Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 18:41

Voici quelques idées de polar à propos desquels je vous conseille de jeter un oeil, voire les deux. Et n'oubliez pas le principal, lisez !

L’information du mardi : Des polars encore et toujours

Crime, murder et delitto de Vincent Boly (L’Harmattan)

Victoire, commissaire-adjoint au Quai des Orfèvres, est chargée d’une enquête sur la disparition d’un éminent chercheur en informatique. Elle est appelée d’urgence par son chef de service, une voiture accidentée vient d’être retrouvée en plein cœur de Paris, un cadavre git sur le siège arrière. Michael Fax n’a jamais quitté Londres, sa réputation de policier perspicace et punchy n’est plus à faire au sein de Scotland Yard. Il est sur le point de clore une enquête sur le meurtre d’un Professeur d’Université, quand il est contraint de s’exiler outre-manche. Lorenzo piétine depuis des mois sur une affaire de meurtre d’un jeune garçon dans le quartier Trastevere de Rome, son moral est au plus bas, sa séduisante épouse décide donc d’organiser des vacances loin de la capitale italienne. Par hasard, mais le hasard existe-t-il, ils vont se rencontrer. Et les évènements vont alors se succéder.

Le roman est avant tout un ouvrage de littérature policière, mais il aborde la question de la valeur des résultats des chercheurs et de la lutte pour l'exclusivité dans l'exploitation des nouvelles technologies. Le fond du roman traite (de manière romancée) de la problématique du dépôt de brevet, et de l'avenir de ce mode de protection dans le futur (influence des réseaux internet entre autres). Plus précisément les questions posées sont: peut encore avoir le monopole d'exploitation d'une connaissance avec un réseau ouvert tel qu'internet, peut-on "cacher/protéger" des savoirs malgré les réseaux sociaux, la connaissance est-elle ou non universelle dans le domaine technologique, quel mode de protection et de reconnaissance de l’antériorité est le plus adapté...?

L’information du mardi : Des polars encore et toujours

Amérithrax de John N. Turner (Editions de l’Aube)

Alors que le World Trade Center n’en finit pas de -tomber en fine poussière sur Manhattan, un retoucheur photographique d’un tabloïd de Floride -succombe, foudroyé par un mal rapidement identifié, l’anthrax. Dans la foulée, quatre autres victimes en Virginie, à New York et en Nouvelle-Angleterre. Des lettres truffées de poussière mortelle circulent à travers les États-Unis ; l’angoisse paralyse l’Amérique, passe par Bagdad, contamine l’Europe. Pour Darrin Speman, agent du FBI, débute une enquête particulièrement difficile. Celle-ci se perd vite dans l’hystérie collective et la désignation d’un coupable trop évident, avant de s’échouer dans les méandres d’une analyse scientifique indéchiffrable… Inspiré de faits réels, ce roman narre l’une des plus vastes et complexes investigations de l’histoire moderne du FBI. Palpitant.

John N. Turner est bactériologiste, spécialiste notamment de l’anthrax ou « maladie du charbon ». Il signe ici un brillant premier roman.

L’information du mardi : Des polars encore et toujours

Corps à l'écart de Elisabetta Bucciarelli (Asphalte)

Dans une gigantesque décharge, en Italie, un groupe d'adultes et d'adolescents survivent en triant des déchets qu'ils recyclent, réparent et vendent. Il y a Iac, en rupture avec sa famille, Lira Funesta qui parle trop, Saddam le Turc qui lance l'appel à la prière du sommet d'un monticule de déchets, et Argos, le géant zimbabwéen. Il y a aussi le Vieux, toujours endormi sous sa couverture. Autour d'eux gravitent Silvia, fille d'un grand chirurgien esthétique, et Lorenzo, le pompier qui veut le bien de tous. La survie de la petite communauté va être mise en péril par la découverte de déchets toxiques, qui n'auraient jamais dû se trouver là...

Véritable microcosme, la décharge, lieu de vie, de transit et de trafics, est un personnage à part entière de Corps à l'écart.

Elisabetta Bucciarelli écrit pour le théâtre, le cinéma et la télévision. Elle a également de nombreux romans noirs à son actif, primés en Italie et traduits en espagnol et en allemand. Elle vit à Milan où elle donne des cours d'écriture.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans Info du mardi
commenter cet article

commentaires

The Cannibal Lecteur 16/01/2014 14:56

Tentateur !!! ;-) Mais au moins, tu ne nous parle pas que des grosses pointures, on a aussi d'autres romans inconnus et ça fait du bien pour la bio-diversité du polar !

Pierre FAVEROLLE 16/01/2014 21:24

J'espère bien boire un coup avec toi Holden ! Depuis le temps !

Pierre FAVEROLLE 16/01/2014 21:24

C'est ça, Cannibal, parler du polar dans toute sa diversité !

holdie 16/01/2014 18:51

vrai pou la bio diversité du polar, très vrai, pour les reste on fait aller mon pierre, on n'est pas dans un monde merveilleux, mais on fait comme pour les gosses, on se boira uncoup au polar, une occasion en or de te serrer la pogne

holden la tapette 15/01/2014 10:49

lis corps à l'écart si tu veux je te l'envoie lis le
lisssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

Pierre FAVEROLLE 15/01/2014 19:11

Salut Holden ... j'en ai tellement à lire que le moins que je puisse faire, c'est d'en parler. Merci de ta proposition, mais je le lirai plus tard ! Sinon, ça va, toi ?

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories