Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 17:30
Le dernier message de Sandrine Madison de Thomas H.Cook (Seuil)

Depuis Les feuilles mortes, je suis un adorateur inconditionnel de cet auteur, car j’y trouve une subtilité rare dans l’art de fouiller la psychologie de gens simples, qui se retrouvent en général confrontés à un passé douloureux. Thomas H.Cook écrit des histoires simples, avec un suspense latent, et nous pose en face de grandes questions. Ce roman, qui nous narre le procès de Samuel Madison, nous pose la question : Avez-vous réussi votre vie ? Et une nouvelle fois, c’est un roman fort, très fort.

Samuel Madison, professeur à l’université de Coburn, une petite ville du sud des Etats Unis, se retrouve assis à la table du tribunal, accusé du meurtre de sa femme, Sandrine. Comment en est-il arrivé là ? Il est vrai que le corps de sa femme a été retrouvé dans sa chambre, allongé sur le lit. Elle avait avalé trop de calmant, du Demerol, contre ses douleurs de dos. C’est lui, d’ailleurs, qui a appelé les services d’urgence, d’une voix atone, sans vie, sans peine, bizarrement détachée.

La policière qui débarque pour constater la mort de Sandrine, est choquée par le désordre qui règne dans la maison. De la même façon, elle trouve dans la chambre un mot, que Samuel dit ne pas avoir lu et qui parle de Cléopâtre. Et que dire de cette bougie qui trone sur la tablette à coté du lit, souvenir d’un voyage à Albi que les Madison ont fait dans leur jeunesse, souvenirs heureux si vite évanouis et oubliés.

L’inspecteur Ray Alabrandi décide d’ouvrir une enquête pour meurtre, sur la base de ces petits détails, qui lui semblent à lui aussi trop bizarres. Samuel se rappelle, lors de son procès, les petits moments qui ont construit sa vie, les paroles de sa femme, les scènes de disputes pour essayer de comprendre … ou pour mieux cacher son crime ?

Ce roman va raconter le procès de Sam, raconté par lui-même et donner l’occasion au lecteur de suivre toute la psychologie de ce personnage complexe. A chaque interrogatoire, Sam va se rappeler les scènes du passé, les petits détails, ses réactions et surtout la façon dont elles sont interprétées par les autres. Cela va lui donner l’occasion de subir l’image qu’il donne de lui-même, de s’apercevoir qu’il est vu comme un personnage taciturne, froid, sans émotions, et donc suspect. D’ailleurs, pour ne pas faire d’ombre à l’université qui l’emploie, celle-ci va lui demander de démissionner.

Il va donc essayer de recoller les pièces du puzzle de sa vie, essayer d’analyser pourquoi et comment sa vie de couple avec Sandrine est passée d’amour à lassitude, de tendresse à indifférence. Et il se rend compte que, s’il ne se comprend pas, il ne comprend pas plus les autres. D’ailleurs, les scènes avec sa fille sont tout simplement impressionnantes tant même la personne la plus proche de lui se pose des questions sur son propre père. D’ailleurs, Sam a-t-il tué sa femme ? Thomas H.Cook, grâce à toute sa subtilité, arrive à faire douter tout le monde, même le lecteur qui suit ses pensées et ses petites remarques qui sans cesse sèment le doute.

Thomas H.Cook montre aussi la réaction des habitants de cette petite ville, qui ne veulent surtout pas de vague, et qui, dès qu’il se passe quelque chose d’anormal préfèrent tourner le dos plutôt que de voir la réalité en face. C’est aussi un procès sur la justice américaine et du jeu des procès où le plus important est de montrer un visage sympathique, avenant, parfois attristé pour mieux toucher les jurés.

Vous l’aurez compris, c’est un roman lent, un voyage dans la complexité de la psychologie humaine, un portrait d’un homme comme vous et moi et sur la façon dont on voit et on juge les gens. Mais c’est aussi une formidable réflexion sur la vie et l’affection que l’on porte aux gens, et sur cette volonté de laisser une trace de son passage, de réussir sa vie. Et vous, avez-vous réussi votre vie ? C’est bien la question que vous vous poserez à la fin de ce roman remarquable.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2014
commenter cet article

commentaires

Ici ou ailleurs 08/07/2014 21:41

Comme toi, j'ai adoré "les feuilles mortes", il faut absolument que je lise celui-ci.

Pierre FAVEROLLE 09/07/2014 07:11

A mon avis, ce n'est pas son meilleur. Mazis il est (encore) excellent. Mes préférés sont Les feuilles mortes, Mémoire assassine et Au lieu-dit Noir-Etang

Foumette 08/06/2014 15:32

Ahhh j'adore aussi cet auteur...c'est le maitre des atmosphères!!! Je prévois de le déguster dans les prochaines semaines!!! Des bises ma poule!!!

Pierre FAVEROLLE 09/06/2014 12:03

comme une poule à la crème

Foumette 09/06/2014 09:56

Miaammm..un régal!! :-)

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:27

Gros Bisous, ma Foumette que j'adore

Marianne 05/06/2014 09:24

J'ai également découvert Thomas H. Cook avec "Les Feuilles mortes", et depuis je lis tous ceux que je trouve. Que l'intrigue soit contemporaine ou remonte dans le temps, Cook parle avec lucidité et finesse de tous les sentiments humains, et illustre à merveille la devise de Simenon : comprendre et ne pas juger. Je n'ai pas encore lu cette dernière parution, tant mieux ! Je m'en régale à l'avance…

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:44

2 Thomas cook pour l'été, c'est génial !

Marianne 08/06/2014 20:43

C'est Noël en juin ! :)

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:27

Et j'ai l'honneur de t'annoncer qu'un inédit de 2010 sort directement en poche chez Points. Son Tittre ? Dernière conversation avec Lola Faye

Claude LE NOCHER 05/06/2014 06:29

Salut Pierre
Thomas H.Cook est puissant quand il décrit subtilement la psychologie de ses personnages confrontés à une situation sensible. Ceux qui ont traversé certaines épreuves trouveront ce cas réaliste. Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:26

C'est étrange ce que tu me dis, Claude. Ma femme a été choquée aussi par la maladie de Sandrine, alors que j'ai été plus marqué par la psychologie de Sam. Comme quoi on peut lire les romans à différents niveaux ! Amitiés

Sandrine 04/06/2014 21:50

Voilà l'occasion, pour la première fois, de lire un roman avec une héroïne qui porte mon prénom... Et comme j'aime beaucoup cet auteur, ça tome be. Mais j'ai tendance à préférer ses romans les plus récents, et comme ils sont en France publiés dans le plus complet désordre, je me demande si celui-ci fait partie de ses livres les plus récents ou est-ce un ancien ?

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:25

Celui ci date de 2013 et concourt pour le meilleur Edgar (polar anglo saxon). Si cela peut te faire franchir le pas...

gridou 04/06/2014 21:43

Je l'ai commencé il y a une semaine et je stagne...je n'arrive pas du tout à rentrer dedans...(mais je continue)

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:23

Continue ...

yes et reyes 04/06/2014 21:14

tout le monde en dit du bien de celui là...
à lire cet été, là il y a overdose j je vais me rafraichir en sf ou fanisy..^^

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:23

Même si je pense que ce n'est pas son meilleur, il est encore une fois excellent

Yvan 04/06/2014 19:36

Cet auteur est magistral !
Son désistement de dernière minute est ma TRES grande déception de cette année à Quais du Polar, j'aurais tant voulu côtoyer cet homme et ressentir s'il est aussi magnifique que ses romans.
Tu fais bien de me rappeler que je ne l'ai pas encore acheté !

Pierre FAVEROLLE 08/06/2014 20:22

C'est bon à savoir que je te sers de bloc notes anti-sèche !
:)

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories