Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 17:59
Miss Lily-Ann de Lucienne Cluytens (Krakoen)

Allons à la rencontre de la dernière publication en date des éditions Krakoen, et aussi d’une nouvelle auteure, dont Miss Lily-Ann est déjà la septième roman.

Miss Lily-Ann, c’est le fleuron de cette petite ville du Nord de la France. Depuis que Blanche Barré a passé la main, l’entreprise est dirigée par sa nièce Liliane, qui l’a bien développée, lui donnant un style, un nom et un marché dans le domaine de la couture mondiale. Même si les relations entre les deux femmes n’est pas au beau fixe, il faut se rendre à l’évidence que Liliane a bien su la faire prospérer.

Quand un rapprochement, ou un rachat par des Japonais devient la rumeur insistante, Blanche décide de la convoquer pour lui faire savoir qu’elle fera tout pour que le conseil d’administration la vire. Liliane n’est pas très inquiète, mais il y a bien quelques malversations qu’il ne faudrait pas rendre publique. Un dimanche matin, Blanche est découverte assassinée, poignardée dans son salon.

Le commandant Marc Flahaut, en charge de l’enquête, doit démêler les fils de cette intrigue, faire le tri entre les affaires familiales et les ragots qui peuplent cette petite ville provinciale. Heureusement, un de ses amis, bricoleur de génie, Martial vient de se faire embaucher comme mécanicien pour remettre en état les vieilles machines destinées à un musée. Quand Flahaut est destitué au profit de son adjoint Sauvignon, il va poursuivre l’enquête par pur plaisir et pour trouver le vrai coupable.

A la lecture de ce roman, j’ai eu l’impression que l’auteure avait pris un grand plaisir à écrire son roman policier. Et je peux vous dire que j’ai pris un énorme plaisir à lire ce roman, d’une part parce que l’intrigue est solide, très solide, d’une logique implacable, parce que c’est remarquablement bien écrit avec un très bon équilibre entre les situations et les dialogues, et parce que Flahaut nous est présenté comme un travailleur qui a l’honneur de bien faire son travail. La passion de son métier l’anime, le plaisir de la déduction logique, mais aussi sa faculté à comprendre la psychologie des gens qu’il interroge. L’auteure nous permet même de suivre ses déductions, ses questions, ses pistes au travers des passages en italique qui reflètent les pensées du commandant.

Et puis, ce que j’ai adoré, c’est le tableau de la vie provinciale que nous brosse Lucienne Cluytens. Dans l’usine, tout le monde se connait, tout le monde se côtoie, tout le monde a un lien de parenté avec son voisin, et tout le monde colporte des rumeurs, des ragots, des on-dit parce que tout le monde croit savoir quelque chose de plus que son voisin.

On sent bien tout le savoir faire de Lucienne Cluytens derrière ce roman, je ne suis pas étonné que cela soit son septième roman. L’intrigue avance doucement, à son rythme, mais avec suffisamment de petits détails pour piquer le lecteur à vif. Vous l’aurez compris, ce n’est pas forcément un roman à énigmes à l’ancienne (rien de péjoratif dans ces termes) mais bien un roman policier moderne et provinciale, très bien fait, dont le but de chaque page est de donner du plaisir. Mission remplie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Faverolle - dans 2013
commenter cet article

commentaires

gruz 27/10/2013 18:06

Merci encore à toi oh grand chef dénicheur de talents (même si ce n'est pas son premier roman)

Pierre FAVEROLLE 03/11/2013 21:16

A ne pas rater pour fans de romans policiers

Victoria 23/10/2013 22:39

Il y a quelques années j'ai rencontré Lucienne Cluytens au salon du livre d'expression populaire d'Arras, Un petite échange avec cette dame très discrète m'avait donné envie de lire son livre "La Grosse"
Ce n'était pas un polar mais un livre qui parlait de l'histoire de gens simples. J''en avais aimé l'écriture sans fioriture.

Pierre FAVEROLLE 24/10/2013 21:21

C'est le cas ici, beaucoup de maitrise et un plaisir ressenti à la lecture. rarement, j'ai lu une ambiance de petite ville aussi bien rendue. A bientôt

Oncle Paul 23/10/2013 20:22

Tu as raison Pierre
Un roman d'énigme à l'ancienne, ce n'est pas péjoratif. C'est comme une choucroute à l'ancienne, un cassoulet à l'ancienne, une potée... Au contraire on retrouve tout de suite les bonnes saveurs d'un plat amoureusement préparé et mijoté, avec de bons ingrédients non frelatés.
Personnellement je me suis régalé et j'en redemande !
Amitiés

Pierre FAVEROLLE 23/10/2013 20:40

Salut Paul, j'ai été franchement emballé par une auteure que je ne connaissais pas. Et j'en redemande volontiers ! Amitiés

Présentation

  • : Le blog de Pierre Faverolle
  • Le blog de Pierre Faverolle
  • : Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com
  • Contact

Sur ma table de nuit ...

Le blog reste ouvert.

Dorénavant, les nouveaux billets seront :

http://blacknovel1.wordpress.com/

   

Recherche

Archives

Catégories