Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 18:15
L’information du mardi : Polar SNCF sélection hiver 2014

Le prix du polar SNCF récompense des polars de très bonne qualité, et c’est aussi l’opportunité de découvrir des titres qui n’ont pas forcément la chance de faire les gros titres, et de découvrir de nouveaux auteurs. Pour voter, il suffit de s’inscrire sur le site (c’est gratuit), de lire les titres proposés et de choisir son roman préféré.

Ainsi, le vainqueur de la sélection automne 2013 est Né sous les coups de Martyn Waites (Rivages) et se retrouve en finale aux cotés de Sandrine Colette pour Des nœuds d’acier (Denoel – Sueurs Froides). Vous avez jusqu’au 17 février minuit pour voter pour l’un des cinq romans de la sélection hiver :

L’information du mardi : Polar SNCF sélection hiver 2014

Thèse sur un homicide de Diego Paszkowski (La dernière goutte)

Un brillant étudiant français, Paul Besançon, est admis à suivre le séminaire de droit pénal de la faculté de Buenos Aires, que dirige l’éminent professeur Roberto Bermúdez. Tandis qu’en France, la famille du jeune homme découvre qu’il a volontairement laissé d’étranges indices derrière lui, Roberto Bermúdez remarque bien vite que son étudiant méthodique et obsessionnel n’est pas qu’un bon élève.

Paul Besançon emploie manifestement toute son intelligence à défier son professeur, jusqu’à élaborer une thèse singulière qu’il compte bien valider dans le sang.

Né en 1966 à Buenos Aires, Diego Paszkowski est romancier et nouvelliste. Il dirige des ateliers d’écriture et enseigne à l’université. Thèse sur un homicide s’est vu décerner le prix du meilleur roman de l’année par le grand quotidien argentin La Nación. Best-seller en Argentine, traduit dans plusieurs langues, le livre a été adapté au cinéma avec un succès retentissant.

L’information du mardi : Polar SNCF sélection hiver 2014

Dans la rue j'entends les sirènes de Adrian McKinty (Stock – La cosmopolite)

Sean Duffy sait que le crime parfait n’existe pas. Abandonner un torse dans une valise s’en approche de beaucoup. Mais il suffit souvent d’un indice infime pour faire basculer une enquête… Un tatouage. Sean Duffy, remis de l’attentat qu’il a essuyé dans sa dernière affaire, n’a plus qu’à suivre le fil rouge, la trace de sang - si ténue soit-elle -, qui lie toujours un corps à son meurtrier. La ténacité et l’obstination légendaires de Duffy se muent ici en obsession pour cette énigme qui le détourne des ruines de sa vie amoureuse, et le met à rude épreuve.

Des rues sous haute-tension de Belfast à la lande irlandaise, Duffy ne laisse aucune piste au hasard et ne se départit jamais de son sens de l’humour, même dans les moments de plus grand doute…

Adrian McKinty est né et à grandi à Carrickfergus, Irlande du Nord. Après avoir étudié la philosophie à l’université d’Oxford, il a émigré à New York puis à Denver dans le Colorado. Il a écrit une douzaine de romans, dont la trilogie Michael Forsythes (publiée en France à la Série Noire). Il vit aujourd’hui près de Melbourne en Australie.

L’information du mardi : Polar SNCF sélection hiver 2014

Le dernier arbre de Tim Gautreaux (Seuil)

Randolph, fils d’un riche négociant en bois de Pittsburgh est expédié par son père en Louisiane pour y récupérer son aîné Byron, qui fait office de constable dans une exploitation forestière perdue au milieu des marais. Les ouvriers sont rongés par les fièvres et l’alcool, et Byron, moralement dévasté par son expérience de la Première Guerre en Europe. Un misérable saloon tenu par des Siciliens (la Mafia étend son bras tout-puissant jusqu’aux bayous) catalyse la violence et le manque d’espoir de ces hommes coupés du monde. Tandis que Byron règle les problèmes à coups de feu et de poing, Randolph, lui, croit encore aux vertus du dialogue et de la diplomatie pour maintenir l'ordre dans la "colonie".

Plus approche le moment où le dernier arbre sera coupé, et les ouvriers renvoyés chez eux aussi pauvres qu'ils étaient arrivés, plus l'on doute de voir Randolph ramener son frère à la civilisation — et à la raison.

Né en 1947 à Morgan City, Louisiane, Tim Gautreaux est le fils d’un capitaine de remorqueur. Il a obtenu un diplôme de littérature à la Nicholls State University de Thibodeaux, puis enseigné à la Southeastern Louisiana University. Il a commencé à écrire de la fiction après avoir suivi les ateliers d’écriture de Walker Percy. Il est l'auteur de deux autres romans (dont The Missing, à paraître au Seuil en 2014) et de nouvelles publiées par The Atlantic Monthly, GQ, Harper's Magazine et The New Yorker. Professeur émérite d’anglais à la Southeastern Louisiana University, ii vit à Hammond.

L’information du mardi : Polar SNCF sélection hiver 2014

Les impliqués de Zygmunt Miloszewski (Mirobole)

Un dimanche matin, au milieu d’une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie, l’un des participants est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans l’œil. L’affaire est prise en main par le procureur Teodore Szacki. Las de la routine bureaucratique et de son mariage sans relief, Szacki ne sait même plus si son quotidien l’épuise ou l’ennuie. Il veut du changement, et cette affaire dépassera ses espérances.

Cette méthode de la constellation familiale, par exemple, une psychothérapie peu conventionnelle basée sur les mises en scène… Son pouvoir semble effrayant. L’un des participants à cette session se serait-il laissé absorber par son rôle au point de commettre un meurtre ? Ou faut-il chercher plus loin, avant même la chute du communisme ?

Zygmunt Miłoszewski, né à Varsovie en 1975, est une étoile montante de la fiction polonaise. écrivain, journaliste et scénariste, il fait ses débuts en 2005 avec un roman d’horreur remarqué, Interphone. Les Impliqués (2007) a été adapté au cinéma en Pologne et a remporté le Prix du Gros Calibre récompensant le meilleur polar de l’année. Ses romans ont été traduits dans 9 pays. Mirobole éditions publiera en 2015 le deuxième volet des enquêtes de Teodore Szacki, Un fond de vérité.

L’information du mardi : Polar SNCF sélection hiver 2014

Yeruldegger de Ian Manook (Albin Michel)

Dans un pays à l’histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d’argent et de pouvoir s’est déclarée autour d’une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète.

Pour lutter contre les puissances qui veulent s’accaparer son pays, et pour résoudre le mystère qui entoure le meurtre d’une fillette, l’inspecteur Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d’investigation, et dans la force de ses poings. Parce qu’un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir, sans pitié ni pardon.

Il n’y a pas que les tombes qui soient sauvages en Mongolie. Pour certains hommes, le trafic des précieuses « terres rares » vaut largement le prix de plusieurs vies. Innocentes ou pas.

Ian Manook a sûrement été le seul beatnick à traverser d'Est en Ouest tous les États-Unis en trois jours pour assister au festival de Woodstock et s'apercevoir en arrivant en Californie qu'il s'ouvrait le même jour sur la côte Est, à quelques kilomètres à peine de son point de départ. C'est dire s'il a la tête ailleurs. Et l'esprit voyageur !

Journaliste, éditeur, publicitaire et désormais romancier, Yeruldelgger est son premier roman, et le premier opus d'une série autour du personnage éponyme qui nous conduit des steppes oubliées de Mongolie aux bas-fonds inquiétants d'Oulan-Bator.

Il vit à Paris.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article

commentaires

La Petite Souris 12/01/2014 17:34

" Dans la rue j'entends les sirènes", je le veux et je l'aurai comme disait la chanson ! Un auteur que j'ai hâte de découvrir ! comme toi j'ai ses précédents mais je n'ai pas encore eu le temps de les lire.!

Fred 09/01/2014 10:47

J'ai lu Les impliqués, que j'ai bien aimé. Et, sur les conseils de mon libraire, j'ai lu Thèse sur un homicide et j'ai été bluffé.

Pierre FAVEROLLE 09/01/2014 11:46

Merci de ce message, du coup je les note aussi ! A bientôt

Taylor 08/01/2014 09:25

Pour ma part j'ai lu Les impliqués et Yeruldelgger. J'ai adoré ces deux romans et j'ai hate de découvrir la suite.

Pierre FAVEROLLE 09/01/2014 07:31

dans l'ordre, je lirai pour ton info Yeruldegger puis les 2 Adrian McKinty puis Tim Gautreaux. Si j'ai le temps, je lirai les autres ... tu sais tout

Taylor 08/01/2014 21:44

hi hi pour une fois que c'est moi.

Pierre FAVEROLLE 08/01/2014 21:38

@ Sammy, il faut que je retienne ta façon de noter les livres à acheter !

Pierre FAVEROLLE 08/01/2014 21:38

@ Taylor, tu es en avance sur moi !

sammy 08/01/2014 13:59

joli sélection, mon cœur ira a McKinty, mais je reste curieux de lire le dernier arbre je le note en gros sur ma main et j'évite de me les laver, même si je vais aux toilettes ^^

Chris Mo 08/01/2014 08:01

Et bien, quand tu vois les deux sélectionnés : Martyn Waites et Sandrine Colette, que je n'ai pas lu mais je me fie à mon instinct et au bruit de couloir des polardeux qui bouscule la sphère, difficile de voir un autre roman leur prendre la place de vainqueur 2014...

Pierre FAVEROLLE 08/01/2014 21:37

Adrian McKinty dont on m'a dit ENORMEMENT de bien !

Norbert 07/01/2014 20:27

Bonjour Pierre,
Je ne sais pas si tu participes à ce Prix, mais ça pourrait être l'occasion idéale pour toi de découvrir le grand Adrian McKinty et "Dans la rue j'entends les sirènes" ! S'il s'agit du deuxième volet de sa trilogie Sean Duffy commencée en mars dernier par "Une terre si froide", chaque roman peut se lire de manière indépendante.J'espère sincèrement qu'il gagnera cette sélection, ne serait-ce que pour mieux se faire connaître du public français, même si la concurrence est dure, notamment avec le roman de Tim Gautreaux, un auteur qui a été publié au Seuil par Marie-Caroline Aubert sur les conseils de Ron Rash lui-même..
En tout cas, j'en profite pour te signaler le premier entretien français avec Adrian McKinty qui vient d'être publié sur Unwalkers, et réalisé avec l'aide de Jean-Marc Laherrère ! C'est à lire ici : http://www.unwalkers.com/entretien-avec-adrian-mckinty-enfin/#comment-85023

Bonnes lectures et bonne soirée à toi !

Pierre FAVEROLLE 08/01/2014 07:02

J'ai vu tes commentaires chez Claude et j'avais acheté les 2 livres de McKinty. Une terre si froide, je vais le lire la semaine prochaine et Dans la rue ... dans la foulée. Je vais filer voir l'interview des amis de Unwalkers. Par contre, je ne connais pas Tim Gautreaux. En tous cas merci pour ces infos. Et pour répondre à la première question, oui je participe, et je lis de 3 à 5 livres tirés de la sélection polar SNCF. A bientôt

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories