Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 17:57
L’échiquier d’Howard Gray de Florent Marotta (Rouge Sang)

Que voilà un premier roman alléchant, que voilà un polar attrayant. Même si on peut y trouver quelques défauts, L’échiquier d’Howard Gray est un roman dans lequel on prend plaisir à suivre les aventures de Gino Paradio.

Gino Paradio est un ancien flic, qui a vu ses parents exécutés et qui a été viré de la police peu de temps après. Il s’est donc reconverti en détective privé, ou du moins comme il aime se faire appeler : agent de recherche privé. Alors, il passe ses journées à contenter les maris cocus en suivant les femmes infidèles, mais il garde toujours au fond de lui cette rage : celle de retrouver les assassins de ses parents et de les faire payer, et en particulier de retrouver et de tuer Sentino.

C’est là que débarque Arthy, son ancien pote pour lui proposer une affaire. Depuis l’attentat à la bombe dans le métro à la station Bastille, Racheed Al’Wesan, Iranien de nationalité, fait office d’ennemi public numéro Un. Pour ce faire, Arthy lui fournit les dossiers et les photos disponibles. Gino commence par les taches rébarbatives, mais arrive vite dans une impasse … jusqu’à ce qu’il accepte un diner chez sa concierge.

Fabienne lui fait un menu dont elle a le secret et ils en viennent à parler de l’affaire Al’Wesan. En regardant les photos, elle note au second plan de l’une d’elles, un panneau indiquant l’A10. En suivant cette piste, Gino débarque à coté de Rambouillet, et il apprend que l’homme de la photo ressemble comme deux gouttes d’eau à Mourad Alhami. Aidé par son ami Wired, un craker informatique, il va se lancer dans une aventure qui va très vite le dépasser.

Et vous allez me dire : « Et Howard Gray, dans tout ça ? ». Eh bien, il va vous falloir attendre la moitié du bouquin pour savoir qui il est. Et pour comprendre tout le pourquoi de cette machination infernale, il vous faudra patienter jusqu’à la fin … encore que le dernier chapitre vous réservera un retournement de situation fort bien trouvé. Car l’une des grandes qualités de ce roman est bien la maitrise de l’intrigue.

Mais commençons par les personnages : j’étais au début dubitatif comme à chaque fois que je suis confronté à quelqu’un qui veut se faire justice lui-même. Et si on prend plaisir à suivre Gino, on n’est pas là pour éprouver de la sympathie pour lui. Si sa soif de vengeance le motive, l’auteur a plutôt tendance à en rajouter un peu trop, à mon gout. Par contre, les deux autres personnages sont plus convaincants et ne sont pas laissés de coté, faisant partie intégrante des événements.

En fait, le début du roman, où seul Gino est au centre de la scène, m’a paru longuet, bavard mais dès que les deux autres personnages entrent en scène, le rythme s’élève et le plaisir de suivre les événements est au rendez vous. Cela se voit d’ailleurs par la taille des chapitres qui passent de 40 à 20 pages. Bref, outre ce petit défaut, je dois dire que j’ai été épaté par le scenario, et surtout par la façon que Florent Marotta a de nous amener à la scène finale.

Et je peux vous dire que la scène à l’assemblée nationale vaut le coup, et rien que pour elle, ce roman vaut le coup d’être acheté. Quand on ajoute à cela, un dernier chapitre tout simplement renversant et bigrement bien trouvé, ce roman s’avère un bon divertissement voire plus. Cet auteur s’avère un très bon inventeur d’histoire, sachant à la fois maitriser ses personnages, sa narration, son intrigue et ses dialogues. Je vous le dis : on va en entendre parler de ce nouvel auteur. Retenez bien son nom : Florent Marotta.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2014
commenter cet article

commentaires

Belette2911 20/05/2014 09:10

Argh, Foumette m'avait déjà donnée envie de lire ce livre et puisque tu enfonces le clou d'un solide coup de maillet, il ne me reste plus qu'à...

L'assemblée nationale, c'est bien beau, mais en tant que belge, je m'en fiche un peu... mdr Non, non, te fâche pas, je note le titre ! :-)) J'essayais juste de faire des économies !

Pierre FAVEROLLE 20/05/2014 21:44

Raté, les économies ce sera pour une prochaine fois ! Très bon premier roman

Marotta Florent 15/05/2014 18:16

Bonjour,

Pour la première fois j'ai envie de pointer le bout de mon clavier sous une chronique. Tout d'abord merci à Pierre d'avoir lu L'échiquier, je suis ravi qu'il vous ait plu.

Ah que je suis bavard, le pire c'est que je le sais... Dans une structure en trois actes, surtout pour le premier roman qui pose mon personnage récurrent, j'aime bien prendre le temps dans le premier acte. Surtout qu'il est bien noir le Gino et que j'avais vraiment envie de poser les bases de sa vie qui, comme un château de cartes, demeure précaire.
Inventeur d'histoire avez-vous dit ? J'adore. Ce qui est le plus drôle c'est que c'est ainsi que j'aime définir mon envie d'écriture. J'ai des histoires à raconter et j'entends bien le faire.
J'espère encore pouvoir trouver des échos comme le vôtre.

Bonne soirée à tous.

F.

Pierre FAVEROLLE 15/05/2014 21:13

Bonsoir Florent et merci pour ce mot très gentil. Ton roman est tellement emballant par la suite et puis ... quel final ! Si ton objectif est de raconter des histoires, et de divertir, c'est réussi. Je ne peux que t'encourager à continuer. Et je dois te dire que je suis heureux d'apprendre que Gino (prénom que j'adore en référence à une chanson des Têtes Raides Les oiseaux) est un personnage récurrent. Alors, à bientôt et merci d'être passé.
Pierre

Sandrine 15/05/2014 06:50

J'ai de plus en plus envie de découvrir cette maison d'édition, ces jeunes auteurs. Et en plus, leurs couvertures me plaisent.

Pierre FAVEROLLE 15/05/2014 21:10

Cette maison d'édition a choisi de vendre ses livres papier par internet. Sauf erreur de ma part, tu ne les trouveras donc pas en librairie. Un pari osé mais quand on fait de la qualité avec passion, cela peut marcher. En tous cas, jusqu'à maintenant, je ne suis pas déçu ! BIZ

Yvan 14/05/2014 20:00

Tu veux promouvoir les débats de l'assemblée nationale ou quoi ? ;-)
Tu n'es pas le premier à dire du bien de ce bouquin mon pote, merci pour ton avis éclairé

Pierre FAVEROLLE 15/05/2014 21:09

Rien que pour le feu d'artifice final et pour le dernier chapitre, il faut dévirer ce roman ! Et merci pour ton avis sur 3000 chevaux vapeur qui est un pur joyau, tellement incroyable ! Amitiés

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories