Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 18:06
Le double portrait de George Pelecanos (Calmann-Levy)

Le dernier Pelecanos en date, Le double portrait, remet en selle ce personnage bien étrange et particulier que nous avions eu l’occasion de rencontrer dans Une balade dans la nuit. C’est une nouvelle occasion de se rendre compte, au travers de plusieurs intrigues emmêlées comment Pelecanos joue avec les codes, tout en détaillant la psychologie de Spero Lucas, son nouveau personnage récurrent.

Spero Lucas, d’origine grecque, est un vétéran de la guerre d’Irak. Mais il a trouvé le moyen de vivre de ses qualités qui sont de s’adapter à son environnement et de savoir s’entourer d’amis, sans pour autant oublier la famille. L’un de ses travaux est de faire l’enquêteur pour un avocat pénaliste qui, dès le début du roman, lui demande de faire le jour dans l’affaire Calvin Bates. Ce dernier est en effet accusé d’avoir assassiné sa maitresse. Alors que cela devrait être un crime passionnel, la voiture est retrouvée incendiée et on ne trouve aucune douille sur les lieux du crime.

Sa deuxième activité est de retrouver des objets précieux. Il demande en retour 40% de la valeur du bien. Alors qu’il va manger dans un restaurant de luxe, la serveuse lui parle d’une amie à elle, Grace Kinkaid. A la suite d’une aventure amoureuse malheureuse, on lui a dérobé un tableau d’une grande valeur sentimentale et vénale. Spero accepte l’affaire.

Tout cela ne serait ue du classique si, lors d’une soirée dans un bar, Spero ne tombait pas sur une femme splendide. Il lui offre un verre, elle lui laisse son numéro de téléphone. Elle s’appelle Amanda. Ils vont se retrouver, faire l’amour et Spero va tomber amoureux. Ce qui, pour un homme qui veut tout contrôler, va lui occasionner quelques déboires.

Si Une balade dans la nuit était un roman simple, se contentant de présenter Spero et ses qualités, celui-ci est plus complexe dans ses intrigues et va détailler la psychologie de ce personnage hors du commun. C’est un personnage complexe, marqué par la guerre et les meurtres qu’il y a commis. C’est un spécialiste de la débrouille, mais pas un MacGiver bis.

C’est un homme qui ne croit en rien, sauf en lui-même et en ses amis, sur lesquels il peut compter. Il montre une certaine assurance mais cherche à avoir le contrôle de sa vie. Alors, quand il tombe amoureux, il perd ses moyens et change de profil. Alors qu’il est plutôt solitaire de nature, il agit plutôt par instinct. En fait, Spero me fait penser à un animal, à un félin qui est libre de ses mouvements mais pour autant qui sait où chercher sa nourriture ou ses envies du moment.

Les intrigues se révèlent une fois de plus simples. Nous savons assez rapidement ce qui s’est passé dans le cas Calvin Bates, et nous avons rapidement affaire à un groupe ultra violent pour le vol de Grace Kinkaid. Mais, on sent poindre, dans le propos, la violence de la société américaine, et Spero se retrouve confronté à la même violence que ce qu’il a connu pendant la guerre.

Si pour autant, Pelecanos ne dénonce rien, il se veut surtout témoin de sa ville, Washington, et nous livre là un bon polar, avec ce style inimitable fait de petites descriptions qui vous immergent immédiatement dans un décor. Et tout le roman nous emmène vers un final, qui comme il se doit est explosif, très visuel et très violent. De l’adrénaline en poudre ! Alors, Lucas Spero, je t’attends pour ta prochaine affaire. Tes aventures sont un vrai plaisir de lecture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2014
commenter cet article

commentaires

Didier 13/05/2014 20:24

J'avais lâché Pelecanos depuis quelques années après l'avoir adoré. je trouvais qu'il filait un mauvais coton à force d'écrire pour des séries US. Eh bien ce dernier "Le double portrait" me confirme ce sentiment. L'écriture de Pelacanos, probablement comme sa chère ville de Washington, s'est aseptisée et surtout j'ai eu l'impression de lire une pale "ressucée" des premiers romans (les mêmes thémes sont repris). Et que dire des passages "hot"... du remplissage ou alors le zeste de sexe nécessaire pour vendre correctement les droits audiovisuels. A mon goût Pelecanos tourne en rond en ayant perdu la noirceur, la violence, la profondeur de ces personnages.
Alors à mon humble avis il vaut mieux se replonger dans ces premiers écrits.
Pierre je te suspecte de bienveillance à l'égard d'un auteur que tu as du adoré.
Amicalement;

Pierre FAVEROLLE 13/05/2014 21:01

Oui, j'aime Pelecanos et non je ne fais pas de bienveillance. Par rapport à Mauvais fils, il n'y a pas photo. J'ai aimé ce personnage, sa psychologie, ce décalage entre Spero et Washington d'aujourd'hui, ce décalage entre la société actuelle et des valeurs qui tendent à disparaitre. Comme je le disais pour le premier Spero, je comprends les critiques qui trouvent en ces 2 romans des histoires minimalistes mais je préfère ça à d'autres productions que l'on nous vend à grand renfort de chef d'oeuvre. Si j'en parle, c'est que j'aime et j'ai aimé. En terme de bienveillance, tu ne verras pas apparaitre d'avis sur le dernier James Ellroy par exemple. En tous cas, merci d'être passé pour donner ton avis, j'adore discuter des livres que je lis
Amitiés

Yvan 11/05/2014 20:32

Du Pelecanos pur jus, donc (à force de lire tes avis et ceux de Vincent sur le sujet)
J'ai le droit de commencer par celui-là alors que je ne connais pas l'auteur, ou je vais me faire taper sur mes petits doigts ? ;-)

Pierre FAVEROLLE 11/05/2014 20:40

Salut Yvan, tu devrais commencer par Un nommé Peter Karras. Avec ce roman là, c'est sur, tu attraperas le virus. Si tu veux faire ta forte tête, lis Une balade dans la nuit puis celui là, bien que les 2 puissent se lire indépendamment l'un de l'autre. Amitiés

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories