Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2014 7 10 /08 /août /2014 17:58
Arab jazz de karim Miské (Points)

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre, premier roman d’un auteur remarqué de documentaires. Publié initialement en mars 2012 chez Viviane Hamy, Arab Jazz a reçu en 2012 le grand prix de littérature policière et en 2013 par le Prix du Goéland Masqué. Cette année, il est sélectionné par les éditions Points dans le cadre du prix Meilleurpolar.com.

L’intrigue se déroule dans le 19ème arrondissement de Paris. Ahmed Taroudant est un arabe qui vit d’allocations pour handicapés pour des problèmes psychologiques, ayant des difficultés à supporter les gens et à vivre en société. Sa passion est de lire des polars, des tonnes de polars. Ce matin là, quand il se réveille, il va sur son balcon et des gouttes de sang lui tombent dessus. Sa voisine du dessus, Laura Vignola a été assassinée.

Deux inspecteurs vont s’occuper de cette enquête : Rachel Kupferstein d’origine juive et Jean Hamelot, un breton pure souche. Rachel et Ahmed se découvrent une même passion pour James Ellroy, mais pour autant, Ahmed ne leur dit rien. Il va lui-même mener l’enquête en parallèle des policiers car il trouvait Laura bien sympathique.

Le meurtre de Laura a une mise en scène étrange : des orchidées ont été placées dans les toilettes et elle a subi plusieurs coups de couteaux avant d’être recouverte de sang de porc. Quand les policiers découvrent que les parents de Laura sont adeptes des Témoins de Jehovah, leurs soupçons se tournent vers un mobile religieux.

Ce roman, sous ses dehors d’enquête policière, est plus rusé et profond qu’il n’en a l’air au premier abord. Outre que les personnages sont formidables, grâce à des réactions et des dialogues réalistes et bien décrits, l’auteur arrive à nous montrer l’ambiance des quartiers de Paris, en mettant en valeur les différentes communautés, surtout religieuses, qui vivent en commun. Et il ne se contente pas de dire que tout va bien, il détaille aussi les excités de tous bords, les extrémistes qui, par exemple, refusent la mixité entre différentes religions.

Et pourtant, il est bien difficile d’aborder ce genre de sujet, tant on peut tomber dans la provocation facile et inutile ou bien dans le ridicule. Karim Miské évite toutes les lacunes, se contentant de montrer un état de fait, ces gens différents qui vivent ensemble, sans jamais les juger, avec beaucoup de respect aussi pour leurs croyances.

On pourrait aussi se demander d’où vient le titre de ce roman. En fait, c’est une référence à White Jazz de James Ellroy, ce qui sous-entend pour le titre du maître que c’est encore un coup des blancs. Effectivement, dans ce roman, il est facile de dire a priori que c’est le coup des uns ou des autres. On va y trouver des pistes à droite, à gauche, et on n’aura la solution que dans les dernières dizaines de pages, avec un final que j’ai trouvé bien amer, cynique et peut-être bien réaliste.

Et puis, il y a le style Miské, très détaillé sans forcément être lourdingue, qui prend le temps de montrer les décors, les gens, avec beaucoup de simplicité, mais aussi beaucoup d’érudition. On ressent que Karim Miské a mis beaucoup de passion dans son roman, et il la transmet fort bien. A la fin, on se demande d’ailleurs quand ce jeune homme va se mettre à écrire son deuxième roman … car on l’attend avec impatience.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2014
commenter cet article

commentaires

The Cannibal Lecteur 14/08/2014 19:28

Lui, par contre, je l'ai déjà noté ;-))

Pierre FAVEROLLE 19/08/2014 10:05

Suspense !

The Cannibal Lecteur 19/08/2014 09:48

Et meeeeeerde ! mdr

Pierre FAVEROLLE 19/08/2014 09:22

NAN, raté ! ce n'est pas lui !

The Cannibal Lecteur 19/08/2014 09:20

Franck Bill ??? Donnybrook ? mon coup de coeur ?? C'est déjà fait si c'est celui-là, nananinanère !

Pierre FAVEROLLE 19/08/2014 07:25

un auteur que j'adore et que tu as du lire et adorer je crois

The Cannibal Lecteur 18/08/2014 21:06

Aie, aie, aie ! mon matricule va chauffer !

Pierre FAVEROLLE 17/08/2014 21:07

Oublie celui de ce soir mais attends voir mercredi ...

The Cannibal Lecteur 17/08/2014 20:49

Cherche pas trop, tu trouveras très vite ! :-))

Pierre FAVEROLLE 16/08/2014 21:07

Faut que j'en trouves un autre que tu n'as pas noté, alors !

Claude LE NOCHER 11/08/2014 20:01

Salut Pierre
Grand prix de littérature policière 2012 et Prix du Goéland Masqué 2013, c'est mérité. Car c'est aussi un témoignage sur notre société qu'il présente. Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 12/08/2014 09:38

Je suis tout à fait d'accord, Claude.

Indira 11/08/2014 09:26

il me fait de l’œil depuis un p'tit moment. Tu m'as convaincue :). Merci

Pierre FAVEROLLE 11/08/2014 09:28

Bonne lecture

Oncle Paul 10/08/2014 20:25

Bonsoir Pierre
J'avais bien aimé ce premier roman et depuis j'attends le prochain. Mais quand ?
Amitiés

Pierre FAVEROLLE 11/08/2014 09:28

Nous sommes nombreux à attendre le deuxième, Paul !

Sharon 10/08/2014 20:08

J'ai adoré ce livre ! Mon seul regret en le refermant est de ne pouvoir enchaîner avec un autre livre du même auteur.

Pierre FAVEROLLE 11/08/2014 09:27

c'est un très bon premier roman, effectivement. Heureuse réédition

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories