Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 09:38

J’ai plein de copains qui n’arrêtent pas de me dire que DOA, c’est génial. Alors, l’année dernière, je m’étais essayé à Citoyens clandestins, dont j’adorais le titre. Ca tombait bien, c’était pendant les vacances, et je me réserve toujours le lourd pour ces périodes de repos. Au final, c’était bien, mais c’était tout. Je trouvais que les copains exagéraient un peu. Pas dégoutté pour un sou, je récidive, pour ne pas rester sur une impression mitigée.

Moissac, Sud Ouest de la France. En plein milieu des vignes, un règlement de comptes entre trafiquants de drogue et un mystérieux motard donne lieu à une déferlante de meurtres. Dont la torture dite du « Serpent aux mille coupures » qui vient de Chine. La police évidemment entre en jeu, toujours en retard et un peu dépassée. Seul le lieutenant colonel Massé du Réaux arrive à comprendre et à suivre le rythme.

Dans ce petit roman (200 pages), il y a une multitude de personnages (une quinzaine) et une multitude de sujets (le trafic de drogue, le racisme, le fonctionnement de la police, la politique …) Bref, ça part dans tous les sens, ça bouge, ça tire, ça tue, ça va vite. Et je dois dire que la facilité de la lecture aide beaucoup. Le style de DAO se marie très bien avec l’action, c’est très imagé avec peu de dialogues mais il faut dire que les protagonistes tuent avant de parler et que dans les petits villages, on n’aime pas parler aux inconnus.

Mais à part ça, je dois reconnaître que je suis resté sur ma fin. Il y a tant de sujets abordés mais pas traités, entre le trafic de drogue des Colombiens qui veulent s’implanter en Europe, l’impuissance des moyens de la police face à ce fléau, ou le racisme des villageois envers les non-blancs. Pourquoi ne pas avoir fait un roman de 400 ou 500 pages, de prendre le temps de placer les personnages, et de parler de ces thèmes forts.

Alors, oui, je reste sur ma fin. En voulant faire court comme un coup de poing à l’estomac, la psychologie des personnages reste au second plan, laissant la place à l’action. Le sujet est au final trop complexe ou les thèmes trop nombreux pour être traités aussi vite. J’ai surtout l’impression que l’auteur a voulu écrire une petite histoire de film d’action (facilement scénarisable) alors que pour le coup, il pouvait faire quelque chose de monumental.

Voilà : je reste sur ma fin. D’ailleurs, c’est la fin de mon article … pour faire un peu d’humour. Je suis curieux d’avoir d’autres avis à ce sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre faverolle - dans 2009
commenter cet article

commentaires

Jean-Marc Laherrère 04/08/2009 10:11

Après le pavé de citoyens clandestins, j'ai l'impression que DOA a voulu écrire du concentré, de sec, du nerveux.
Et finalement, que cela soit voulu consciemment ou non, il se rapproche ainsi de l'écriture de Hammett : Pas un mot sur la psychologie des personnages, pas un mot sur leur motivations. On les juge sur leurs actes, et pas sur leurs pensées.

Pierre faverolle 08/08/2009 11:24


effectivement, cela peut être un explication. Merci du commentaire.


cynic63 04/07/2009 09:40

J'ai trouvé ce roman très efficace, concis, précis. Une belle écriture en plus. DOA écrit actuellement un livre à 4 mains avec Dominique Manotti...Ca promet...

Pierre faverolle 05/07/2009 09:46


Je ne savais pas. DOA + Manotti, en effet, ça promet.


alain 03/07/2009 20:04

Je n'ai pas été très loin dans le roman. Mais ce n'était peut-être pas le bon moment..

Pierre faverolle 03/07/2009 22:10


Apparemment, DOA ne laisse pas indifférent : on aime ou on n'aime pas.


alexe 03/07/2009 11:48

Personnellement, j'aime beaucoup DOA mais je conçois que ça ne plaise pas à tout le monde. J'ai la sensation qu'il n'était pas nécessaire de creuser davantage les réseaux mafieux car l'intrigue centrale est plutôt basée sur la rencontre improbable de deux mondes. Ce qui me paraît interressant, c'est la juxtaposition des hasards, une sorte d'effet papillon.
Cela dit, on peut imaginer qu'il creusera l'univers des narcotrafiquants dans un prochain roman. Il a déjà fait ce type de correspondances.
NB: Merci pour le lien. Je découvre moi aussi un nouveau blog que je ne connaissais pas. Félicitations.

Pierre faverolle 03/07/2009 19:00


D'accord avec toi. Juste l'impression qu'il survole les sujets, les personnages. J'aime bien la psychologie des personnages en général, et je trouve qu'il a tendance à papillonner. Ceci dit, ton
avis est le même autour de moi : tout le monde adore. Donc, comme je le dis : JE dois avoir un problème. En conclusion, je lui reconnais quand même une sacrée efficacité dans les scènes d'action
(lire la fin) où là, c'est du grand ART cinématographique. A +


Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories