott, j’en ai entendu parler qu’en des termes élogieux. Que ce soient mes amis lecteurs, mes amis blogueurs, ou même les auteurs eux-mêmes de Ken Bruen à Reed Farell Coleman. Voici Adieu Gloria, le dernier roman traduit en français en date, qui a reçu le prix Edgar Award.

La narratrice dont nous n’aurons pas le loisir de connaître le nom, a une formation de comptable, avec une petite vie rangée. Elle est très vite repérée par la grande Gloria Denton, d’une vingtaine d’années son aînée, qui la prend sous son aile. Elle a décidé de tout lui montrer, tout lui apprendre sur son travail. L’attrait est réciproque puisque les premiers mots de ce roman sont de la narratrice : « Je veux ces jambes ».

Gloria Denton évolue dans un monde d’hommes. Elle est en contact avec les gros pontes de la pègre, et se charge à la fois de petites arnaques, mais surtout de blanchiment d’argent et de se charger des transfert de fonds des casinos, des champs de course, des bars. Enfin, elle se charge aussi d’apporter les enveloppes servant à corrompre à la fois les policiers et les politiques pour que les affaires de ses patrons tournent sans encombres.

En toute circonstance, Gloria Denton est capable de garder sa stature, son attitude hautaine, donnant l’impression de maîtriser tout ce qui lui arrive. Elle est toujours bien habillée, et froide comme la glace, comme un homme transformé en femme. La narratrice va répondre aux attentes de Gloria au-delà de ses attentes, jusqu’à ce qu’un grain de sable vienne se loger dans ce rouage si bien huilé.

Notre narratrice va rencontrer Vic Riordan, un joueur invétéré qui croit tout gagner mais qui perd toujours. Elle en tombe amoureuse et va tout faire pour sauver son amant, d’autant plus qu’il doit une importante somme d’argent à Mackey, le nouveau caïd local. Pour elle, se vie va très vite se compliquer.

Je ne sais comment vous dire qu’il vous faut lire ce livre. Car c’est une histoire noire,  bien noire, dans la plus pure tradition du roman noir américain, avec l’ambiance, les personnages, les situations dramatiques et la psychologie parfaite qui va avec. Mais quels portraits de femmes Megan Abbott nous décrit là, avec un sens de la narration parfaitement maîtrisé et assumé : décrire cette histoire par la narration de la jeune femme et par la psychologie du personnage.

Au-delà de ça, c’est aussi une histoire d’héritage, d’éducation de mère à fille, de mentor à élève, de maître à esclave qui nous est conté. J’ai adoré cette évolution du personnage, qui commence par vouer un culte à Gloria, avant de s’émanciper, de se révolter pour finalement remettre en cause son éducation même. Sans vous dire la fin, il n’en restera qu’une, car au bout du compte, que ce soit du coté de Gloria ou de la narratrice, cela ne pouvait que se terminer par une trahison.

Pour finir, il faut que je vous parle du style de Megan Abbott. C’est si pur, si fluide, que c’en est un vrai plaisir de lecture. Sans en dire trop, ni sur le temps, ni sur les lieux, on est plongé dans cette histoire qui pourrait se dérouler à n’importe quelle époque, et dont la dramatique est finalement hors du temps. Mon avis pourrait se résumer en un mot : Magnifique ! Et après avoir écrit cet article, il me tarde de lire Absente, son précédent roman sorti chez nous, qui attend sur une étagère, sagement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2011
commenter cet article

commentaires

carine-Laure Desguin 14/04/2011 17:39


Un livre à ne pas rater. Il m'a transportée dans une époque que j'aime, dans un milieu sulfureux ...Les dialogues claquent bien, les descriptions sont colorées et par moment, le style me rappelle
des textes de SAN ANTONIo ( en beaucoup moins humoristique). Je viens de me procurer "absente", il est dans ma pal. Megan Abott, un style d'écriture qui me plaît. Du noir mais rien de déprimant.


Pierre faverolle 14/04/2011 19:49



Bonjour Carole Laure, je suis heureux de voir une lectrice heureuse et qui plus est sur un de mes coups de coeur. Il ne te reste plus qu'à essayer les autres !


A bientôt



Philippe 11/03/2011 16:14


Petite info pour les fans de Megan Abbott: J'ai le plaisir de vous annoncer qu'elle passe à Paris le 24 Mars (en route pour Lyon et les Quais du polar) et qu'elle sera à la librairie L'Arbre à
Lettres du 14em à partir de 19h. En espérant vous y voir...


Pierre faverolle 11/03/2011 17:12



J'aimerais bien ... mais je ne serai pas là ... sniff



Emeraude 09/03/2011 22:08


j'ai "adieu gloria" qui m'attend également sur une étagère.Mais à vrai dire j'avais été très déçue par "absente", même si c'est vrai que l'ambiance était vraiment bien reproduite... je vais donc
sûrement attendre de voir si tu vas autant aimé "Absente" avant de me lancer dedans!


Pierre faverolle 10/03/2011 08:14



Salut Emeraude, j'ai un ami qui a trouvé cela long et sans rythme. C'est un roman à la psychologie sans faille, un superbe portrait de femme (s). Pour absente, ça vient, dès que j'ai écoulé le
stock des urgents à lire.


A bientôt



Le Papou 08/03/2011 15:22


La manière dont tu en parles me tente.


Pierre faverolle 08/03/2011 16:55



Bonjour Papou, comme c'est un coup de coeur, je ne peux que te conseiller de le lire. Les autres avis sur les blogs sont unanimes, du moins ceux que j'ai lus. Allez ! n'hésite plus !


A bientôt



cynic63 08/03/2011 13:04


Bonjour,
Oui les deux romans sont totalement indépendants (même si des thèmes se recoupent). Un bon "noir" à l'ancienne sans sonner démodé. C'est une belle réussite
A bientôt


Pierre faverolle 08/03/2011 16:56



Salut Cynic, j'ai lu ta chronique ... et on est d'accord. A bientôt



gridou 07/03/2011 12:39


2 romans indépendants ?


Pierre faverolle 07/03/2011 13:17



A priori oui, mais je n'ai pas lu Absente. Ma source est Claude Le Nocher ... comme souvent.



gridou 07/03/2011 10:24


Dommage que tu ne veuilles pas dévoiler à quelle époque ça se passe...J'imagine (au vu de la couv.) un style 'faucon maltais'. Je me trompe ??
Megan Abbott : c'est noté ;)


Pierre faverolle 07/03/2011 10:46



Salut Gridou, ce n'est pas clairement dit dans le roman, mais je dirais années 50, car il y a de belles voitures dans le livre. Donc, plutôt après le faucon Maltais.Et puis, Absente, son
précédent roman se passait aussi dans les annéeqs 50.


A bientôt



Claude LE NOCHER 07/03/2011 07:16


Eh ben voilà, mon cher Pierre, on va pouvoir créer le fan-club français de Megan Abbott ensemble...
Ayant donné un Coup de coeur à "Absente", je ne pouvais pas (déontologie ?) en donner un second à "Adieu Gloria". Mais ça le mérite, tu as bien fait !
Amitiés.


Pierre faverolle 07/03/2011 07:23



Salut Claude, j'avais acheté Absente sur tes conseils, mais pas encore lu. S'il est aussi bien que tu le dis, je lui mettrai encore un coup de coeur. Elle a une façon d'écrire ... cela lui permet
de mettre en évidence l'intrigue sans lasser le lecteur. Il ne se passe pas grand chose et pourtant, c'est passionnant ! Merci à toi pour cette découverte ... et à bientôt. Amitiés



Richard 06/03/2011 21:35


Et après avoir lu ton article, il me tarde de découvrir cette auteure !!


Pierre faverolle 06/03/2011 21:38



Salut Richard, fidèle au rendez vous du dimanche soir ! Claude Le Nocher avait mis un coup de coeur sur Absente; ne l'ayant pas (encore) lu, j'en mets un sur Adieu Gloria. Son écriture est
limpide, les personnages sont forts, on ne s'ennuie jamais. Du pur art, de la maitrise. Et puis, elle est encensée par Ken bruen ! Il ne faut pas hésiter !


A bientôt



Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories